Live now
Live now
Masquer
zoe
Cinéma

« Pussy Island » est le nouveau thriller féministe de Zoë Kravitz. Sauf si Channing Tatum s’en mêle…

Zoë Kravitz fait ses débuts en tant que réalisatrice avec Pussy Island. Ce thriller, basé sur des considérations féministes, donne a priori l’eau à la bouche (et le titre y est pour beaucoup, avouons-le). Mais le premier rôle est venu gâcher mon enthousiasme…

Un homme richissime, une serveuse ambitieuse, une île privée et une atmosphère terrifiante : bienvenue à Pussy Island !

C’est avec un thriller que la célèbre actrice Zoë Kravitz se lance dans la réalisation. Thriller qui s’annonce  palpitant au premier abord, notamment parce qu’il aborde des sujets féministes. Mais qui risque de tomber dans des pièges faciles au vu des propos de son acteur principal, Channing Tatum.

Un thriller avec une touche politique…

Ecrit avec E.T. Feigenbaum. Bruce Cohen, Kravitz et Tiffany Persons, Pussy Island raconte les aventures de Frida. Frida, c’est une serveuse avec de grandes ambitions puisqu’elle veut mettre le grappin sur Slater King, un empereur de la tech. Elle parvient finalement à se faire une place dans le cercle du millionnaire, au point d’accéder à son île privée, rien que ça.

Sauf que c’est là que les emmerdes commencent. Oui, tout le monde est beau, le champagne coule à flot et les paysages la laissent bouche bée. Mais ce qui la chamboule le plus, c’est l’ambiance terrifiante qui règne sur cette île. Elle n’arrive pas à mettre le doigt dessus, mais quelque chose ne va pas…

Okay, jusque-là rien de bien nouveau sous le soleil des thrillers. Mais avec un titre tel que Pussy Island, on se doute bien qu’il y a un parti pris derrière.

Deadline

, Zoë Kravitz a affirmé :

« Le titre a plein  de significations. J’ai commencé à écrire ce scénario en 2017. En tant que femme en général et en tant que femme dans l’industrie [cinématographique, ndlr], j’ai eu affaire à des comportements assez dingues de la part du sexe opposé. Le titre était une sorte de blague au début : on parlait d’un lieu où les gens iraient, ramèneraient des femmes et feraient la fête. L’histoire a évolué, mais le titre a fini par avoir différentes significations. Et il fait appel à ce moment et ce lieu auxquels on prétend ne plus appartenir, en terme d’avancées sur les questions de genre. Les gens évoluent et changent mais il y a toujours un goût amer dans leur bouche lorsqu’ils pensent aux comportements du passé. C’est un clin d’oeil à ça, mais c’est aussi taquin, ce que le film est de plein de manières. »

Et pour mener ce projet à bien, elle a fait appel à Channing Tatum pour incarner Slater King. Toujours à Deadline, elle a déclaré :

« J’ai senti qu’il était un vrai féministe. »

… qui fait un peu grincer des dents

Mais personnellement, je ne l’ai pas trop senti…

L’acteur de Magic Mike a avoué que c’était pour lui un challenge de s’aventurer dans les débats sur l’égalité des genres. L’appel de Zoë Kravitz l’a donc beaucoup surpris, lui qui n’avait jamais joué dans un tel film auparavant :

« C’est sorti de nulle part et le sujet m’a fait dire : « Attends, pourquoi penser à moi pour ça ? ». Personne ne me donne l’opportunité de jouer un tel rôle (…) C’était effrayant et libérateur de juste pouvoir avoir une conversation libre, de pouvoir me tromper. On s’est éloignés de la division homme/femme pour aller vers un truc humain qui ouvrirait les yeux des gens plutôt que de tracer une frontière du style ‘Tu es un homme, je suis une femme, c’est nous contre vous’. »

Alors, j’avoue que je ne suis pas du tout convaincue par cette affirmation. Vous sentez la vibe « Je ne suis pas féministe, je suis humaniste » là ?

Et puisqu’il n’était vraiment pas déterminé à me convaincre, la description de son personnage m’a presque achevée :

« Slater est (…) une version extrêmement déterminée — peut-être dérangée — mais une version extrême de moi-même. (…) Il veut savoir de quoi les gens sont capables, ce qu’ils veulent et de quoi ils sont capables quand ils veulent quelque chose. (…) Pour moi, ça surpasse le genre, la race ou la religion, les croyances (…) »

Channing Tatum semble oublier que, en fonction de son genre, sa race ou sa religion, la détermination ne fait pas tout, justement…

Si j’étais emballée par les dires de Zoë Kravitz — il est vrai que certains pensent que les débats sur le féminisme n’ont plus lieu d’être, alors que si — je trouve les propos de Channing Tatum franchement dérangeants. Ce qui m’interroge sur la direction que va prendre ce thriller. Vivement la date de sortie, que je puisse me préparer à courir au ciné et me faire mon propre avis !

À lire aussi : Nicole Kidman joue une gourou terrifiante dans la mini-série « Nine Perfect Strangers »


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

7
Avatar de Mijou
17 juin 2021 à 12h06
Mijou
@pliploup telle que je comprends sa réponse, elle se garde bien de se ranger dans une case, et ne veut pas d'étiquette.
Après j'imagine que le féminisme n'est pas forcément perçu de la même façon aux USA, n'implique pas les mêmes "ressentis culturels" ? Pas la même culture, pas les mêmes médias, pas la même histoire militante ?

PS : dans Mad Max, elle joue l'une des "femmes" d'Immortan Joe, celle qui s'occupe des armes et qui est aussi l'une des plus "actives" dans les scènes de bagarres.
0
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Love Lies Bleeding
Culture

Insultes lesbophobes, violences : des homophobes saccagent une séance de Love Lies Bleeding, avec Kristen Stewart

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Les reines du drame // Source : Alexis Langlois
Cinéma

Festival de Cannes : on connaît enfin la liste de (presque) tous les films projetés

His house // Source : Netflix
Cinéma

Les 15 meilleurs films d’horreur sur Netflix à voir absolument

3
 Hannah Gutierrez-Reed // Source : The Wrap
Culture

« Amateure », « négligente » : l’armurière de Rust d’Alec Baldwin condamnée à 18 mois de prison

Anatomie d'une chute
Culture

Merci Judith Godrèche : les enfants seront désormais accompagnés sur les tournages

1
Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

La pop culture s'écrit au féminin