Live now
Live now
Masquer
Réglophobie
Santé

Pour 55% des Français, parler des règles en public serait « inapproprié » : le tabou a la peau dure

08 oct 2021 29

Les menstruations ne sont toujours pas à sujet facile à aborder en France. Une étude parlant de « règlophobie » chiffre le phénomène et rappelle l’importance de décomplexer la parole autour des règles.

Les règles, c’est un sujet encore tabou pour un Français sur deux. C’est le constat que dresse l’étude Règlophobie, menée par Dans Ma Culotte, la marque de protections périodiques saines et responsables, et OpinionWay.

L’étude cherche à savoir pourquoi on a encore du mal à parler des règles librement en France. Dans l’introduction, il est écrit :

« “J’ai mes trucs”, “j’ai mes ragnagnas”, “trucs de filles”, “je dois aller me repoudrer le nez”… Les règles on sait ce que c’est mais c’est un peu comme Voldemort, on prononce rarement leur nom. Pourquoi ? Honte, dégoût, gêne…

Dans un monde où la libération de la parole est en marche, faisons-nous face à une “Règlophobie” ? »

Le tabou des règles : un pas en avant, trois pas en arrière 

En 2020 déjà, un rapport parlementaire avait été diffusé pour « déconstruire les tabous » autour des règles. 

Ses deux autrices, Laëtitia Romeiro Dias et Bénédicte Taurine, expliquaient que la prise en charge insuffisante de la question des règles participait à la perpétuation des inégalités entre les femmes et les hommes.

Aujourd’hui, malgré des initiatives positives tel que celle de ce rapport, l’étude Règlophobie montre que « un tiers des Français ne parle JAMAIS des règles ». Pour 55% des Français et Françaises, parler des menstruations en public serait carrément « inapproprié ». 

Un camembert disant que 55% des Français pensent que parler des règles en public est inapproprié.
Crédit : Étude Réglophobie

Les boomers sont règlophobes 

D’autres statistiques de cette étude montrent que le tabou persiste surtout chez les personnes plus âgées : 70% des personnes entre 18 et 24 ans jugent qu’il est approprié de parler de règles en public, contre 73% des plus de 65 ans.

Une statistique disant que 70% des 18-24 ans pensent que parler des règles en public est approprié.
Crédit : Étude Réglophobie

La libération de la parole est donc en progression chez les plus jeunes, ce qui est rassurant. Cependant, l’étude souligne un problème important : les gens les plus aptes à expliquer les règles aux plus jeunes sont souvent les personnes plus âgées dans leur entourage… Alors si ces dernières n’osent pas car pour elles le thème est tabou, la gêne va persister. 

Il faut que le cycle devienne un sujet de conversation décomplexé. Car plus cela sera considéré comme un tabou, plus les personnes menstruées se sentiront honteuses et n’oseront pas parler des éventuels problèmes liés à leurs règles… 

À lire aussi : Pourquoi les règles ont-elles une odeur si particulière ?

Les Commentaires
29

Avatar de Morgana Talbot
9 octobre 2021 à 13h22
Morgana Talbot
Contenu spoiler caché.
0
Voir les 29 commentaires

Plus de contenus Santé

Santé
idees-recues-cancer-du-sein-gyneco

Une gynécologue débunke les idées reçues sur le cancer du sein

Hygiène
Patiente chez le dentiste - hygiène dentaire covid

L’impact de la pandémie sur l’hygiène dentaire fait grincer des dents

Santé
pexels-karolina-grabowska-vulvae pathologie vulve

Prenez soin de votre vulve avec Vulvae : l’appli est enfin disponible !

Maëlle Le Corre

13 oct 2021

Santé
mains-croisees-pubis-vert

Puisqu’il faut le répéter : la vapeur dans le vagin reste un big no-no

Mymy Haegel

12 oct 2021

Témoignages
Une punaise de lit

J’ai vaincu les punaises de lit sans appeler d’exterminateur, voici mes secrets

Une madmoiZelle

11 oct 2021

63
Témoignages
femme-deprime
Sponsorisé

L’anxiété et la dépression, racontées par celles qui les vivent

Aïda Djoupa

11 oct 2021

14
Santé
live_twitch_1110_vertical(2)
Sponsorisé

Ce soir, on cause santé mentale sur Twitch avec vous — et dans la bonne humeur s’il vous plaît !

Témoignages
Poterie représentant une vulve.

La labioplastie racontée par celles qui l’ont choisie, entre complexes et confort

Laura Bonnet

06 oct 2021

17
Santé sexuelle
Banane entourée d'un préservatif masculin avec inscription

Les contraceptions « masculines » ont maintenant leur commission parlementaire dédiée (en Belgique)

Santé
Le Docteur et son TikTok minceur

Cette boisson « minceur » qui buzze sur TikTok peut vous ruiner la santé

Eva Levy

06 oct 2021

10

La vie s'écrit au féminin