5 ingrédients « cosmétiques » maison à ne pas se mettre sur le visage


Tous les ingrédients de notre cuisine ou de notre salle de bain ne sont pas toujours bons à utiliser sur la peau. Voici ceux à éviter.

5 ingrédients « cosmétiques » maison à ne pas se mettre sur le visage

Le 13 février 2021

On le sait, l’alimentation et l’hygiène de vie ont un réel impact sur la beauté et le bien-être de la peau. 

Ainsi, même si certains aliments du quotidien peuvent regorger de vitamines et d’oligo-éléments essentiels au bon fonctionnement de nos organes, leurs effets sur l’épiderme ne sont pas au rendez-vous. Ils peuvent même parfois s’avérer trop astringents, trop comédogènes ou encore trop allergisants… En voici justement cinq à éviter. 

L’huile de coco 

Même s’il est vrai qu’elle sent divinement bon, l’huile de coco a une fâcheuse tendance à boucher les pores, car son indice de comédogénécité s’élève à 4 sur 5 comme l’explique Annie Tevelin, fondatrice de la marque de cosmétiques SkinOwl dans le Cosmo UK :

« L’huile de coco n’est pas une huile végétale brute, elle a la texture de la cire sur le visage, un peu comme l’huile de jojoba. Elle est très comédogène, c’est-à-dire qu’elle ne pénètre pas les pores et reste à la surface de la peau. Cela résulte en des pores bouchés, des éruptions cutanées et, sans absorption, la peau s’assèche très rapidement. »

Le citron

Trop acide et astringent, le citron « ronge » la structure de la barrière cutanée et laisse l’épiderme en proie aux agressions auxquelles elle fait face dans la journée.

Pour obtenir l’effet booster d’éclat que l’on attend d’une rondelle de citron, mieux vaut donc se tourner vers des cosmétiques qui allient de la vitamine C à un élément désaltérant comme l’acide hyaluronique !

Le marc de café 

Le marc de café, on adore l’utiliser pour exfolier nos jambes, nos bras, notre dos… Enfin bref, toutes les parties de notre corps qui ont besoin d’être récurées comme il se doit une fois par mois. À l’exception… du visage !

Car ce qu’il faut savoir, c’est que la peau est bien plus fragile sur cette zone. Un gommage trop abrasif associé à un geste vigoureux pourrait ainsi altérer l’épiderme, provoquer des microfissures et le jeter en proie aux bactéries, à la pollution, aux frottements des masques et à toutes les autres attaques du quotidien. 

Les glaçons 

Même s’il est vrai que les glaçons offrent d’excellents résultats pour resserrer les pores et faire disparaître les imperfections, leur utilisation quotidienne sur la peau n’est pas recommandée. En cause : la formation potentielle d’engelures sur les épidermes les plus fragiles.

Pour obtenir les mêmes résultats, la patience et l’utilisation de cosmétiques doux sont préconisées !  

L’huile essentielle de pamplemousse

Très prisée pour ses propriétés purifiantes et antiseptiques, l’huile essentielle de pamplemousse peut pourtant provoquer de sévères irritations voire des brûlures à la surface de la peau si elle n’est pas correctement diluée dans la bonne quantité d’huile végétale (huile de noyau d’abricot, huile de sésame non torréfié, huile de rose musquée ou encore huile de Calophylle). D’ailleurs, ce conseil est valable pour toutes les huiles essentielles ! Car ces dernières ont tendance à allergiser l’épiderme.

Les huiles essentielles doivent également être utilisées sur des zones localisées en très petite quantité, pour pouvoir les traiter sans assécher la barrière hydrolipidique dont l’importance est primordiale.

Voilà, vous savez tout !

À lire aussi : 10 produits de beauté pour une Saint-Valentin sous le signe du self-love

Barbara Olivieri

Barbara Olivieri


Tous ses articles

Commentaires

EvaEva

(Je ne me souvenais plus que j'avais écris ici XD )
@EvaEva Il est possible que le terme "d'hydratation" soit un abus de langage sur plusieurs plans ^^
Lorsque les cosmétiques vendent une action hydratante, c'est un très gros abus de langage pour dire "anti-déshydratation" car majoritairement les produits reposent sur l'action des corps gras (donc nourrissants, notre peau étant comme un beau cuir qui a besoin d'être nourri pour pas craquer :yawn: ), si l'on regarde les étiquettes, l'actif majoritaire est souvent un beurre, une huile ou la glycérine (et si c'est l'eau, c'est uniquement pour formuler des émulsions).
Les agents humectants sont effectivement plutôt hydrophiles et donc leur job est de contenir l'eau qui s'échappe par l'évaporation naturelle du corps (eau qui est d'ailleurs plutôt à l'état gazeux puis se recondense en surface, ce qui n'est pas pareil que de "tenter" de faire pénétrer de l'eau liquide par l'extérieur via une crème). Donc il est possible qu'il y ait un abus en disant "agents hydratants" pour ne pas dire "agents hydrophiles/hygroscopiques" mais il n'empêche qu'ils n'hydratent pas vraiment :cretin:
Et si, vraiment, ils arrivent à déposer des molécules d'eau sur/dans la couche superficielle de la peau, l'action en place sera toujours de ralentir l'évapotranspiration (et non pas de "combler" un manque d'eau comme le marketing ou la presse le laisse suggérer inconsciemment) et est minime comparée aux corps gras majoritaires qui, eux, ne s'évaporent pas :)
Merci pour ces précisions !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!