Les masques vont-ils entrer dans la mode et la culture occidentale ?

Le confinement est en train de changer notre société, à différents niveaux. Peut-être fera-t-il des masques pour le visage un accessoire courant !

Les masques vont-ils entrer dans la mode et la culture occidentale ?Flavio Gasperini - Unsplash


Avec la pandémie de coronavirus (Covid-19), beaucoup de gens portent des masques « chirurgicaux » (certifiés ou non) dans la rue et les magasins, ne serait-ce que pour se rassurer et rassurer les autres.

Et comme il y a pénurie, nombreux sont ceux qui ont recours au DIY pour fabriquer leurs propres masques. Des versions de plus en plus jolies sont ainsi disponibles sur Internet.

C’est à se demander si le masque survivra à la pandémie de coronavirus (Covid-19), jusqu’à devenir un accessoire de mode…

Les Japonais on déjà adopté le masque et ne le quittent plus

Au Japon, le masque fait déjà partie de la culture depuis longtemps. Il y est entré d’une part à cause de la pollution, mais aussi parce que c’est un pays qui met l’accent sur l’hygiène.

Les masques ne sont pas imposés, mais en porter est considéré comme une marque de respect.

D’après Kanpai, le masque serait apparu progressivement après la pandémie de grippe espagnole en 1919, qui aurait causé plus de 400 000 morts.

Au Japon, les gens portent donc le masque d’eux-mêmes lorsqu’ils sont malades pour ne pas transmettre leurs microbes aux autres, mais aussi pour prévenir des allergies, etc.

Si on se penche un peu sur cette culture du masque au Japon, l’hygiène n’est en fait pas la seule raison.

Le port du masque est aussi un synonyme d’anonymat dans une culture où l’image compte beaucoup.

S’ajoute à cela le fait qu’il y a énormément de caméras dans l’espace public au Japon et que ne pas avoir envie d’avoir sa tête capturée à tous les coins de rue me parait être une bonne raison de porter un masque.

Le masque pour éviter les interactions sociales au Japon

D’après Courrier International, porter le masque est aussi, au Japon, un moyen de limiter les interactions sociales.

Ainsi, ceux qui portent un masque n’ont pas besoin de sourire, de parler, de montrer leurs émotions, etc.

Dans une culture encourageant la maîtrise de soi et le contrôle absolu de ses émotions, le masque blanc offre un répit.

Les muscles du visage se relâchent et, le temps d’une journée, on se laisse être soi derrière la barrière physique du textile.

Il me semblait important d’expliquer un peu plus pourquoi le masque est si implanté dans la culture du Japon, puisque en ce qui concerne l’Occident et notamment la France, les questions de l’image et de l’anonymat sont moins importantes.

Les Européens n’ont pas le même rapport à leurs émotions, n’ont pas exactement les mêmes codes socio-culturels (et accessoirement, n’ont que peu de surveillance vidéo dans les rues).

Le masque comme accessoire mode au Japon

Quoiqu’il en soit, ce masque est devenu au Japon un accessoire mode, puisqu’il est porté par beaucoup de monde.

Le Japon et surtout Tokyo sont connus pour certains habitants au sens du style inouï… autant donc accorder le masque à la tenue !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Harajuku Japan (@tokyofashion) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Harajuku Japan (@tokyofashion) le

La culture du masque est également très présente en Corée du Sud, pour des raisons similaires.

Le groupe de K-Pop BTS en commercialise d’ailleurs régulièrement pour ses fans, et il y en a à l’image de chaque membre !

Les masques pour le visage se popularisent en Occident

Tu as sûrement déjà vu des masque portés par des rappeurs. Pas les masques tout blancs basiques, mais des accessoires mode tout à fait intégrés au style de la tenue.

Dans le cas des rappeurs, le but du port du masque peut faire référence aux gangsters, ou témoigner d’une volonté de garder un certain anonymat.

Les street artists se voit également contraints de porter des masques afin de ne pas inhaler les produits toxiques des peintures.

