Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Mémoires d’une geisha

22 fév 2006 24

Mémoires d’une geishaRéalisé par : Rob Marshall
Avec : Ziyi Zhang, Gong Li, Michelle Yeoh

Dans le Japon des années trente, quelques années avant la Seconde guerre mondiale, vit Chiyo, une petite fille de 9 ans aux grands yeux gris-bleu. La pauvreté de la famille pousse son père à vendre Chiyo comme servante dans une maison de geishas. On découvre alors, à travers son regard d’enfant, la vie de cette maison, les habitudes, les secrets et la magie du quartier des plaisirs. Et Chiyo grandit, se plie à l’initiation difficile pour devenir geisha, mais ne rêve que de s’enfuir. Après une tentative de fuite ratée, fini les geishas, Chiyo sera servante… Jusqu’au jour où une grande geisha décide de la prendre sous son aile. Malgré les pièges et les jalousies tenaces, elle deviendra la légendaire Sayuri.
Mais celle qui fascine les hommes par sa beauté, garde pourtant au fond d’elle, le secret de l’amour interdit qu’elle porte pour le seul homme qu’elle ne peut toucher.

Avec cette adaptation du best-seller homonyme d’Arthur Golden, Rob Marshall nous plonge dans cet univers mystérieux des geishas. Le monde des apparences duquel l’amour est rejeté, méprisé. Sous le fard blanc, habillées de somptueux kimonos, les geishas incarnent la séduction avec ce qu’elle a d’envoûtant et de mystérieux, tenter sans se laisser toucher : « Être geisha, c’est être appréciée comme une oeuvre d’art vivante« .

Mémoires d’une geisha

On peut peut-être regretter que Mémoires d’une Geisha soit typiquement hollywoodien, usant et nouant les mêmes ficelles maintes fois utilisées. Cependant, il fait partie de ces films dont on ne peut pas vraiment dire que l’on n’a pas aimé, ni qu’il nous ait marqué profondément. C’est une parenthèse, comme lire un conte d’un grand livre d’histoires. Ici, on se pose et on écoute Sayuri nous raconter sa vie. Et on passe un bon moment.

Les Commentaires
24

Avatar de angel-00001@caramail.com
18 août 2007 à 23h42
[email protected]
J'ai vu le film et franchement je le trouve très beau. Certes, il n'y a pas beaucoup d'action mais coté esthétique, il est beau, magnifique même.

J'ai commencé le livre aussi, il est très bien aussi même si certains éléments diffèrents entre les deux. C'est dommage mais bon c'est le cas de beaucoup d'adaptations de films.
Un film à voir et revoir si on aime la beauté des films.
0
Voir les 24 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin