Lucie Kosmala t’apprend à aimer lire, car oui c’est possible !

Lucie Kosmala t'explique comment trouver un livre qui te plaît vraiment, et comment prendre goût à la lecture sans obligations ni contraintes !

Lucie Kosmala t’apprend à aimer lire, car oui c’est possible !

J’aime pas lire, c’est grave ? C’est la question que soulève Lucie Kosmala dans sa nouvelle vidéo.

Oui, Lucie est de retour sur sa chaîne YouTube. Et si elle a été absente ces deniers temps, c’est parce qu’elle a été la programmatrice de la scène Young Adult du salon du Livre Paris 2019 !

Et c’est cet évènement qui a soulevé chez elle une interrogation en particulier…

Pourquoi les ados ne lisent pas ?

Lucie a remarqué que plusieurs adolescents profitaient du confort du Salon du Livre pour se reposer sur les canapés au son de la sono.

Cela lui a fait réaliser que les jeunes semblaient ne plus s’intéresser aux livres.

Ce fut inconcevable pour elle de voir que ces personnes ne profitaient pas de tous les contenus que le Salon avait à leur faire découvrir !

Elle se demande donc dans cette vidéo si cela n’est pas dû au fait que certains adolescents ont des idées reçues sur la lecture, et ne sont pas conscients de tout ce qu’elle peut leur apporter…

La lecture, cette pratique à l’apparence peu séduisante

Lucie pense que ce n’est pas de la faute des jeunes personnes, puisque l’image de la lecture qui est donnée en général n’est pas très séduisante.

Gromit passe un moment nul.

Il y a même, selon elle, une obligation sociale à lire et un élitisme vis-vis de cette pratique. C’est à ce moment de la vidéo que j’ai crié (dans ma tête car je n’étais pas seule) :

MAIS OUI !

Je me suis parfaitement reconnue là-dedans puisque ma propre mère était assez stricte quant aux lectures qu’elle me laissaient choisir. Elle voulait absolument que je lise tous les Maupassant et compagnie…

Mais je n’en avait pas envie.

Elle ne me forçait pas, mais sa déception était explicite, et c’était parfois compliqué de lui faire acheter un bouquin de littérature jeunesse si elle ne le jugeait pas assez à la hauteur de ses exigences culturelles.

Lectures scolaires et lectures divertissantes

Lucie prend aussi l’exemple des lectures scolaires, qui ne sont pas faites pour procurer du plaisir puisqu’elle sont des supports d’apprentissage.

En cours, tu étudies surtout un domaine : les classiques de la littérature française. Ce qui est représentatif de seulement une toute petite catégorie de livres parmi tant d’autres !

Je te laisse avec ses conseils décomplexants, qui te proposent une approche plus amusante de la lecture, sans exigences, ce qui va peut-être changer ta manière de l’envisager.

J’espère que ça t’aidera à comprendre ce qui te plaît, prendre goût à la lecture et y trouver de nombreux avantages !

Quel est ton rapport à la lecture ? As-tu eu du mal à trouver ce qui te plaisait vraiment ?

À lire aussi : Lucie Kosmala te parle littérature jeunesse dans sa toute nouvelle chaîne YouTube

Carotte

Carotte

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

Lady Stardust

]Et je me dis que la société doit définitivement exercer une sacré pression sur la pratique de la lecture pour qu’on puisse en venir à penser que même les discours déculpabilisants sont en fait pensés pour culpabiliser. :facepalm:
je ne crois pas affirmer que si tu n’es pas réceptif à mes propos alors tu es un sac à caca et tu loupes la chance de ta vie !
Mais c’est mon parcours personnel et je ne suis pas en train de dire que celles et ceux qui ne lisent pas seront des personnes problématiques, véritables tumeurs de la société.
@Lucie Kosmala J'ai l'impression que tu surinterprètes beaucoup mes propos :hesite:

