Live now
Live now
Masquer
danse-avec-les-stars-19-novembre
Télé

Nombrilisme, samba épicée et gros sabots : notre récap de DALS est là !

Comme chaque semaine, on s’incruste dans le jury de Danse avec les stars pour dispenser aux candidats nos précieux conseils de théoricienne de la danse.

L’étau se resserre, tout comme la chemise d’Adrien Caby (qu’il a encore enlevé minute 2 de sa performance), dans Danse avec les stars

Et pour cause, vendredi dernier c’était la demi-finale, autant dire l’étape que les 4 candidats restants rêvaient de franchir d’un pas de bourrée à paillettes pour prétendre au trophée vendredi prochain. 

Vous le savez, vendredi 19 novembre, il y avait sur le plateau — prêts à se livrer une bataille (ou au moins un jive) acharnée — Aurélie Pons, Bilal Hassani, Michou et Tayc.

Nombrilisme, samba épicée et gros sabots : notre récap de DALS est là !

Désormais il n’en reste plus que trois. 

Mais avant de passer au terrible verdict du public, et comme j’ai coutume de faire semaine après semaine, il est l’heure de passer en revue les performances de chacun des candidats et de leur attribuer une note (objective).

Aurélie Pons, encore un peu lisse

En bonne représentante de l’écurie TF1, où elle officie comme actrice dans le programme Ici tout commence, Aurélie Pons ne fait jamais de vague.

Un langage poli, un sourire toujours accroché aux oreilles et une rigueur incontestable : elle est la bonne élève par excellence, et si je n’ai rien contre les individus qui s’assoient aux premiers rangs et soulignent leur titre en rouge, j’aimerais quand même bien qu’ils se détendent un peu le gigot de temps en temps.

Si Aurélie a en effet dansé un tango de qualité vendredi, comme l’ont souligné Jean-Paul Gaultier, Denitsa Ikonomova, Chris Marques et François Alu, tricotant les jambes de son partenaire à grands renforts de mollets tendus, elle n’a livré qu’une interprétation gentille, à des lieux de la férocité qu’on attend des danseurs de tango. 

J’ai personnellement trouvé cette danse chiante comme un lundi, un comble pour une danse qui est censée me donner envie de copuler à tout prix, même avec une planche à repasser. 

À ce niveau de la compétition, j’attendais d’Aurélie un lâcher prise et une folie dont elle m’a privés. 

Alors qu’elle faisait figure de chouchoute dans mon cœur, la comédienne encouragée par Jean-Claude Van Damme (wtf ?) dans un magnéto pour le moins surprenant, ne s’est pas montrée au niveau d’une demi-finale.

Ce qui explique sans doute que les téléspectateurs aient décidé de ne pas la sauver cette semaine. 

Pour l’ensemble de son joli parcours dans DALS, j’attribue toutefois, généreusement, un beau 7/10 à Aurélie. 

Michou, le petit préféré du public

Dans Danse avec les stars, il s’agit bien sûr de montrer ses plus belles capacités à gigoter de l’escalope mais aussi et il s’agit surtout d’être une personnalité au top.

Ainsi, ceux qui vont loin dans le concours ne sont pas toujours les meilleurs danseurs. Il suffit qu’ils soient attachants, sympa avec les autres, appliqués et un peu spontanés face cam pour que le public votent pour eux en masse.

C’est par exemple le cas de Michou, que j’appelle personnellement Michouchou en raison de mon amour inexplicable pour lui, qui a davantage séduit par sa personnalité que pour ses talents de danseur. 

Certes notre Michou adoré a fait montre de la ténacité d’un cheval de course, apprenant bien la technique de chacune des danses sportives qui lui étaient attribuées, mais il est loin, soyons honnêtes, de figurer parmi les performeurs les plus remarquables de l’année. 

Ainsi, vendredi, il m’a servi un foxtrot résolument tiède, bien que sa complicité avec sa partenaire a su toucher mon petit cœur.

Pour Michou, direction la finale, ce qui est à peine croyable quand on sait que le jeune homme n’avait jamais dansé de sa vie avant l’émission.

Moi, je suis moins généreuse que le reste du jury cette semaine et ne lui attribue qu’un 5/10 pour ce prime, devant lequel j’ai allègrement baillé en me grattant les fesses.

On veut du feu bordel !

Heureusement que Bilal est là…

Bilal, ou le retour de l’enfant prodige

Après avoir eu un petit passage à vide vers le milieu du concours, Bilal est revenu en force cette semaine sur une samba de tous les diables.

Entre un danseur formé à Broadway et lui, il n’y a franchement aucune différence. Bilal pourrait d’ailleurs facilement prétendre au titre de danseur pro, d’après mon avis de théoricienne du justaucorps !

Cette samba était donc, à l’inverse du foxtrot de Michou, épicée comme un bon tacos aux jalapeño.

EN REVANCHE, je n’en peux plus des gros sabots que prend TF1 pour souligner la différence de Bilal à grands renforts de chansons.

