Live now
Live now
Masquer
bd-2020-selection
Livres

Les 7 titres phares de ma BDthèque idéale

La BD est à l’honneur, car le célèbre festival d’Angoulême approche ! Mymy t’a sélectionné quelques bandes dessinées à lire de toute urgence.

En partenariat avec la Fnac (notre Manifeste)

Tous les ans, durant le dernier week-end de janvier, le festival d’Angoulême met la bande dessinée à l’honneur !

Auteurs, autrices, éditeurs et éditrices se réunissent pour cet évènement d’envergure qui permet notamment de récompenser de nombreuses BD.

À l’approche du festival d’Angoulême 2020, la Fnac a créé sa BDthèque idéale : 200 titres qui représentent la diversité du genre.

J’ai pioché dans cette sélection quelques ouvrages que je te conseille tout particulièrement !

Zaï Zaï Zaï Zaï, de Fabcaro

As-tu déjà éclaté de rire devant une bande dessinée ? Si non, l’excellente Zaï Zaï Zaï Zaï va remédier à ce manque dans ta vie !

Ce best-seller au succès amplement mérité sera bientôt adapté au cinéma, alors fonce le dévorer en attendant la sortie en salles.

Zaï Zaï Zaï Zaï, 13€
Zaï Zaï Zaï Zaï, 13€

Culottées (tome 1), de Pénélope Bagieu

Faut-il encore présenter Culottées, ou son autrice, la célébrissime Pénélope Bagieu ?

Elle met ici en lumière des femmes formidables, mais trop souvent oubliées par l’Histoire. C’est aussi rafraîchissant que passionnant !

Culottées sera bientôt adapté en série animée, mais la BD est un superbe ouvrage que toute bibliothèque digne de ce nom sera ravie d’accueillir.

Culottées (tome 1), 19,50€
Culottées (tome 1), 19,50€

L’Arabe du Futur (tome 1), de Riad Sattouf

En tant que fille d’immigrée marocaine, j’ai été tout spécialement touchée par L’Arabe du Futur, qui retrace la jeunesse de Riad Sattouf en Lybie, le pays d’origine de son père.

Entre le rire et les larmes, il croque parfaitement sa double-culture et sa drôle de vie dans un pays sous l’emprise de Kadhafi…

L'Arabe du Futur (tome 1 : Une jeunesse au Moyen-Orient), 20,90€
L’Arabe du Futur (tome 1 : Une jeunesse au Moyen-Orient), 20,90€

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, d’Emil Ferris

Ne te laisse pas décourager par son prix un peu élevé : cette BD est un énorme ouvrage dont chaque page, ou presque, te donnera envie de l’encadrer.

D’un stylo-bille nerveux, Emil Ferris tisse une histoire impossible à résumer, l’histoire d’une fillette passionnée de monstres, d’une enfance atypique, d’une ville tentaculaire…

Ça ne s’explique pas, mais ça se dévore. Encore et encore.

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres (livre premier), 34,90€
Moi, ce que j’aime, c’est les monstres (livre premier), 34,90€

Ces jours qui disparaissent, de Timothé Le Boucher

Je t’ai parlé dans Laisse-moi kiffer de mon coup de cœur pour Le Patient, une autre BD signée Timothé Le Boucher.

Il m’avait déjà conquise avec Ces jours qui disparaissent, une intrigue délicate autour de l’identité, la mémoire et la difficulté de faire des choix…

Ce roman graphique multi-primé est un petit bijou !

Ces jours qui disparaissent, 22,50€
Ces jours qui disparaissent, 22,50€

Le Transperceneige, de Jean-Marc Rochette, Jacques Lob et Benjamin Legrand

J’ai bien apprécié le film Snowpiercer (qui sera bientôt décliné en série), mais il n’est qu’un pâle reflet du mastodonte qu’est Le Transperceneige, l’œuvre originale.

Notre Terre, plongée dans un hiver sans fin, est parcourue par un train qui jamais ne s’arrête, au sein duquel survit ce qu’il reste de la race humaine.

De wagon en wagon, une lutte des classes, une lutte idéologique va avoir lieu… et te poussera à faire une nuit blanche pour savoir comment l’intrigue se termine !

Le Transperceneige (l'intégrale), 25€
Le Transperceneige (l’intégrale), 25€

Mauvais genre, de Chloé Crudauchet

Mauvais genre, c’est une histoire vraie, touchante, intime.

Celle de Paul Grappe, condamné pour avoir déserté pendant la Grande Guerre, qui se travestit en femme pour échapper à son sort.

Celle de ses explorations autour des identités de genre et des orientations sexuelles, pendant toute une décennie.

Et celle de son épouse, Louise Landy, qui reste aux côtés de « Suzanne », celle qui était son mari…

Mauvais genre, 22,95€
Mauvais genre, 22,95€

Voilà pour ma petite sélection de BD — c’est tellement dur de faire des choix…

Heureusement, 193 autres titres t’attendent dans la BDthèque idéale de la Fnac ! Tu choisis lesquels, toi ?

À lire aussi : Riad Sattouf donne ses précieux conseils pour se lancer dans la BD

Les Commentaires

22
Avatar de Tankli
27 janvier 2020 à 15h01
Tankli
Halalaaa il y a tellement de choses dans ma bédéthèque idéale!

En tête de liste Beauté par Hubert et Kerascoët dont la beauté (huhuhu) me subjugue systématiquement.
Ensuite à peu près tout ce qu'a pu faire Catherine Meurisse (avec une préférence pour Moderne Olympia sans doute, mais vraiment toutes ses BD sont des trésors).
Emma G Wildford de zidrou, pour l'originalité du format et la très belle histoire qui est racontée.
Lou de Julien Neel parce qu'elle m'a suivie de l'enfance à l'âge adulte. <3
Pour celles et ceux qui aiment l'art: Les Ménines de Garcia et Olivares et la série Pablo de Julie Birmant et Clément Oubrerie (qui ont aussi fait une BD sur Isadora Duncan qui est très bien).
Dans le rayon féministe on trouve les Crocodiles de Thomas Mathieu, Culottées évidemment, et le Commando Culotte de la génialissime Mirion Malle.
Pour rigoler les Notes de Boulet et pour pleurer Nana d'Ai Yazawa.
Et parmi les nouveautés Alma de Tarmasz.

Enfin bon. La liste pourrait continuer des heures durant...
2
Voir les 22 commentaires

Plus de contenus Livres

Source : Madmoizelle
Livres

Fête des mères : 5 livres féministes qui se dévorent d’une traite

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Couverture des livres "Les Liens qui empêchent", "Révéler mes visages" et "Art Queer" // Source : Éditions B42 / Harper Collins / Double Ponctuation
Livres

Neuf livres LGBT+ pour s’éduquer sur les identités et luttes des personnes queers

Source :  pixelshot
Daronne

Les 3 livres pour enfants les plus problématiques, d’après nos lectrices

1
Portrait de l'autrice de La Charge raciale, Douce Dibondo, par Céline Nieszawer // Source : Céline Nieszawer
Société

« La suradaptation des personnes racisées est une épée de Damoclès » : Douce Dibondo (La Charge raciale)

2
ovidie-1
Culture

Et si les chiens étaient les meilleurs amis des femmes ?

Chloé Delaume
Culture

« Je suis en saturation des hommes », rencontre avec Chloé Delaume, autrice de Phallers, un roman féministe jubilatoire

nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en avril 2024
Daronne

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en avril 2024

Copie de [Image de une] Horizontale (6)
Culture

3 nouveaux livres d’Audrey Ouazan en avant-première

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

La pop culture s'écrit au féminin