Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

Merci Karl ! (Arnaud Maillard)

Une livre plutôt épais, une couverture immaculée, le cliché de deux hommes pris sur le vif – une étonnante impression de mimétisme -, et un titre comme une signature, quelque chose que l’on grifonnerait à la fin d’une lettre (d’adieu ?) : Merci Karl !

Aux éditions Calmann-Lévy
Mais Kââârl, qui est Kââârl ?
Karl Lagerfeld, l’homme au catogan et aux lunettes fumées, l’homme à l’accent germanique si chic (ou pas), au parler franc, parfois acerbe, mais souvent juste et bien formulé. Il est aussi, accessoirement, directeur artistique chez Chanel, Fendi et créateur de la Lagerfeld Gallery. Rien que ça, oui !
Bref, Karl c’est un talent incontestable et une personnalité intriguante… Pas étonnant qu’il suscite la curiosité, et surtout la mienne !

Voilà ce que me promet la quatrième de couverture : « Pour la première fois, un créateur nous entraîne dans les coulisses interdites d’une grande maison : sous les paillettes, la couture se dévoile. A l’abri des podiums, l’excellence est souveraine. Les ambitions se tissent, les idées se piquent, les réputations s’entaillent et les petites mains s’acharnent à petits points. » Moi, ça me parle…

Durant quelques 250 pages (englouties en trois jours, un régal) et à travers le regard d’Arnaud Maillard, on découvre le quotidien, presque jour après jour, d’une grande maison de couture, sans tabou ni faux-semblant. Un documentaire, presque.

Immédiatement, je me suis prise d’affection pour l’auteur et ex-assistant de Lagerfeld. Il commence son incroyable histoire par le récit de sa première approche de Chanel, alors qu’il est encore adolescent. On découvre l’époustouflante motivation du jeune homme, passionné par le dessin et la couture. Un jour, en devoir de mathématiques, plutôt que de rendre feuille blanche, il préfère esquisser une dizaine de silhouettes de mode et rendre sa copie ainsi ! Les anectodes révélent un tempérament parfois naïf, mais toujours touchant.

Depuis son entrée à la prestigieuse Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture (qui a compté, parmi ses plus célèbres élèves, Valentino et autres Saint-Laurent…) jusqu’à son arrivée au sommet, à la direction de la Lagerfeld Gallery, il en a fait du chemin ! Au-delà du monde de la mode, l’auteur incarne ici un parcours professionnel fulgurant, un modèle d’ambition que l’on ne peut que saluer.

Eloge à part, le propos de Merci Karl ! est intéressant et pertinent. On y découvre le fonctionnement du milieu de la mode (si tant est qu’il y en ait un !), et le quotidien d’un jeune étudiant, puis d’un stagiaire qui ne servait alors qu’à calligraphier les enveloppes des invitations, d’un assistant-styliste (et il faut le dire, parfois, celui d’un homme à tout faire) et enfin, d’un directeur qui essaie d’y évoluer. Tout y passe : les rares amitiés qui se créent, celles qui se défont, le pouvoir qui change les personnes, les pressions qui se répercutent comme un écho, mais aussi les rires, les souvenirs émouvants qu’il couche sur le papier avec une grande précision.
Une des grandes réussite de cette ouvrage, c’est aussi que jamais le propos n’est déplacé. Rien n’est dit sur la vie privée de Karl (mais en a-t-il vraiment une ?).

Un léger bémol, tout de même. La quatrième de couv’ annonce un « témoignage tendre et pétillant comme un ultime remerciement« . Un témoignage pétillant, peut-être, mais sûrement pas tendre ! Certaines phrases m’ont paru amères, piquantes.
Mais on ne peut pas en vouloir à Arnaud Maillard. D’abord, parce qu’il n’a pas dû sortir vraiment indemne de ces quinze années passées dans l’univers de la haute-couture. Et enfin, parce que l’on découvre de quelle manière il fût « remercié » par Karl Lagerfeld lui-même.

Si tu veux en apprendre davantage sur le personnage, retrouve le portrait de Karl Lagerfeld dans notre rubrique Icônes de Mode.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

1
Avatar de ophelia-2
27 décembre 2007 à 11h12
ophelia-2
J'ai lu ce livre car une amie me l'a prêté et honnêtement je le conseille à toutes les fans du monde de la mode et de Karl Lagerfeld
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

Copie de [Image de une] Horizontale (6)
Culture

3 nouveaux livres d’Audrey Ouazan en avant-première

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Source : Juliette Leigniel
Livres

Relations amoureuses : comment la ville a « uberisé » l’amour ?

3
Maryse Condé photographiée lors du Calabash Literary Festival 2007 // Source : Creative Commons : Georgia Popplewell via Flickr
Livres

Maryse Condé, grande autrice guadeloupéenne, aura-t-elle un hommage national ?

6
Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en mars 2024
Livres

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en mars 2024

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Éditions Atelier de la Belle Étoile
Daronne

Et si vous souteniez le livre jeunesse « Zaza, queen de la bibliothèque » ?

livres_feministes // Source : URL
Livres

Les cinq essais féministes à lire absolument ce printemps

Couverture du livre "Couper la douleur" de Lisa Dayan // Source : Éditions Marabout
Livres

Douleurs vaginales intenses : « Quand on te demande de jauger ta douleur de 1 à 10, c’est dur de dire 10 »

1

La pop culture s'écrit au féminin