Live now
Live now
Masquer
les-segpa-film-hanouna-polemique
Cinéma

Le film Les SEGPA, produit par Hanouna, crée le malaise et la polémique

Le présentateur télé Cyril Hanouna, qui rêvait politique et cinéma, inflige à Internet la bande-annonce d’un film méprisant et réducteur sur les élèves de SEGPA, et fait grincer des dents.

Difficile d’échapper aux griffes acérées du présentateur star de C8, qui officie désormais bien au-delà de la chaine qui l’emploie.

Chouchou de la télévision, celui qui murmure à l’oreille des célébrités en tous genres, de la pop culture à la politique, Cyril Hanouna se retrouve désormais en librairies (avec son livre Ce que m’ont dit les Français paru en 2021) ainsi qu’au cinéma.

Son dernier projet en date ? La co-production du film Les SEGPA, dont l’animateur a posté le 3 janvier la bande-annonce sur ses réseaux-sociaux, déchainant le courroux de nombreux professeurs, élèves et internautes.

Les SEGPA, une bande-annonce qui crée la polémique

LES SEGPA LE FILM - TEASER

Avant de pointer Hanouna du doigt, il convient de préciser que le film Les Segpa est l’adaptation d’une série éponyme qui cartonne sur Youtube. La chaine cumule à elle seule quelques 1,96 million d’abonnés, et crée l’événement depuis 2016.

Celui que Sophia Aram décrit comme un « gourou des temps modernes » officie ici comme co-producteur, aux côtés de Kallouche cinéma et Mandarin cinéma, de cette adaptation signée Hakim et Ali Bougheraba.

Cyril Hanouna a ainsi posté en grande pompe sur son compte Twitter la bande-annonce dudit film le 4 janvier, et celle-ci n’a pas plu à tout le monde.

Et pour cause : cette minute de trailer conjugue à elle seule des images stéréotypantes, voire franchement dégradantes, pour les élèves de Segpa qui souffrent déjà quotidiennement de stigmatisation.

Pour rappel, et selon la définition du service public, une classe Segpa accueille les jeunes de la 6e à la 3e présentant des difficultés scolaires importantes et ne pouvant pas être résolues par des actions d’aide scolaire et de soutien.

Des élèves souvent moqués au sein même de leur établissement (on en veut pour preuve ce qu’on a pu nous-même constater sur les bancs du collège) qui sont dans cette bande-annonce représentés comme des adolescents mal-élevés, cruels, feignants, aux parents tout aussi impolis, violents et paresseux.

Des clichés méprisants et réducteurs, mal justifiés par le genre de la comédie, qui font grincer des dents les internautes — tout particulièrement les professeurs de collège, nombreux à avoir réagi, parmi lesquels Rachid Zerrouki, enseignant en Segpa et auteur de Les Incasables, qui explique combien les élèves en difficulté subissent la stigmatisation et la moquerie :

Cyril Hanouna, accusé ad hominem sur Twitter, ne s’attendait sans doute pas à ce que la toile se déchaine au moment de la publication de la bande-annonce.

Qu’il se rassure toutefois : nombreux sont ses fidèles et autres pourfendeurs du « on peut rire de tout » à défendre le projet, arguant que ceux qui le critiquent n’ont pas encore eu vu le film.

Le film Les SEGPA, produit par Hanouna, crée le malaise et la polémique

D’ordinaire, on acquiescerait vigoureusement, étant nous-mêmes lassées du sempiternel « jugement avant-séance », mais dans ce cas précis, on ravise notre propre doctrine : les élèves en difficulté méritent qu’on les aide mieux plutôt qu’on les stigmatise, d’autant plus en période de Covid où les jeunes montrent des signes d’épuisement côté santé mentale.

À lire aussi : Cette nouvelle ressource vole au secours des étudiants ayant des problèmes de santé mentale

Les Commentaires
19

Avatar de hellopapimequepasa
6 janvier 2022 à 21h26
hellopapimequepasa
mais ça fait encore rire des gens les vanne sur les segpa??ça me fait penser au vanne sur les STMG...ça a vraiment rien de drôle
je suis sur des groupe de dyspraxie car je suis en cours de diag et le nombre de parents qui disent "je ne veux pas d'une orientation segpa pour mon enfant)ce film ne va pas aider
0
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Cinéma
critique-the-royal-treatment-netflix

Une roturière, un prince mal coiffé, un niveau de cucul digne d’Emily in Paris : c’est The Royal Treatment sur Netflix

Kalindi Ramphul

25 jan 2022

2
Cinéma
critique-spencer-film-lady-di

Spencer capture la descente aux enfers de Lady Di dans un biopic qui flirte avec l’horreur

Kalindi Ramphul

25 jan 2022

19
Cinéma
films-et-jury-gerardmer-2022

Les meilleurs films de genre de l’année seront à Gérardmer et on vous y emmène avec nous

Kalindi Ramphul

25 jan 2022

Actualités
ana-de-armas-gage-skidmore

Deux fans d’Ana de Armas remontés portent plainte contre Universal parce qu’elle a été coupée au montage d’un film

Maëlle Le Corre

25 jan 2022

Cinéma
jessica chastain en interview sur un plateau tv

Sans le Planning Familial, Jessica Chastain n’aurait pas eu la même carrière : « J’ai pu avoir le choix »

Aïda Djoupa

24 jan 2022

Cinéma
harry-potter-retour-poudlard-absence-rupert-grint

La rumeur enfle : Rupert Grint aurait tourné la réunion Harry Potter à distance, faute de Portoloin

Kalindi Ramphul

24 jan 2022

Cinéma
documentaire-elliot-page-transidentite

Elliot Page produit un docu sur le genre et la transition qu’on a déjà hâte de voir

Kalindi Ramphul

21 jan 2022

4
Cinéma
sia-suicidaire-apres-badbuzz-film-music

Suicide, idées noires : Sia a payé le prix fort le bad buzz de son film Music, accusé de caricaturer l’autisme

Kalindi Ramphul

21 jan 2022

15
Pop culture
Affiche du documentaire Amour sous algorithme

L’Amour sous algorithme, l’enquête qui a mis Tinder dans la sauce, sort en version docu immersif

Société
Gaspard Ulliel

L’acteur Gaspard Ulliel est décédé à l’âge de 37 ans

Mélanie Wanga

19 jan 2022

34

La pop culture s'écrit au féminin