Vous travaillez plus de 55h par semaine ? Une étude révèle que vous pouvez en mourir


Selon une étude de l'OMS, les bourreaux de travail ont plus de risques de mourir d'une crise cardiaque ou de faire un AVC.

Vous travaillez plus de 55h par semaine ? Une étude révèle que vous pouvez en mourirAndrea Piacquadio / Pexels

« Le travail, c’est la santé » ? Mouais, à voir… Au-delà de 55 heures de boulot par semaine, le travail peut tout simplement vous buter.

Travailler plus de 55 heures par semaine : attention, danger !

Une récente étude réalisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation internationale du Travail, a conclu que le fait de travailler 55 heures ou plus par semaine  augmente le risque de faire un accident vasculaire cérébral (AVC) de 35%, et celui de mourir d’un problème cardiaque de 17%, par rapport aux personnes qui bossent 35 à 40 heures par semaine.

Sur l’année 2016, cela correspond à 398.000 personnes mortes d’un AVC et 347.000 d’une maladie cardiaque dans le monde pour avoir travaillé au moins 55 heures par semaine. Cela en fait le premier facteur de risque de maladie professionnelle.

Voilà de bons arguments à sortir à Jean-Mi pour lui clouer le bec lorsqu’il vous demande si vous avez « pris votre après-midi » parce que vous quittez le boulot à 17h.

D’ailleurs, vous pourrez aussi expliquer à Jean-Mi que cette morbidité liée au travail est particulièrement importante chez les hommes (72% des décès les concernent), ainsi que dans les régions du Pacifique occidental (Australie, Singapour, Chine, etc.) et de l’Asie du Sud-Est (Inde, Indonésie, Thaïlande…).

Le stress et la mauvaise hygiène de vie associés à ces longues heures de travail peuvent expliquer ces décès prématurés, sachant que les conséquences sur la santé peuvent mettre du temps à apparaître chez les bourreaux de travail. La plupart des décès enregistrés concernaient des personnes âgées de 60 à 79 ans, qui avaient travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine lorsqu’elles avaient entre 45 et 74 ans.

Plus de télétravail = plus de travail ?

Pour la Dr Maria Neira, directrice du Département Environnement, changements climatiques et santé à l’OMS :

« Il est temps que tous – gouvernements, employeurs et salariés – nous admettions enfin que de longues heures de travail peuvent entraîner des décès prématurés. »

L’OMS plaide pour une régulation de la durée maximum hebdomadaire de travail dans le monde (en France elle est de 48h, mais peut être augmentée dans certains cas).

Le sujet est d’autant plus préoccupant, qu’avec la pandémie, le nombre de personnes travaillant de longues heures est en augmentation selon le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS :

« La pandémie de COVID-19 a considérablement changé la façon dont de nombreuses personnes travaillent. Le télétravail est devenu la norme dans de nombreux secteurs d’activité, estompant souvent les frontières entre la maison et le travail. Par ailleurs, de nombreuses entreprises ont été contraintes de réduire ou d’interrompre leurs activités pour économiser de l’argent et les personnes qu’elles continuent d’employer finissent par avoir des horaires de travail plus longs. Aucun emploi ne vaut que l’on prenne le risque d’un accident vasculaire cérébral ou d’une maladie cardiaque. Les gouvernements, les employeurs et les travailleurs doivent collaborer pour convenir de limites permettant de protéger la santé des travailleurs. »

OK. Bien noté. Travailler moins, c’est la santé ! Et c’est même bon pour la planète

À lire aussi : Vous êtes manager ? Cette étude confirme que 2020 n’a pas dû être simple pour vous

Clémence Boyer

Clémence Boyer


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!