Je ne dis pas que ta vidéo est injonctive, ni qu'elle est pensée pour être culpabilisante, juste que l'angle et le titre est mal choisi et peut amener à faire culpabiliser (alors que c'était pas le but) : en gros si tu vises des gens qui n'aiment pas lire mais qui veulent lire et seulement ne savent pas "comment" faire (quoi lire) un titre axé dans ce sens, idem une accroche axée dans ce sens, serait plus adaptée.
En fait d'après ce que tu me réponds j'ai l'impression que tu as fait une vidéo... pour ton toi d'avant 20 ans, et non pas pour "les gens qui n'aiment pas lire" (en général). Ce qui est cool (c'est toujours très intéressant les parcours de vie!) mais du coup prendre un angle (très général) comme "j'aime pas la lecture, c'est grave?" en parlant de ton parcours personnel (ça t'as "rendu moins craignos") pour viser "des lecteurs peu informés sur le monde éditorial qui aimerait lire sinon" je continue à trouver ça casse gueule comme angle.
Comme c'est ton histoire personnelle qui sert de base peut-être que ça aurait été un meilleur titre accroche ("avant je n'aimais pas lire voici mon secret mes conseils") :hesite:


Mais j'avoue que en réécoutant le début de la vidéo je ne vois pas bien la différence que tu fais entre ces deux types de non-lecteurs:
mais il faut vraiment comprendre que la vidéo s’adresse aux non-lecteurs peu informés sur le monde éditorial, et non aux non-lecteurs tout court.
Vu que dans la vidéo tu dis que c'est inconcevable que vu le large choix de livres rien ne plaise, "c'est obligé il y a quelque chose qui leur plait, forcément", donc j'ai l'impression que les deux se confondent, en gros l'idée c'est qu'il n'existe pas de gens qui n'aiment pas lire, juste des gens qui n'ont pas trouvé les bons livres :hesite:


Alors que non, je connais mes intentions. il n’y a pas de sous-texte à dénicher grâce à une lecture analytique, les propos sont à prendre tels quels sans réflexion supplémentaire.
Entre nos intentions (bienveillantes, positives, déculpabilisantes) et la manière dont on les réalise et surtout dont ils sont reçus il peut y avoir un gouffre, sans que ça ne soit volontaire :ninja:

De même, des propos ne vivent pas leur vie dans un grand vide, il y a tout un contexte autour, et la pratique de la lecture n'échappe pas aux représentations socioculturelles (ni à la question des pratiques / habitus de classe d'ailleurs), c'est bien dit dans la vidéo à propos des "bons livres" et des lectures scolaires, mais le fait est que ça concerne aussi les représentations pas uniquement de "la bonne littérature" mais aussi de la pratique de la lecture tout court.

La non-pratique de la lecture (pour beaucoup de raisons) reste très stigmatisée, donc induire l'idée de gravité par le titre pour... donner des conseils sur comment aimer la lecture et pourquoi c'est cool d'aimer la lecture, ça a beau s'inscrire dans un contexte compréhensible (booktube), d'après moi ça n'envoie pas le meilleur message avec le choix de cet angle / de ces mots :ninja:

Je le redis, les conseils sont cools, mais le jour où concernant le fait de pas aimer lire on sortira de l'angle du "voilà comment faire pour lire et pourquoi c'est cool" pour uniquement dire "ok, y'a plein d'autres trucs à faire aussi à part lire, et ça va" ça permettra peut-être plus la déculpabilisation vis-à-vis du fait de ne pas lire que de vouloir aider à (faire) lire...
Je trouve ça très bien de vouloir faire lire les gens, j'aime la lecture, je pense que ça peut apporter beaucoup de choses, mais je trouve vraiment dommage qu'à chaque fois que je lis / vois des trucs sur les les internets pensés pour déculpabiliser du fait de pas aimer lire, ce soit pour dire "voici comment aimer lire".
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!