Comment ne pas s’attacher trop vite en amour

Tu sais déjà comment s'appelleront vos enfants... bien que tu ne lui aies jamais parlé ? Tu t'emballes, Josie, tu t'emballes. Voici quelques conseils pour ne pas t'amouracher trop vite.

Comment ne pas s’attacher trop vite en amour

Quand tu as croisé son regard à la bibli, tu as su tout de suite qu’il serait parfait dans un costume bleu ciel le jour de votre mariage.

Au bout d’un mois de relation, tu étais prête à lui filer un rein gratos… Puis tu t’es rendue compte qu’il torturait de petits animaux le weekend.

Oui, tu t’attaches trop vite. Mais des solutions existent.

Ma vie de meuf qui s’emballe en amour

Pendant très longtemps, mon but c’était : être en couple.

De préférence avec quelqu’un de sympa bien sûr… Mais lorsque ton seul objectif est de te caser, n’importe quelle personne consentante et environ à ton goût fait l’affaire, ce qui est finalement peu sélectif.

En effet, s’il n’y a pas de mal en soi à se laisser porter par la passion des les premiers temps de la relation, la situation se corse lorsque la personne à laquelle tu t’es attachée un peu trop vite se révèle être un énorme BOULET.

Voire un fieffé connard.

Je me suis donc souvent retrouvée engagée dans des relations avec des gens qui ne me correspondaient pas, ou totalement zinzin de personnes rencontrées la veille.

Mais parce que je voulais tomber amoureuse, je recherchais dans des signes (c’est fiable) les PREUVES que j’étais en train de faire le bon choix. Je me construisais une belle histoire dans ma tête.

Puis, avec les années (et les ruptures), j’ai appris à tempérer mes ardeurs pour ne pas ouvrir la porte de mon cœur au premier bolosse venu. 

J'déconne, je sais bien qu'on se connait que depuis 5min hinhinhin.

Aimer sa vie de célibataire pour ne pas s’attacher trop vite

Si ta vie de célibataire a un goût de Smecta, pas de doute que le couple te fasse rêver et que tu souhaites te caser au plus vite.

Illusion ! Partager ta vie avec quelqu’un est plus susceptible d’ajouter des problèmes à la pile de tes angoisses que de t’apporter le bonheur sur un plateau.

Si tu te cases parce que tu te sens seule, tu risques de :

Pour sortir de la détresse affective qui te pousse à t’accrocher de manière démesurée à Jean-Michel N’importe-Qui, mieux vaut te construire une chouette vie dans laquelle tu te suffis à toi-même.

Être heureuse seule avant de pouvoir être heureuse à deux, s’aimer pour pouvoir être aimer : tu connais.

Même si ça te paraît complètement utopique pour l’instant, les statistiques sont de ton côté puisque les femmes célibataires sont les plus heureuses du monde.

Remplis donc ta vie avec des activités que tu aimes, des projets qui te tiennent à cœur et des moments avec les personnes qui te sont chères.

Ce sera bien sûr au moment où tu kifferas ENFIN l’existence sans partenaire que tu tomberas sur quelqu’un de bien. Car c’est TOUJOURS comme ça.

Multiplier les rencontres pour ne pas s’attacher trop vite

Le rare est précieux. Si tu parles avec quelqu’un tous les 6 mois, et que ça accroche entre vous, cette personne risque de prendre une importance démesurée à tes yeux.

Ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier me semble être une excellente stratégie quand on a tendance à s’agripper aux autres comme une moule à son rocher.

Plus tu fréquenteras de personnes nouvelles et différentes, dans une optique amoureuse ou pas d’ailleurs, et plus tu te rendras compte qu’il y a ÉNORMÉMENT de poissons à pêcher dans l’océan de ta vie.

Ça ne veut pas dire te prévoir un date chaque soir de la semaine, mais plutôt rester ouverte aux opportunités de rencontres et curieuse des autres.

Car non, il n’y a pas que CE mec qui te correspond sur Terre, même s’il est miraculeusement fan de feta ET de rock indé comme toi.

Crois-en ma longue et riche épopée amoureuse, tu peux avoir une forte connexion et des points communs avec beauuuuuucoup de monde.

Encore heureux !

Ne pas surestimer la connexion pour ne pas s’attacher trop vite

La semaine dernière, j’ai rencontré à des kilomètres de ma maison un homme né le même jour que moi qui se trouvait être mon voisin de quartier et avait des goûts musicaux similaires aux miens en tous points.

