Live now
Live now
Masquer
Consultation-psychologue-tarifs
Psychologie

Le coût de la thérapie : en France, aller voir un psy reste un luxe

Consulter un ou une psychologue ne devrait pas être un luxe, et pourtant, la plupart des tarifs pratiqués rendent les consultations peu accessibles…

Au-delà des tabous (qui tendent heureusement à s’estomper, même s’il reste du boulot) autour de la santé mentale et de la consultation d’un ou d’une psychologue, un autre obstacle se dresse devant les personnes qui souhaitent suivre une thérapie : le coût des séances.

Et puisque les psychologues ne sont pas médecins, en consulter un est entièrement à votre charge (sauf si votre mutuelle rembourse une ou plusieurs séances)…

Selon l’Observatoire de la psychologie 2021 menée par la plateforme Psychologue.net, la moyenne nationale est de 64€ par séance individuelle de moins d’une heure. Sachant qu’une thérapie peut durer plusieurs mois ou années à raison de multiples rendez-vous mensuels, la facture peut vite devenir très salée.

Plutôt que de vendre un rein pour régler leurs troubles psychologiques, la plupart des personnes qui souhaitent consulter y renoncent, tout simplement. Une tragédie quand on sait que 17% des Français ont l’intention de consulter un psy, mais que depuis le premier confinement, seul un Français sur dix a passé le cap.

À Paris, il faudra débourser en moyenne 80€ par séance si on souhaite traiter sa santé mentale, contre 70€ à Bordeaux.

Observatoire de la psychologie 2021 par Psychologue.net

Du simple au double selon les villes

Stress de la pandémie oblige, les consultations chez les psychologues ont fait un bond. Mais les tarifs, eux, ne semblent pas avoir bougé d’un poil.

Selon l’Observatoire, « la majorité des professionnels pratique des tarifs entre 50 et 70 euros la consultation ». Et plus on se rapproche des grandes villes, plus la facture passe difficilement. À Paris, il faudra débourser en moyenne 80€ par séance si on souhaite traiter sa santé mentale, contre 70€ à Bordeaux.

Même au sein d’une même région, les montants crèvent le plafond selon l’emplacement du cabinet… Dans les coins chics d’Île-de-France, comme à Courbevoie ou à Asnières-sur-Seine, suivre une thérapie vous coûtera en moyenne 95€ l’heure ! Gardez bien en tête qu’il s’agit d’une moyenne — certaines consultations peuvent monter jusqu’à 130€ dans les quartiers les plus huppés, parfois selon la spécialisation du thérapeute ou sa renommée.

Si certains villes comme Nantes ou Vannes affichent les tarifs les plus bas de France (avec, respectivement, des séances à 46 et 45€), l’Hexagone reste mauvais élève puisque la moyenne nationale de nos voisins espagnols est de 52€ la séance, soit 12€ moins cher.

En France, la psychothérapie serait-elle réservée aux plus riches ?

La consultation d’un psychologue n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie et ne l’est qu’en partie par certaines mutuelles.

Comment consulter sans claquer son PEL ?

Contrairement à la consultation d’un psychiatre, qui est remboursée à hauteur de 70%, celle d’un psychologue n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie et ne l’est qu’en partie par certaines mutuelles.

Alors, c’est foutu ? Mais non…

Pour consulter sans piocher dans vos économies, vous pouvez vous rendre dans un établissement public, un hôpital par exemple. Si et seulement si vous y avez été orientée par votre médecin traitant et que vous avez pris votre mal en patience pour obtenir un rendez-vous (aussi rare qu’une place au premier rang d’un concert de Beyoncé), vous serez remboursée à 100% sans avance de frais !

Les centres médico-psychologiques offrent, eux, des consultations gratuites. Mais là encore, l’attente est souvent longue et il peut être compliqué de voir plusieurs fois le même praticien.

Autres solution pour ne pas se mettre en dette : les consultations en ligne ! Avec les confinements répétés, et le stress de la pandémie, la psychologie dématérialisée a changé le game. Pratiques et parfois moins chères, les séances en ligne ( à retrouver sur des plateformes comme Qare ou Doctolib) offrent la possibilité de choisir, par exemple, un psychologue qui pratique des tarifs moins élevés dans une autre ville. Petite astuce pour vous.

Dans son étude, Psychologue.net parle également de dispositifs d’aide gratuits pour faciliter l’accès à un accompagnement, en particulier pour les personnes les plus précaires.

