2 ans avec mon sexfriend, plus qu’un plan cul mais pas mon mec non plus

Cette madmoiZelle va bientôt fêter ses deux ans avec... son sexfriend. Elle te raconte comment ils arrivent à faire durer cette relation qui n'est finalement pas basée que sur le sexe.

2 ans avec mon sexfriend, plus qu’un plan cul mais pas mon mec non plusThe Lazy Artist Gallery / Pexels

J’ai le même plan cul depuis deux ans.

Enfin, ce n’est pas seulement un sexfriend parce qu’on partage plus que du sexe…

En fait, je ne sais pas trop quelle étiquette coller à notre relation.

Vu que je ne vais pas le désigner à chaque fois comme « l’homme avec qui je couche et que j’aime fort mais avec qui j’ai pas envie de me mettre en couple », nous l’appellerons : Eddy.

Comment j’ai rencontré mon plan cul

Début 2018, j’ai mis fin à une relation exclusive de 3 ans, mon record personnel de longévité monogame.

J’ai emménagé dans une nouvelle ville, dans un nouvel appartement, et j’étais décidée à profiter de mon célibat pour batifoler.

Heureusement pour moi, la folie Tinder battait son plein. J’ai téléchargé l’appli avec une idée derrière la tête : trouver un sunday boyfriend.

J’avais lu l’expression dans un article qui définissait le « petit copain du dimanche » comme « à mi-chemin entre « Netflix et Chill » et « AmazonPrime et Fiançailles ».

Ça me paraissait un bon compromis, car je n’avais pas envie de m’engager à nouveau, mais j’avais besoin de quelqu’un à câliner. 

Comme je recherchais surtout le plaisir physique, je swipais selon les critères précis de mon « type d’homme ».

Sur ses photos, Eddy m’a plus tout de suite, il correspondait parfaitement à « mon genre ».

Je l’ai rencontré pour la première fois chez lui, en fin d’après-midi, après une conversation agréable par messages.

Nous avions tous les deux envie de sexe, il était inutile d’attendre plus longtemps.

Ce premier rendez-vous s’est déroulé avec beaucoup de fluidité. Au bout d’une heure à discuter sur le canapé, j’étais blottie contre lui qui matait la télé pendant que je téléphonais à ma sœur.

On était si à l’aise, on aurait dit un vieux couple ! Et je ne vous ai pas encore parlé d’entente physique…

À lire aussi : Où trouver un plan cul ?

Avec mon plan cul, le même amour du sexe

Les câlins et le premier baiser sur ce fameux canapé furent délicieux. C’est rare d’avoir un contact physique aussi facile avec quelqu’un.

Au lit aussi, la communion était plutôt réussie. Il dit toujours que « nos corps ont des choses à se dire ».

Nous avons tous les deux eu de nombreux partenaires et notre libido tient une grande place dans nos vies respectives.

Je ne sais pas comment le décrire mais j’ai l’impression que nous avons une vision commune de l’intimité et de ce que doit être le sexe, à savoir un espace de liberté, de jeu et de partage.

Donc non seulement il semble que nous nous emboîtions à merveille, mais nous avons le même amour du sexe sensuel mais un peu sale, jouissif et décomplexé.

Bref, J’ADORE faire l’amour avec lui.

Cela fait deux ans que l’on explore environ 5% de nos capacités, en tournant autour de 3-4 pratiques et 4-5 positions, et je ne m’en lasse JAMAIS.

Plus le temps passe, et plus nous connaissons nos corps, nos préférences, plus nous osons dire ce que nous avons envie de faire et meilleur est le sexe.

Un peu comme du bon vin.

À lire aussi : La question à se poser pour bien choisir un partenaire

Quand je suis tombée amoureuse de mon plan cul

Pendant des années, je ne comprenais pas le principe du plan cul.

Si quelqu’un te plaît assez pour coucher avec lui régulièrement, pourquoi ne pas vouloir se mettre ensemble ?

Sauf qu’après ma relation de 3 ans, j’ai décidé de durcir sérieusement les critères de sélection de mon éventuel futur mec, en réalisant que, depuis mon adolescence, j’avais donné leur chance à beaucoup sur un coup de cœur.

J’avais enchaîné les « tentatives de couples », en m’accrochant dès qu’un mec me plaisait et que c’était réciproque. Bref, je n’étais pas très difficile.

J’avais aussi beaucoup de mal à sortir avec quelqu’un sans m’imaginer que c’était pour la vie.