Me suis-je laissée berner par l’idée que le destin nous avait réunis et qu’il était certainement le futur père de mes enfants ? NON.

J’ai pris son numéro, et j’attends de l’avoir fréquenté un peu plus longtemps que deux bières pour envisager une éventuelle suite. 

Aussi fous que soient les « signes » que cette personne te correspond, aussi forte que soit la connexion entre vous, cela ne suffit pas à construire une relation de couple saine et plaisante.

Encore faut-il que l’autre soit prêt à se lancer dans l’aventure (avoir envie ce n’est pas forcément être prêt), qu’il sache un minimum communiquer, qu’il te montre de l’amour de la façon qui te plaît…

Bref, encore faut-il que tu le connaisses vraiment, Jacqueline, et cela demande du temps.

Pour ne pas tomber dans le piège du coup de foudre, mieux vaut valoriser les actions plutôt que les affinités.

Un petit reality check devrait t’y aider !

Observer la réalité, plutôt que rêver un idéal, pour ne pas s’attacher trop vite

Il est possible de passer des moments géniaux, d’avoir des conversations incroyables, du sexe de folie, et de sentir une connexion inédite avec quelqu’un sans que cela signifie que c’est « la bonne personne ».

Malheureusement, les zinzous comme moi, qui s’attachent plus vite que ne se déplie une tente Quechua, adoooorent idéaliser les gens et voir partout des signes qui leur fournissent autant d’excuses pour s’emballer. 

Passer du bon temps avec quelqu’un ne veut pourtant pas dire que le quelqu’un va s’investir dans une relation avec nous, ou qu’il soit « fait pour nous ».

Mais le cerveau humain est ainsi fait que nous avons la capacité de nous raconter des histoires très convaincantes, qui n’ont que peu à voir avec la réalité. 

Observer VRAIMENT les faits plutôt que de fantasmer est un moyen sûr de ne pas s’attacher trop vite à quelqu’un qui n’en vaudrait pas la peine.

Ok, il dit avoir des sentiments… mais il ne t’appelle jamais. Il embrasse comme un dieu et cuisine comme DEUX dieux… mais il n’a pas vraiment largué son ex.

OUVRE LES YEUX JACQUIMO et regarde ce qui se passe et pas ce qui s’est passé, ou ce que tu supposes qu’il se passera !

Il ne s’agit pas de devenir une manipulatrice qui cache ses sentiments ou de dresser des barrières autour de ton petit cœur mou.

Il s’agit de relativiser l’enjeu d’une nouvelle rencontre, de prendre le temps d’apprendre à connaître quelqu’un, d’attendre qu’il gagne ta confiance, de ne pas vouloir faire plaisir à tout prix et de rester à l’écoute de tes propres besoins.

Ça a l’air plus cool que de vouloir épouser un inconnu non ?

Et toi, tu as des conseils pour ne pas s’attacher trop vite ? 

À lire aussi : Une relation qui commence par une tromperie peut-elle marcher ?

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Instant

En étant (très) introvertie et hypersensible, le cocktail est assez difficile à gérer, en effet. Quand on rencontre une personne tous les six mois (et encore, c'est beaucoup, tout dépend de notre mode de vie, de notre situation, du milieu professionel ou de nos études... un.e étudiant.e par correspondance ou une personne qui recherche un emploi aura plus de difficultés, cela ne signifie pas qu'elle se sent mal toute seule, on peut être indépendant.e mais au bout d'un moment, cela peut devenir pesant car envie de partager avec quelqu'un...), donc quand on rencontre une personne tous les six mois, et que les discussions ont un minimum de profondeur (parfois, on accroche, on jette les masques, on se confie, on vit des émotions ensemble... et donc on s'attache non pas pour des "goûts" commun comme le sport ou les séries mais des expériences de vies où chacun comprend vraiment l'autre, se reconnaît, aime sincèrement la personnalité, l'échange...)... c'est naturel d'espérer, de rêver, de vouloir plus.

J'ai décidé d'assumer ma personnalité, mon attachement, tout en gardant à l'esprit que l'autre fonctionne différemment et en restant attentive aux signes, aux besoins et envies de l'autre pour que l'on soit clairs. Plus on se réprime, plus cela explose. Et oui, il est important de se sentir comblé.e au maximum par sa propre vie parce qu'en cas de déception sentimentale, on ne tombe pas au fond du trou.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!