Live now
Live now
Masquer
Deux femmes en train de déballer des vêtements d'une boîte en carton // Source : Vinted
Actualité mode

Pourquoi les marques sont de plus en plus nombreuses à faire payer les frais de retour ?

C’est une tendance en hausse : 41% des détaillants ont facturé les frais d’expédition sur les retours en 2022, contre 33% l’année précédente, d’après une enquête de la société de logistique Narvar. Mais comment s’explique-t-elle ? C’est peut-être une meilleure nouvelle qu’il n’y paraît.

La bamboche, c’est terminé pour le shopping en ligne aussi. En effet, les retours de commandes sont de moins en moins souvent gratuits, comme le rapporte une enquête de la société de logistique Narvar, basée sur 200 entreprises, et relayée par le média The Atlantic. C’est plutôt logique que l’inflation concerne également les frais de ports, le packaging, mais aussi le reconditionnement des vêtements renvoyés afin qu’ils puissent être remis en vente. Contre cela, les marques peuvent faciliter les retours en boutiques physiques de commandes passées en ligne, ce qui évite aux personnes clientes d’avoir à payer (mais cela leur coûtera quand même un peu de temps, qui lui-même vaut de l’argent).

À lire aussi : Chez Zara, retourner des vêtements achetés en ligne se paie, et c’est en partie une bonne nouvelle

Les retours payants, une meilleure nouvelle qu’il n’y paraît ?

Même si l’on peut regretter que cela complique la vie des personnes les plus reculées et/ou ayant des difficultés à se déplacer, celles-ci ont bien souvent l’habitude d’y réfléchir à deux fois avant de commander des vêtements. Cette tendance aux frais de retours payants risque en revanche de contribuer à ce que le reste du grand public ait une approche plus intentionnelle dans son shopping en ligne (ce qu’adoptent déjà les budgets modestes, généralement).

En effet, pour beaucoup de personnes, s’acheter des vêtements tient moins d’une nécessité occasionnelle, que d’un divertissement trop fréquent pour le bien de la planète et des petites mains qui les fabriquent dans des conditions souvent médiocres, voire délétères. Il arrive même pour les personnes acheteuses les plus compulsives de commander des choses pour se prendre en photo avec, avant de les renvoyer, afin de nourrir leur présence sur les réseaux sociaux. Même s’il s’agit d’une minorité, cela contribue à cultiver une culture du vêtement jetable, alors que l’on pourrait acheter moins, mais mieux, prendre soin de ce que l’on possède déjà pour que cela nous dure le plus longtemps possible, et voir cela comme un investissement.

À lire aussi : En difficulté financière, Asos va-t-elle rendre ses retours payants comme le font déjà Zara et H&M ?

Seulement, on peut déjà redouter une autre dérive possible face aux retours payants : que les gens préfèrent se tourner vers des marques d’ultra fast fashion aux prix si bas que cela ne grèvera pas trop leur budget de ne pas renvoyer des vêtements qui ne leur conviendraient pas.

Par exemple, sur Shein France, les retours sont gratuits, mais les pièces coûtent si peu cher qu’il ne serait pas étonnant que peu de personnes se donnent la peine de renvoyer ce qui ne leur convient pas. À noter que pour ce genre de marque, il revient moins cher de détruire les articles retournés plutôt que de les reconditionner afin d’être remis en vente. Soit un triple désastre en terme d’empreinte carbone entre la production, la livraison et le retour de ces vêtements considérés comme jetables…


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

1
Avatar de Framboise 84
15 mai 2023 à 15h05
Framboise 84
Il faut vraiment que l'on revoit notre mode de consommation. Il faut que l'on réfléchisse à la société que nous voulons pour nos descendants. Acheter, posséder, pour exister ? Au détriment de qui ? Je vois sur des forums des conseils du genre "prends 3 paires de godasses, tu renverras celles qui te conviennent pas c'est gratuit" Gratuit ? mais non, justement pas. Cela nous coûte très cher. Mon père était journalier agricole dans un pays du sud (vous savez ce qu'est un journalier ? c'est quelqu'un qui va de propriétés en propriétés pour trouver du boulot) ma mère? femme de ménage. Elle m'a appris la couture, mon père à planter des patates. Je ne dis pas qu'il faille revenir à ce mode de vie, pas du tout. Mais des fois je me dis, étions nous moins heureuses ? Pas d'injonction consuméristes, car pas de tv. Juste une radio en longues ondes pour les nouvelles du pays. Et puis le soir, tout le monde sortait sa chaise sur le perron pour taper la discute avec les voisins. Et nous courions après les chats. Comprenez mon propos: notre mode de vie fait crever des gens à l'autre bout de la planète. Ce mode de vie n'a pas d'avenir.
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualité mode

Une femme essaye des vêtements au milieu d'une friperie
Actualité mode

Ces friperies à Paris vendent tout à 0,95 € (certains jours…)

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
À Cannes, Cate Blanchett portait-elle une robe drapeau de la Palestine // Source : Capture d'écran Twitter
Actualité mode

À Cannes, Cate Blanchett en robe drapeau de la Palestine ?

Emilia Perez, film de Jacques Audiard avec Selena Gomez, en compétition officielle du festival de Cannes 2024 // Source : © Shanna Besson / PAGE 114 / WHY NOT PRODUCTIONS / PATHÉ FILMS / FRANCE 2 CINÉMA / SAINT LAURENT PRODUCTIONS
Actualité mode

Cannes 2024 : Comment la mode finance de plus en plus le cinéma

Quand la sociologie rhabille le streetwear, ça donne l'hilarante série TISSU // Source : Capture d'écran YouTube
Actualité mode

Quand la sociologie rhabille le streetwear, ça donne l’hilarante série TISSU

LE SITE TEMU regorge d'offres agressives // Source : Capture d'écran Temu
Actualité mode

Temu manipule ses consommateurs ? Des assos européennes portent plainte

La marque Esprit dépose le bilan en Europe (oui, l'hécatombe mode continue) // Source : Capture d'écran Instagram d'Esprit
Actualité mode

Emblématique, cette marque dépose le bilan en Europe (oui, l’hécatombe mode continue)

1
Sur Depop, ce short Forever 21 vendu une somme folle devient viral // Source : Capture d'écran TikTok
Actualité mode

Ce short Forever 21 vendu une somme folle sur un site de seconde main devient viral sur TikTok

Noz brade des chaussures et accessois Minelli // Source : Capture d'écran TikTok / Capture d'écran instagram de Noz
Actualité mode

Noz brade des chaussures et accessoires Minelli à -60 % : voici enfin les dates exactes

Deux femmes en train de sortir des vêtements d'un placard // Source : Vinted
Actualité mode

Vinted : comment faire votre déclaration de revenus 2024 si vous vendez beaucoup de seconde main

Eva, 24 ans, 3500 € de shopping annuel : « Mes parents pensent que j'ai un problème : je suis acheteuse compulsive » // Source : Madmoizelle
Mode

Eva, 24 ans, 3500 € de shopping annuel : « Je suis une acheteuse compulsive, mais je tente de me corriger »

4

La vie s'écrit au féminin