Live now
Live now
Masquer
Deux adolescentes sur leur smartphone
Daronne

Sur les sites de rencontre, des enfants de 11 ou 12 ans sont inscrits, révèle une étude

Selon une étude menée par l’université de Toronto, de plus en plus de pré-adolescents s’inscrivent sur les applications de rencontre pour trouver l’amour. Ce phénomène concerne en premier lieu les ados queers.

Tinder, Bumble, Badoo ou Hinge ont beau avoir une politique stricte en matière d’âge de leurs utilisateur·ices, il arrive que des adolescent·es, voire des pré-ados, parviennent à contourner ces règles.

C’est ce que démontre une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique BioMed Central (BMC) la semaine dernière. Selon ses auteurs, chercheurs à l’université de Toronto (Canada), les adolescent·es lesbiennes, gays, bisexuel·les sont treize fois plus susceptibles de déclarer être inscrit·es sur les applis de rencontre que leurs pairs hétérosexuels.

S’affirmer en ligne est plus facile pour les ados

En cause, selon les auteurs de l’étude : leur difficulté à faire des rencontres IRL et la peur de la stigmatisation.

« Les adolescent·es lesbiennes, gays ou bisexuel·les, y compris les pré-adolescent·es, peuvent avoir peu d’options de partenaires romantiques dans leurs écoles, où ils et elles peuvent également être confronté·es à la discrimination, à l’intimidation et à la stigmatisation en raison de leur orientation sexuelle, explique l’auteur principal Jason Nagata, professeur agrégé de pédiatrie à l’Université de Californie, San Francisco. Les applications de rencontres peuvent permettre aux adolescents d’identifier facilement d’autres utilisateurs LGBTQIA+ à proximité géographique, alors qu’il peut être plus difficile de déterminer l’orientation sexuelle d’un partenaire potentiel dans la vie réelle. »

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données concernant 10 157 adolescents, pour la plupart âgés de 11 à 12 ans, qui font partie de l’étude sur le développement cognitif du cerveau des adolescents, la plus grande étude à long terme sur le développement du cerveau et la santé des enfants aux États-Unis. Les données ont été collectées entre 2018 et 2020. Les adolescents ont répondu à des questions sur l’utilisation d’applications de rencontres en ligne et sur leur orientation sexuelle.

Les résultats ont montré que les garçons pré-adolescents étaient près de trois fois plus susceptibles de déclarer des rencontres en ligne que les filles.

« Les garçons pré-adolescents sont plus susceptibles que les filles de déclarer que les réseaux sociaux leur ont permis de se sentir plus connectés avec leur moitié », explique le coauteur Kyle T. Ganson, de l’Université de Toronto. Des recherches antérieures ont montré que la moitié des garçons estiment que les réseaux sociaux leur permettent de se sentir plus proches émotionnellement de leur partenaire, contre 37 % des filles. »

Comme l’explique à Doctissimo le pédopsychiatre Stéphane Clerget, auteur du livre Comment devient on homo ou hetero ? : « À 11 ans, on ne s’inquiète pas forcément de sa vie amoureuse mais on peut commencer à en avoir une. Mais si déclarer sa flamme est une chose quand on un pré-ado mature et hétérosexuel, cela reste aujourd’hui compliqué chez des fillettes ou garçonnets qui se reconnaissent dans l’homosexualité. »

Attention aux risques liés aux rencontres en ligne

Si les auteurs de l’étude reconnaissent que passer par les réseaux sociaux ou les applis de rencontre peut avoir des avantages pour les adolescents, notamment pour socialiser, ils recommandent toutefois la plus grande prudence dans leur utilisation, et mettent en garde les parents contre les risques liés à ces rencontres en ligne : la cyber-intimidation, la manipulation, les violations de la vie privée et la cyberpédocriminalité.

« Les parents doivent parler à leurs adolescents de l’utilisation des médias, y compris des rencontres en ligne, et définir des règles dans le cadre d’un plan familial d’utilisation des médias. »


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

1
Avatar de MaryPoppinz
4 juin 2024 à 21h06
MaryPoppinz
Et selon les études françaises... ?
Je trouve ça toujours un peu compliqué de comparer des études sociétales d'autres pays au notre. A mes yeux ça ne reflete pas forcément la réalité que nous vivons...
2
Réagir sur le forum

Plus de contenus Daronne

Source : nomadsoulphotos
Daronne

Le nom du repreneur de La Grande Recré a été dévoilé

Source : @most / Instagram
Couple

La vidéo de ces deux femmes âgées qui se marient (enfin) est tout ce que vous devez voir aujourd’hui

Source : dragana991
Chère Daronne

Je rêve que je trompe mon mec, ça veut dire quoi ? Help !

5
Source : Skitterphoto de pixabay
Daronne

Ces 3 souvenirs qui marqueront l’enfance de mes enfants (je l’espère)

Source :  SB Arts Media / Getty Images
Daronne

Votre enfant dort mal la nuit ? Vous n’êtes pas seule, rappelle ce sondage

Source : Ivonne Wierink
Daronne

Typologie des 5 pires parents qu’on retrouve à la kermesse de l’école

Source : Pexels
Daronne

Cet accessoire pour manger sa glace va révolutionner votre vie de parents

1
Source : Pixelshot
Parentalité

Les 5 objets pratiques pour partir en vacances avec un bébé

11
Source : E! News
Daronne

Le prince Louis est le nouveau punk de la famille royale, la preuve avec ces images

10
Source : Pexels
Daronne

Chronique d’une daronne : quand ton mec te dit « Faut pas me demander d’être dans ta tête ! »

15

Pour les meufs qui gèrent