Live now
Live now
Masquer
maid-netflix
Argent

Maid, ou la pauvreté d’une mère célibataire au coeur d’une minisérie Netflix

Avec l’adaptation de l’autobiographie d’une maman célibataire, la série Maid place au centre de l’intrigue un personnage féminin qui lutte contre la précarité pour joindre les deux bouts.

Après Unbelievable, transcription à l’écran d’une enquête journalistique revenant sur le travail acharné de deux policières parties sur les traces d’un violeur, puis Le Jeu de la dame (The Queen’s Gambit, en V.O.), sur la trajectoire d’une génie des échecs se battant contre ses addictions et trauma, une nouvelle mini-série qui sortira le 1er octobre 2021 sur Netflix revient sur un parcours de femme.

Maid est une fiction en dix épisodes qui suit le quotidien d’Alex (interprétée par Margaret Qualley), une mère célibataire qui jongle difficilement entre la maternité et son travail peu rémunérateur de femme de ménage pour le compte de riches propriétaires.

Le journal d’une mère célibataire

Les premières images de la série Maid permettent d’apercevoir le personnage principal luttant contre la précarité et ses dommages. On comprend bien vite qu’Alex devra se battre, non seulement contre la pauvreté économique, mais également pour conserver la garde de son enfant

La minisérie est l’adaptation de l’autobiographie de l’américaine Stephanie Land publié en 2019, Maid: Hard Work, Low Pay, and a Mother’s Will to Survive — disponible en France sous le titre Maid, Le journal d’une mère célibataire.

L’autrice y racontait comment elle avait dû cumuler les heures de travail dans le but d’obtenir les moyens financiers de quitter un logement insalubre qui avait valu à sa fille des problèmes de santé. Un quotidien de « travailleuse pauvre » qui concerne des centaines de milliers de femmes.

Quand la précarité s’accorde au féminin

En France, la précarité touche durement les femmes : les secteurs professionnels historiquement féminins, comme le service à la personne ou l’entretien, étant peu rémunérés et peu valorisés, les femmes sont plus sujettes à devenir des travailleuses pauvres — un concept qui désigne des personnes actives mais dont le salaire bas ne permet pas de vivre dignement. 

De plus, lorsqu’elles deviennent mères, elles sont plus susceptibles d’avoir des carrières professionnelles hachées par les congés maternités et les emplois à temps partiel. 

Selon l’Insee, les mères célibataires sont les plus exposées à la pauvreté au sein de la population française. 

Alex, l’héroïne de Maid, fait écho à ces héroïnes hexagonales. Loin de la fiction, les femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles ont mené une courageuse grève — la plus longue de l’histoire du secteur hôtelier — afin d’obtenir de meilleurs salaires et une baisse de la cadence de travail. Elles ont obtenu gain de cause sur la majorité de leurs revendications au printemps dernier. Peut-être, un jour, auront-elles aussi droit à leur série.


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Argent

Deux femmes en train de sortir des vêtements d'un placard // Source : Vinted
Conseils mode

Ces 6 astuces pour mieux vendre sur Vinted vont alléger vos placards et arrondir vos fins de mois

Source : Alena Ozerova
Règlement de comptes

Aria et son conjoint, 4 296 € par mois : « Nous avons fait le choix d’épargner un maximum »

2
Source : dragana991 / Getty Images
Règlement de comptes

Lucie, 4 363 € à deux par mois : « Gagnant plus que mon mari, ça me semble naturel de prendre en charge des frais supplémentaires »

9
Source : Daria Trofimova / Unsplash
Règlement de comptes

Nadège, ex-surendettée à 1 766 € par mois : « Je devais tout calculer au centime près »

4
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Anaïs, frontalière, 4 567 € par mois : « Mes revenus ont triplé depuis que je travaille en Suisse »

15
Source : Abbat / Unsplash
Règlement de comptes

Elsa, 4 000 € par mois : « Je gagne deux à trois fois plus que mon copain »

15
argent-couple
Daronne

Pourquoi il faut impérativement parler d’argent avant de faire un enfant

22
pexels-kristina-paukshtite-701801
Daronne

Pourquoi donne-t-on toujours plus d’argent de poche à nos enfants malgré l’inflation ?

Source : nomadsoulphotos / Canva
Règlement de comptes

Noémie, 2 950 € par mois à deux : « Avec un métier passion, nous ne serons jamais riches »

Source : Artem Varnitsin / Canva
Règlement de comptes

Tania, étudiante et 2 038 € par mois : « Avoir peu de charges n’est pas une raison pour dépenser sans compter »

27

La vie s'écrit au féminin