Live now
Live now
Masquer
Trinity Matrix // Source : WB
Cinéma

Une réalisatrice trans explique à quel point Matrix a bouleversé sa vie (et celle de toute une communauté)

Avec Me and The Matrix, la réalisatrice Cressa Maeve Beer raconte comment le film des sœurs Wachowski a été un choc pour elle, comme pour beaucoup de personnes trans.

Si vous vous intéressez un peu à Matrix et à l’univers créé par les sœurs Wachowski en 1999, vous n’avez pas pu passer à côté de cette « théorie » qui a longtemps circulé parmi les fans. À savoir que le premier film à mettre en scène Neo, Morpheus et Trinity serait en fait une allégorie de la transidentité.

Une idée étayée par bien des indices, si on prend le temps de prêter attention à certains détails, à certaines répliques : la double-vie de Neo, le personnage de Switch, la matrice comme métaphore de la binarité des genres… autant d’éléments recensés dans cet article de Slate.

Switch, un personnage très androgyne.
Switch (Belinda McClory) dans le premier Matrix.

Ces hypothèses ont notamment été théorisées par Cáel M. Keegan, auteur de Lana and Lilly Wachowski: Sensing Transgender en 2018, quelques années après la transition des deux réalisatrices et leurs coming outs publics — en 2012, puis en 2016.

En 2020, Lilly Wachowski a finalement confirmé les théories des fans sur le sous-texte des films :

« J’aime à quel point ces films ont de la valeur pour les personnes trans et la façon dont elles me disent “ces films m’ont sauvé la vie”. Car on parle de transformation, spécifiquement dans le monde de la science-fiction – qui parle d’imagination, du fait de construire un monde, de l’idée que ce qui est impossible devient possible. Je crois que c’est pour cela que ça leur parle autant.

Je suis heureuse que les gens parlent des films Matrix comme d’un récit trans, et je suis reconnaissante d’avoir pu leur tendre la main à un moment de leur voyage. Je suis contente car l’idée que c’était notre intention originale s’est répandue. Le monde n’était pas prêt pour ça. Le monde des affaires n’était pas prêt pour ça. »

« Me And The Matrix », l’hommage d’une femme trans à l’œuvre des sœurs Wachowski

Réalisatrice d’animation, Cressa Maeve Beer a récemment présenté Me And The Matrix.

Ce court-métrage particulièrement touchant montre son amour pour le film Matrix qu’elle a découvert enfant, son importance dans son cœur, surtout sa joie de pouvoir aller voir Matrix Resurrections aujourd’hui :

« Aujourd’hui, plus de vingt ans plus tard, je me prépare à aller voir la séance d’ouverture de Matrix Resurrections. Ça a été un sacré voyage. »

Une belle ode qui rappelle le but premier de l’art : toucher, faire partager des expériences, au point de parfois révéler à qui le regarde des vérités profondément enfouies.

À lire aussi : Pas envie de vous retaper Matrix 3 ? On vous résume tout avant la sortie du 4 au cinéma


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Cinéma

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T101818.864
Culture

Ce livre que tout le monde a lu a droit à son adaptation en film avec Blake Lively

2
Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Humanoid Native
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T164945.311
Culture

Les meilleurs films et séries « doudous » selon nos lectrices (avec un titre qui rafle tout)

7
netflix-selection-films-feministes
Cinéma

Les 7 meilleurs films et séries féministes à voir sur Netflix

3
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Cinéma

Cinéma : ce qui pourrait bientôt changer dans les tournages où il y a des enfants

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
capture d'écran youtube
Cinéma

« Noire n’est pas mon métier » : le jour où 16 actrices noires ont fait entendre leur voix au festival de Cannes

Source : Focus Features
Culture

Judi Dench vous conseille d’arrêter d’aller au cinéma et au théâtre « si vous avez besoin de trigger warning »

15
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-14T095549.571
Culture

Cannes 2024 : les 5 films repérés par la rédac qu’on a hâte de voir

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-13T115839.731
Culture

Pourquoi les Iphones permettent-ils de deviner qui est le tueur dans les films ?

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T171207.893
Culture

Cannes 2024 : le jour où la Palme d’or a été remise à trois personnes en même temps

La pop culture s'écrit au féminin