Live now
Live now
Masquer
Deux femmes assises sur l'herbe
Actu en France

Plus de la moitié des Français et Françaises souhaite se mettre au vert ou habiter une petite ville

Télétravail et éloignement social obligent, les grosses villes qui, pré-Covid, étaient si attractives, sortent par les yeux des Français et Françaises qui fuient de plus en plus à la campagne !

Paris, sans ses boîtes de nuit ou ses musées, ça a tout de suite moins d’intérêt ! On l’avait déjà vu dès le premier confinement, lorsque la plupart des Parisiens et Parisiennes avaient déserté la capitale pour passer l’isolement dans leurs maisons secondaires paumées. On l’a également remarqué fin 2020 quand un véritable exode urbain avait eu lieu, et où l’on a vu les citadins s’installer au vert.

Ces changements se traduisent encore aujourd’hui dans le cœur des Français et des Françaises, puisqu’ils et elles sont de plus en plus à être attirés par d’autres territoires de l’Hexagone.

D’après une enquête menée par la Chaire attractivité et nouveau marketing territorial (A&NMT) de l’Institut de management public et gouvernance territoriale d’Aix-Marseille Université, les petites et moyennes villes et les coins ruraux séduisent.

D’après l’étude menée en décembre 2020 sur un panel de 1505 personnes âgées de 18 ans et plus, l’heure est au changement de vie. Et puisque le télétravail s’est démocratisé, rendant possible le fait de vivre dans un endroit et de travailler à distance pour un bureau situé ailleurs, pourquoi se priver ?

Mais, il ressemble à quoi au juste l’endroit idéal où veulent vivre les Français et Françaises ?

78 % des répondants et répondantes affirment être attirés par des « territoires de taille inférieure aux grandes villes »

En quête d’une meilleure qualité de vie

Quand on leur demande où ils et elles souhaiteraient vivre dans l’idéal, selon les résultats de l’enquête, 78 % des répondants et répondantes affirment être attirés par des « territoires de taille inférieure aux grandes villes ». Si on entre dans le détail, 26 % aimeraient même vivre dans un village, 23 % dans une petite ville et 29 % dans une ville de taille moyenne.

L’étude va plus loin, puisqu’elle révèle que 44 % des personnes qui habitent dans des villes moyennes et 64 % de celles qui résident dans des villes de plus de 100 000 habitants « perçoivent les villes de taille inférieure comme leurs lieux de vie idéaux. »

Pour les Français et Françaises, l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? Pas pour tout le monde, car si les citadins ont des envies de grands jardins, de prés fleuris et de balades en forêt, celles et ceux qui habitent déjà des territoires de moins de 20 000 habitants ne souhaitent pas en changer !

L’âge aussi y est pour quelque chose, dans cette envie de bougeotte. Plus les répondants et répondantes sont âgées, plus l’idée de vivre dans une petite ville ou un village leur fait de l’œil :

« 58 % et 56 % des plus de 50 ans souhaitent respectivement vivre dans un village ou une petite ville. Les villes moyennes séduisent davantage les actifs et les 35-49 ans. »

Rien d’étonnant, quand on sait que ce qui attire les Français et Françaises dans ce type de lieux, ce sont la tranquillité, la convivialité ou encore le calme. Des caractéristiques plus recherchées chez les seniors que chez les jeunes étudiants !

Femmes en train de déménager

Les jeunes préfèrent la vie citadine

Les jeunes, justement : parlons-en ! S’ils et elles se tournent plutôt vers les villes, selon l’enquête, c’est avant tout parce qu’ils et elles y voient plus d’opportunités pour leur insertion professionnelle !

D’ailleurs, les jeunes ne sont pas les seuls à aimer la vie citadine. Malgré une augmentation du désir de rejoindre des endroits plus calmes, « 44 % des habitants des villes moyennes et 64 % des habitants des villes de plus de 100 000 habitants perçoivent les villes de taille inférieure comme leurs lieux de vie idéaux. » L’avantage de ces métropoles, selon elles et eux ? Le dynamisme, leur aménité et leur potentiel, autrement dit, « la facilité d’y trouver un emploi, d’y avoir accès aux soins de santé ou d’y poursuivre des études supérieures. »

Une tendance qui se confirme lorsqu’on demande aux répondants et répondantes de citer les villes et régions où ils aimeraient vivre. En tête, Paris et la Bretagne, « suivis de Bordeaux, Lyon, Toulouse, Nantes, Nice, la Normandie et Montpellier »… Finalement, même à Paris, l’herbe semble rester bien verte !

Les chiffres de l’étude ne précisent pas vraiment le rôle de la crise sanitaire dans ces résultats. Mais une tendance à quitter les grandes métropoles pour télétravailler à la campagne, avec « 8% des Français ayant déménagé après la pandémie, et 19% voulant le faire dans le futur », confirme que le Covid n’y est pas étranger.

Reste à voir si les Parisiens et Parisiennes n’auront pas le mal du pays sans leurs métros bondés aux heures de pointe et leurs cafés à 6€ servis avec l’arrogance propre à la capitale…

À lire aussi : Le télétravail, c’est fini, mais je n’ai aucune envie de retourner au bureau. Help !

Crédits photos : Pavel Danilyuk et RODNAE Productions (Pexels)

Les Commentaires
2

Avatar de Anechka
28 décembre 2021 à 13h49
Anechka
"On l’avait déjà vu dès le premier confinement, lorsque la plupart des Parisiens et Parisiennes avaient déserté la capitale pour passer l’isolement dans leurs maisons secondaires paumées."
Est-ce que ce serait possible de ne pas commencer l'article avec une phrase factuellement fausse ? 10% (chiffre donné par l'article linké) ce n'est pas du tout la plupart.
Sinon j'ai pas trop compris pourquoi l'article commence par "Paris, sans ses boîtes de nuit ou ses musées, ça a tout de suite moins d’intérêt !" et finit par "Reste à voir si les Parisiens et Parisiennes n’auront pas le mal du pays sans leurs métros bondés aux heures de pointe et leurs cafés à 6€ servis avec l’arrogance propre à la capitale…" quand l'article ne parle pas de Paris vs le reste de la France mais de l'attrait des petites villes vs les grandes.
5
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

La société s'écrit au féminin