« Les étudiants peuvent par exemple bénéficier du dispositif Santé Psy Etudiants. D’autres aides financières sont également disponibles selon certains critères géographiques grâce à l’assurance maladie ou selon les forfaits de sa mutuelle. »

Tout n’est donc pas perdu, mais ça fait un sacré parcours du combattant pour, tout simplement, prendre soin de sa santé.

À lire aussi : Que pense-t-on des psychologues ?

Crédit photo : Shvets (Pexels)

Les Commentaires
13

Avatar de SalvioHexia
17 septembre 2021 à 12h06
SalvioHexia
@doomie en effet, c'est une catastrophe sur tous les plans médico-psychologiques et sociaux, et je ne suis pas optimiste, je pense que le mal-être (euphémisme) va durer une dizaine d'années au bas mot.
A l'hôpital, on nous a demandé d'être volontaire, bénévole (et le résultat c'est qu'on ne souhaite plus nous payer ni nous augmenter)et de pallier au manque de personnel, mais TOUS LES PERSONNELS. Des dirigeants d'hôpitaux nous ont interdit d'intervenir dans des services pour venir en aide aux professionnels en souffrance dans les services de Covid, d'urgence, de réa. Mes collègues et moi-même ont du faire des entretiens avec le personnel soignant à travers des portes, et nous nous faisions réprimander parce qu'on osait "déroger de ce qui était demandé". Nous étions, comme les soignants, affublés de sac poubelle (cette image me restera en tête toute ma vie, d'un collègue psy qui a envoyé cette photo car il n'avait pas de blouse pour aller voir ses patients).
Et ce qui est révoltant, c'est qu'en effet, si on pensait long-terme plutôt que court terme, eh bien, on n'aurait jamais eu ce problème, on aurait eu un hôpital à la hauteur de ses professionnels et de la pandémie, et les professionnels qui sont maintenant, épuisés, eh bien, ne peuvent plus. Quand j'entends que ça n'a jamais été une crise sanitaire, psychologique, je me rappelle vraiment de ce qui s'est réellement déroulé, et honnêtement, quand je vois que par la suite on décentre le problème vers le libéral, comme si c'était la faute des psychologues en libéral de ne pas "adapter les prix, proposer plus d'horaires, aider plus de monde", et qu'en adhérant pas à ce qu'ils proposent eh bien "on est maltraitant et on aide personne " (véridique on me l'a déjà sorti), ben je me dis qu'on est pas sorti de l'auberge.
2
Voir les 13 commentaires

Plus de contenus Psychologie

Psychologie
Megan Thee Stallion a ouvert un site pour la prise en charge de la santé mentale

Megan Thee Stallion crée un site pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

Anthony Vincent

27 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Développement personnel
pexels-koolshooters-attente waiting mode – format vertical

Un rendez-vous à 14h, et bloquée dès le matin ? Pas de panique, c’est le waiting mode

Parentalité
trouble-bipolaire-maternite-verticale

« Ça m’inquiète de faire subir ça à mon enfant » : les mères bipolaires témoignent

Clémence Boyer

18 août 2022

23
Santé
On ne devient pas trans par pression sociale prouve une étude sur la dysphorie de genre

On ne devient pas trans par « pression sociale » prouve une étude sur la dysphorie de genre

Anthony Vincent

16 août 2022

10
Psychologie
Le podcast Les Maux bleus raconte la santé mentale avec expertise et sensibilité

Le podcast Les Maux Bleus déstigmatise la santé mentale, avec expertise et sensibilité

Anthony Vincent

10 juil 2022

2
Témoignages
deux personnes en train de boire un verre avec leurs masques

« C’est plus facile de me trouver jolie » : celles qui aiment sincèrement le masque témoignent

Aïda Djoupa

11 mai 2022

16
Féminisme
Violences_sexuelles_TCA_V

Quand les violences sexuelles causent des troubles du comportement alimentaire

Marie Chéreau

29 avr 2022

3
Amour
Les hommes hétéros disent « je t’aime » en premier, surtout avant le sexe

Qui l’eût cru ? Les hommes disent « je t’aime » avant les femmes

Anthony Vincent

14 avr 2022

Psychologie
pexels-andrea-piacquadio- generation Z solitude

La génération Z est plus solitaire que jamais, et on sait qui blâmer

Maëlle Le Corre

13 avr 2022

6
Société
steinar-engeland-écran-smartphone

La France passe son temps devant les écrans, toutes générations confondues

Marie Chéreau

11 avr 2022

La société s'écrit au féminin