Et dans leur cas, c’est aussi un moyen de cacher leur visage puisque l’acte de taguer est illégal dans la plupart des endroits.

C’était/c’est aussi un accessoire type du cowboy pour se protéger de la poussière du Far West.

En Occident donc, pour l’instant du moins, les masques sont plutôt associés à la rue et/ou à un côté rebelle, sauvage, libre.

La mode pioche en partie son inspiration dans la rue. C’est pourquoi la Haute Couture a déjà intégré des masques à plusieurs reprises au cours de diverses Fashion Week.

Gucci en propose régulièrement, qui sont notamment très appréciés de Billie Eilish, laquelle en a déjà porté une bonne poignée.

D’ailleurs, qu’ils soient Gucci ou non, les masques font partie du style de la chanteuse depuis un moment !

Le côté anonyme prend encore plus de sens lorsqu’on sait que cette dernière utilise les vêtements pour cacher son corps.

View this post on Instagram

👕

A post shared by BILLIE EILISH (@billieeilish) on

La créatrice Marine Serre a elle aussi inclus des masques dans sa collection printemps 2020, présentée à la Fashion Week de Paris l’automne dernier.

Par ces temps de grande pollution et d’urgence climatique, il commence à y en avoir de plus en plus, des masques dans la mode.

Ajoute à cela le coronavirus (Covid-19)… et si tu veux mon avis, les masques ne sont pas prêts de disparaitre.

Les masques vont-ils devenir des accessoires mode ?

La mode, et en premier la Haute Couture, s’inspire des évènements et de l’Histoire.

C’est pourquoi je suis persuadée que dans les années ou les mois à venir, on va voir de plus en plus de masques dans les collections de mode.

Et comme la Haute Couture finit toujours par se retrouver dans la grande diffusion, cela ne m’étonnerait pas de trouver incessamment sous peu des masques chez H&M, à côté des bandeaux et des barrettes !

Avec les réflexes pris pendant le coronavirus (Covid-19), peut-être que l’Europe elle aussi va devenir plus hygiénique et encourager ses habitants à porter des masques même hors-pandémie.

Et en ce qui concerne les gens qui se sont mis au DIY de masques et les vendent sur Etsy par exemple, il est tout à fait possible que ces derniers continuent leur commerce par la suite.

Surtout si, comme dit plus haut, les Européens deviennent plus soucieux de l’hygiène et que les demandes de masques perdurent même après l’épidémie !

Tout cela va peut-être contribuer à implanter le masque dans notre culture et le normaliser.

Il a fallut une grosse épidémie pour convaincre le Japon, peut-être que celle-ci convaincra l’Occident ?

Je trouve que ce ne serait pas une mauvaise idée, d’ailleurs. Dans les métros parisiens, c’est quotidiennement que des individus toussent sans couvrir leur bouche…

L’avenir de l’hygiène après le coronavirus (Covid-19)

J’ai l’impression qu’avec le coronavirus (Covid-19), beaucoup de gens ont découvert des règles d’hygiène pourtant simples.

Certains commencent aussi à se questionner sur des choses qui font certes partie de notre culture, mais sont peut-être finalement des habitudes à jeter, comme la bise par exemple !

Les règles strictes imposées par les gouvernements ont changé les habitudes de beaucoup de gens qui, j’espère, vont continuer à les appliquer.

Pour ce faire, il s’agirait que le monde ne passe pas si vite à autre chose après la pandémie. Ce que je crains.

Toutes les « bonnes choses » qui en ressortent vont elles perdurer ? Va-t-on se rendre compte que l’hygiène, c’est important ? Qu’il n’est pas si difficile d’aider la planète à aller un peu mieux ?

J’imagine qu’il faudra attendre pour le savoir.

Et toi, tu penses que les masques vont entrer dans la mode et la culture ? Trouves-tu que ce serait une bonne chose ?

À lire aussi : Pour assumer de porter quelque chose en public, habitue-toi à le porter chez toi

Carotte

Carotte

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!