D’abord 3EMSX d’Indochine, Kids de Eddy de Pretto et maintenant Creep de Radiohead : on a capté que c’est inédit pour la chaine d’avoir un mec à perruque qui danse avec un autre gars, mais c’est pas la peine de nous servir des soupes de préjugés servies à la louche. 

Qu’à cela ne tienne, je ne vais pas tenir Bilal responsable des gros sabots de la chaîne et lui attribue un 10/10 pour son excellence et parce que je suis de bonne humeur.

Tayc : un génie et un nombril

Je ne l’écrirais jamais assez : Tayc est un formidable danseur dont je me demande encore comment il peut enchainer autant de pas en aussi peu de temps avec des chaussures qui pèsent un âne mort.

Il sait jouer des hanches, il est précis, il est énergique, intuitif, puissant, sublime. MAIS il se regarde encore trop le nombril pour que j’ai envie de lui mettre une bonne note.

Alors oui, il mérite largement sa place en finale, et ce depuis le premier prime, mais son succès actuel a dû lui monter à la tête, car il cherche la caméra du regard en permanence, joue les beaux gosses infernaux et enchaine les répliques faussement humbles, finalement destinées à s’auto-flater.

Bref, il se la pète et ça vient complètement gâcher chacune de ses performances.

Par ailleurs, TF1 a choisi de le faire danser cette semaine sur N’insiste pas, une chanson de Camille Lellouche sur les violences conjugales. J’aurais préféré qu’une telle danse sur une telle chanson soit attribuée à tout hasard à… UNE FEMME. Mais bon, TF1, les hommes, le patriarcat, tout ça.

Enfin, pour son manque d’humilité, je mets à Tayc la note de 2.

Vous l’aurez compris, la semaine prochaine on retrouvera donc Tayc, Michou et Bilal pour une finale en grande pompe.

Ah flûte j’allais oublier : évidemment j’attribue mon rituel 10/10 à Camille Combal pour l’ensemble de son existence.

À lire aussi : Fouet fuchsia, frange courte, cha cha endiablé : DALS était généreux cette semaine

Les Commentaires
8

Avatar de Matilda Verdebois
23 novembre 2021 à 20h27
Matilda Verdebois
@Destiel Mok´ si je ne me trompe pas, son tout premier magnéto (lors du premier prime), il est très intimidé par Elsa car il n'a jamais été aussi proche d'une fille. Et son premier travail à elle est justement de le décoincer un peu là-dessus. Et c'est pour ça que Denitsa rigole autant au dernier prime car ça a très bien marché.
A priori, Michou, c'est un peu le geek gentil pas très à l'aise "en vrai" et surtout avec les filles. Il dit lui-même que sur ses premières vidéos YT, il n'était pas franchement à son avantage (le fameux combo gagnant du collégien, bagues + acné), et qu'il n'avait pas de succès avec les filles. Mais peut-être que je me trompe.
Et oui, moi aussi, ça m'embête pour elle, mais c'est difficile de savoir à quel point elle se force. Cela dit, leur alchimie (en tant que danseurs) est tellement bonne que je me dis que si ça la gênait trop, ça se serait vu d'une manière ou d'une autre. Un peu comme Wejdene et Samuel.
0
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Télé

Télé-réalité
Drag Race

Le premier candidat cis-hétéro de RuPaul’s Drag Race est annoncé, et ça ne ravit pas tout le monde

Eva Levy

03 déc 2021

9
Télé-réalité
Meilleur Pâtissier

Le récap du Meilleur Pâtissier is back ! Et le Canada fut un carnage

Eva Levy

03 déc 2021

Actualité mode
Le sac à main Area x MyReality de Christine Quinn intrigue dans Selling Sunset

Que raconte le sac-chaise inutilement brillant de Christine Quinn dans Selling Sunset ?

Anthony Vincent

03 déc 2021

Série télé
got-cout-prequel-annule

On connaît le coût du préquel de Game of Thrones annulé et il fait mal au cul

Kalindi Ramphul

03 déc 2021

2
Télé-réalité
koh_lanta_recap_sale_ep13

Le récap salé de Claude-Lanta : les Laurents, épisode 13 — N’importe quoi Denis

Benjamin Benoit

01 déc 2021

2
Série télé
vih-series-elite-skam-jo-manuela

En montrant des adolescentes séropositives, ces séries font avancer la sensibilisation au VIH

Hanneli Victoire

01 déc 2021

Grossesse
christine-quinn-pregnant-baby-shower-1638201031999

Il faut qu’on parle de la maternité selon Selling Sunset

Camille Abbey

30 nov 2021

Série télé
friends-vert

Même en 2021, tout le monde (ou presque) aime Friends. Mais pourquoi donc ?

Lena Haque

30 nov 2021

10
Télé-réalité
[Site web] Visuel vertical (1)

Derrière le Botox et le drama, Selling Sunset saison 4 aborde de vrais sujets

Kalindi Ramphul

29 nov 2021

10
Série télé
Extrait de la docu-série Le Petit Bleu avec Lexie du compte Instagram @aggressively_trans

Toute la pluralité des transidentités est explorée dans cette série-documentaire aussi accessible que passionnante

Anthony Vincent

27 nov 2021

La pop culture s'écrit au féminin