C’est donc toute prête à prendre des décisions plus réfléchies que j’ai rencontré Eddy. Mais je suis vite retombée dans mes vieux travers.

J’étais très dépendante, je voulais le voir sans arrêt, je voulais qu’on fasse des trucs ensemble hors de nos apparts, qu’on aille au resto, qu’il me présente ses potes…

Bref, qu’il devienne officiellement « mon mec ».

Il me disait en avoir envie aussi mais ne s’investissait pas plus qu’avant et j’étais perpétuellement frustrée.

J’ai fini par le « quitter » sans qu’on n’ait jamais vraiment été ensemble, et nous n’avons pas eu aucun contact pendant 3 mois.

Pourquoi mon sexfriend n’est pas mon mec

Pendant cette pause, je suis sortie de façon plus classique avec un mec qui souhaitait être en couple.

Il me correspondait davantage en tant que « partenaire de vie », mais ce n’était pas la folie au lit, et j’étais nostalgique d’Eddy.

La tentation de le revoir était de plus en plus grande, cette nouvelle relation ne me satisfaisait pas émotionnellement et j’ai fini par rompre avec mon nouveau prétendant qui était très peu démonstratif.

Eddy, lui, est un grand romantique comme moi. Il aime les longs baisers, les mots doux, il aime aimer.

C’est cette envie de partager de la tendresse qui nous unit surtout, cette bienveillance que nous avons l’un pour l’autre et qui n’exige rien.

Le lendemain, j’étais de retour dans ses bras, à condition que notre relation reste purement charnelle.

Je m’étais emballée, mais je sais maintenant que nous ne sommes pas faits pour être « ensemble ».

Il a des qualités qui en font un merveilleux sexfriend, cependant d’autres aspects de nos personnalités ne se correspondent pas, c’est comme ça.

À lire aussi : Lettre (de tendresse) à mon plan cul régulier

Partager plus que du sexe, sans être en couple

Cela fait maintenant deux ans que nous nous voyons plusieurs fois par semaine et évidemment, on partage bien plus que du sexe.

On parle, on rit, on se soutient quand ça ne va pas, on commande des sushis, on s’envoie des liens débiles, on regarde des films… Mais il nous arrive rarement de sortir ensemble en soirée ou au resto.

Notre relation se vit la nuit, souvent chez moi.

Il comble tous mes besoins d’amour, on se dit même parfois qu’on s’aime, mais chacun garde sa vie de célibataire.

Aucun engagement ne nous lie si ce n’est l’envie de passer du temps ensemble.

Peut-être qu’un jour Eddy tombera amoureux. Ou peut-être que c’est moi qui rencontrerait quelqu’un avec qui j’aurais envie de plus.

Je me suis faite à l’idée que notre relation ne durerait pas toujours, comme c’est le cas de beaucoup de relations, quel que soit l’étiquette qu’on leur colle.

Alors je ne sais pas trop comment appeler ce qu’on partage, mais je le savoure tant que ça existe.

À lire aussi : Plan cul et sentiments : que faire quand tout bascule ?

Une madmoiZelle

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires

MarquisedesAnges

J'ai vécu quelque chose de similaire avec mon premier "amant", comprendre le premier avec qui j'ai couché qui n'était pas mon mec.
Nous étions en couple et le sommes toujours, toujours avec les mêmes personnes, qui d'ailleurs se sont plus aussi.
J'écris au passé car suite à de longues périodes sans se voir (il était à l'étranger), la magie s'est peu à peu évanouie.
Mais ce que nous avons vécu pendant une bonne année a été très fort, très tendre. Le sexe était génial, comme la demoiselle du témoignage, nous avons eu l'impression que nos corps s'emboîtaient bien. Son odeur me troublait, la mienne lui plaisait, comme si nos sens nous disaient "hey, vas le voir, tu regretteras pas" ou selon son hypothèse "pour la survie de l'espèce, il serait judicieux que vous vous reproduisiez". Nous faisions l'amour, discutions avec franchise, échangions caresses et massages.
D'une certaine manière nous nous sommes aimé mais sans jamais douter de nos partenaires respectifs. C'est avec mon chéri avec qui je suis depuis 5 ans que je veux faire ma vie, et il a trouvé sa partenaire de vie idéale.
Je rebondi sur un commentaire précédent, ce sont les projets communs et l'envie d'avancer ensemble qui font un couple.
Ce qui n'enlève pas sa beauté à la relation que j'ai eu avec mon amant, mais elle fût ce qu'elle fût. Une amitié pleine de tendresse et de sexe débridé, rien de plus.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!