Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Beauté

Les nail patchs, pratiques ou galère ?

19 juil 2011 17

Les nail patchs ont débarqué en France il y a déjà quelques années de cela. Alors, est-ce vraiment révolutionnaire ou bien c’est juste trop galère ?

— Article initialement publié le 19 juillet 2011

Les nail patchs sont des substituts de vernis à ongles à poser comme des gommettes d’écoliers. On les prétend plus faciles d’utilisation qu’un vernis classique, plus résistants, et plus jolis. Vrai ou faux ?

Comment marche un nail patch ?

Un nail patch est une languette de vernis à ongles qu’on vient coller comme un autocollant sur son ongle. Une fois bien fixé, celui-ci se ne raye pas ne s’efface pas comme un vernis lambda. En prime, puisque plus épais, il ne s’effrite pas.

Pour le poser : on choisit un patch dont la largeur nous semble correspondre à notre ongle, on décolle la pastille autocollante, on pose délicatement en faisant adhérer le plus possible (surtout le patch ne doit pas gondoler, car ça diminue considérablement son espérance de vie), avec l’aide d’un bâtonnet en buis.

Pour faire simple, une fois qu’on a posé le nail patch de manière un peu grossière (= seul le centre est collé sur l’ongle), on essaye de faire épouser les contours avec ceux de son ongle, en appuyant délicatement sur le patch à l’aide du bâtonnet.

Une fois le patch posé, pour couper la longueur, on le plie là où l’ongle naturel s’arrête, et normalement ça se découpe tout seul. Si ça ne se découpe pas, on n’hésite pas à vraiment le faire adhérer au bout de l’ongle, et c’est un peu plus facile, en particulier quand on a les ongles courts. Une fois posé, on peut directement aller faire la vaisselle avec ou essayer un nouveau pantalon, pas de risques.

Crash test de la vérité du nail patch

J’ai testé les nail patchs de chez Sephora, qui propose cette saison des motifs super originaux comme des petits noeuds, du vichy ou encore du liberty. 9€ la plaque pour les deux mains : elle a intérêt à durer, cette manucure.

Petit tour des diverses promesses, et verdict

1 – Application plus aisée qu’un vernis : mouaif, viteuf hein. Disons que pour les ongles longs et plutôt larges, ça passe. Quand on a de petites mains et des tous petits ongles, autant dire que ça devient beaucoup plus périlleux et qu’il faut découper le nail patch avant de le poser. Un peu plus difficile dans ce cas de ne pas se louper et ne rien faire gondoler.
2 – Couleur plus intense : c’est vrai, la couleur et le fini laqué d’un nail patch est meilleure qu’avec un vernis normal sans top coat. En revanche, pour toutes les couleurs un peu flashy, on obtient tout de même un effet peu naturel : il faut assumer.
3 – Meilleure tenue : c’est peut être la harpie du vernis qui vous parle, mais je n’ai pas trouvé que ça tenait mieux qu’un vernis bien posé avec un bon top coat. Au bout de 4 jours quelques petits morceaux s’étaient décollés, un peu comme un vernis classique qui s’écaille. Pourtant, j’avais les ongles courts et donc pas spécialement exposés aux chocs.
4 – Retrait facile : le mode d’emploi indique d’enlever le nail patch au dissolvant. Oui, mais non. Sans doute je ne les avais pas laissé assez longtemps, mais toujours est-il que le dissolvant n’a jamais rien pu faire et je me suis donc retrouvée à enlever le nail patch directement de mon ongle : stries et traces de colle à la clef.

Bilan

Le nail patch sera plus conseillé pour les filles possédant des ongles longs et pas trop fins, et qui n’aiment définitivement pas mettre du vernis. Mais soyons honnêtes : mettre une ou deux couches ne prend pas forcément plus de temps. On dit oui pour les motifs vraiment pas réalisables seule (liberty, quadrillage, nail art…), mais pour une couleur unie, l’investissement n’est carrément pas rentable.

Sélection de nail patch

Les nail patchs, pratiques ou galère ?

 

  • Nail Patch Sephora, motif french dentelle ou chinese blossom, 9€
  • Vernis adhésif Nocibé, 12 couleurs classiques, 6€90
  • Stickers tendances Nocibé, 6€90
  • Nail patch, Incoco, 8€
  • Dissolvant Réserve Naturelle, 1€90 : un très bon dissolvant sans acétone, si toutefois vous n’arrachez pas vos stickers vous-mêmes comme des sauvages.

Et vous les nail patchs, vous accrochez ou vous préférez juste vos bouteilles sagement rangées ?

À lire aussi : Nos conseils pour prendre soin de tes cuticules

Les Commentaires
17

Avatar de Flightless--bird
25 septembre 2011 à 16h41
Flightless--bird
Hey hey étant une accro du vernis mais aussi une nageuse assidue , je me demandais si les 2 étaient compatibles avant de me lancer

Thks
0
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Beauté

Bien-être et soin
changements-routine-beaute-automne

Faites passer votre routine beauté de l’été à l’automne en 4 étapes

Barbara Olivieri

25 oct 2021

Beauté
Chella Man pour YSL Beauté

L’artiste trans Chella Man évoque sa mammectomie dans une pub de luxe, et c’est aussi inédit que puissant

Anthony Vincent

25 oct 2021

2
Bien-être et soin
les-soins-qui-ne-vont-pas-ensemble-2

Le saviez-vous ? Certains soins beauté ne sont pas compatibles avec d’autres…

Barbara Olivieri

24 oct 2021

Maquillage
La collection de maquillage de Colourpop pour Halloween

Hocus Pocus et La Famille Addams s’invitent dans les trousses de maquillage pour Halloween

Beauté
ingredient-cosmetiue-populaire-beaute-2021

Et l’ingrédient beauté le plus googlé du moment est…

Tendances maquillage
lisa-blackpink-x-mac

Lisa de Blackpink x MAC Cosmetics, la collab beauté qui fait du bruit

Barbara Olivieri

22 oct 2021

Beauté
complements-alimentaires-beaute

Les compléments alimentaires beauté, efficaces ou produits marketing ?

Maylis Casse

22 oct 2021

Maquillage
Le mascara et le crayon de la marque de maquillage clean Urban Decay

La fondatrice d’Urban Decay lance une nouvelle marque de makeup clean

Conseils maquillage
maquillage-halloween

8 tutos de maquillages d’Halloween cool et faciles pour faire flipper vos potes le 31

Manu

22 oct 2021

3
Bien-être et soin
matt-moloney-JR51tcIlsB4-unsplash

Vous sentez qu’un bouton va se pointer ? Voici 3 astuces pour l’étouffer en plein élan

Barbara Olivieri

21 oct 2021

La société s'écrit au féminin