Soutenez « XY Média », la nouvelle plateforme transféministe et francophone à découvrir d’urgence


Avec XY Média, les personnes trans reprennent la parole sur les sujets qui les concernent. Envie de soutenir ce projet audiovisuel transféministe ? Le collectif a justement besoin de vous.

Soutenez « XY Média », la nouvelle plateforme transféministe et francophone à découvrir d’urgence

« Je pense qu’avec “XY”, on a réussi à remplir un espace médiatique qui était laissé vide jusque-là. »

C’est une belle surprise pour Sofia comme pour les autres membres du collectif qui a créé XY Média : à peine 24 heures après avoir lancé leur crowdfunding, l’équipe peut se targuer d’avoir franchi un premier palier, soit 12.000€ qui vont permettre à ce tout jeune média, créé en mars 2021, de se développer !

Un succès grandement mérité pour l’équipe composée de journalistes non-professionnelles : « Nous avons super bien travaillé sur notre campagne, on a été très bien entourées pour gérer la communication au mieux, on a déjà produit beaucoup de contenu de qualité gratuitement, et on se lance au début du mois des fiertés », explique Sofia, que vous avez pu voir à nos côtés chez Madmoizelle lors du live Twitch du 17 mai consacré aux luttes contre les LGBTIphobies.

Pourquoi un média transféministe ?

XY Média est une initiative unique aujourd’hui en France — d’abord parce que c’est un média transféministe, fait de A à Z par des femmes trans qui revendiquent leur approche engagée et un discours « trans-révolutionnaire loin des récits libéraux des médias dominants. »

En quelques mois d’existence, les vidéos signées XY Média remportent un franc succès ; elles abordent en profondeur différentes thématiques allant de la non-binarité aux représentations culturelles, en passant par la transmisogynie et l’intersectionnalité.

Pourquoi un média dédié à ces problématiques ? Sofia nous explique en quoi produire cette voix est plus que jamais nécessaire :

« C’est important d’avoir un média dédié aux questions trans parce que nous n’avons jamais la parole dans les médias. Quand on parle de nous, c’est généralement sans nous, et on nous considère comme des curiosités ou des sujets d’études.

De plus, vu le climat transphobe de pays comme le Royaume-Uni ou les États-Unis, où nos droits fondamentaux reculent régulièrement face à des campagnes médiatiques transphobes très efficaces, nous souhaitons construire un contre-discours qui permettrait d’éviter que cela se produise en France aussi. »

En effet, les droits des personnes trans, et plus spécifiquement des jeunes trans sont menacés outre-Manche et outre-Atlantique. Des lois récentes, sous couvert de protéger les enfants ou les droits des femmes, mettent en danger les enfants trans. C’est par exemple le cas tout récemment en Floride, où les filles et femmes trans ne peuvent plus participer aux sports féminins à l’école.

Alors que la question de la transidentité chez les enfants et les ados n’a jamais été aussi présente médiatiquement en France, une riposte comme celle de XY Média apparait comme grandement urgente.

Soutenir un média trans quand on est une personne cisgenre

Récolter des fonds pour financer un média indépendant, c’est aussi un démarche militante : « C’est important de nous professionnaliser et de pouvoir rémunérer les personnes qui travaillent avec nous », affirme Sofia.

« Les personnes trans sont trop souvent exclues du marché du travail traditionnel, que ça soit dans l’audiovisuel ou ailleurs. C’est aussi pour nous un enjeu politique de pouvoir payer des personnes trans pour leur travail et de leur offrir un espace professionnel en non-mixité. »

Si vous ne savez pas trop comment agir pour soutenir la communauté trans, participer au financement d’un média indépendant fait par et pour les personnes concernées est un bon début. Et c’est aussi bien sûr l’occasion de s’éduquer sur les transidentités.

« C’est important que les personnes cis contribuent, car elles profitent de leur domination sur les personnes trans au quotidien », confirme Sofia.

« Elles nous exploitent par le travail sexuel, par le fait de contrôler nos récits médiatiques, et nous discriminent, en termes d’accès à l’emploi, d’accès au logement, d’accès à la sécurité dans l’espace public. Les personnes trans sont donc généralement très précaires, beaucoup plus que les personnes cis. Que ces dernières donnent pour nous aider est la moindre des choses. Et puis, si ça peut leur permettre d’alléger leur culpabilité de dominante, c’est tout bénéf’. »

Alors n’hésitez pas à suivre et à soutenir XY Média !

À lire aussi : Plus d’excuse pour ne pas embaucher des acteurs et actrices trans en France grâce à cet annuaire

Maëlle Le Corre

Maëlle Le Corre


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!