Live now
Live now
Masquer
Source : Artem Podrez / Pexels
Règlement de comptes

Clémence, 2 245 € par mois : « Dans notre région, le coût de la vie est très élevé »

Combien ça coûte de vivre dans une ville comme Annecy ? Est-ce que vivre dans l’une des régions les plus chères de France permet d’épargner ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons cette semaine dans Règlement de comptes. 

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe, par certains aspects ! Dans Règlement de comptes, des personnes en tout genre épluchent leur budget, nous parlent de leur organisation financière en couple ou en solo, et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Clémence qui a accepté de décortiquer ses comptes pour nous.

  • Prénom : Clémence
  • Âge : 27 ans 
  • Profession : Prévisionniste des ventes
  • Salaire net avant prélèvement à la source : 2 371,16 €
  • Salaire net après prélèvement à la source : 2 245,49 €
  • Personne(s) vivant sous le même toit : son copain
  • Lieu de vie : Annecy (Haute-Savoie)

La situation et les revenus de Clémence

Clémence, 27 ans, travaille en CDI en tant que prévisionniste des ventes dans l’industrie métallurgique. Malgré « un bon CE », elle nous explique que son métier ne lui plaît pas. 

« Mais je n’ai pas le choix pour le moment car le coût de la vie est très élevé dans la région. »

En couple, elle vit avec son copain dans un T4 de 90 m2 dans une petite ville à côté d’Annecy, en Haute Savoie, dont ils sont locataires depuis l’an dernier. 

« Il s’agit d’une maison séparée en deux appartements, mais nous avons une terrasse avec vue sur la montagne et la possibilité de sortir dans le jardin. »

Pour son job de prévisionniste des ventes dans l’industrie, Clémence touche un salaire de 2 371 €, ramené à 2 345 € après prélèvement à la source. À ce revenu s’ajoute une prime bi-annuelle de 2 300 € pour les vacances, dont elle place au moins 500 € sur son compte épargne.

RDC (3)

« Je m’estime dans la moyenne car mon salaire est supérieur à celui de beaucoup de mes ami·es (qui ne vivent pas dans la même région). Mais à la fin du mois, je n’arrive que très rarement à épargner car le coût de la vie est déjà très élevé et ne cesse d’augmenter. »

Le rapport à l’argent de Clémence et son organisation financière

Clémence a été « élevée par une mère stressée par l’argent et par un père fonctionnaire, qui avait la sécurité de l’emploi » et se définit aujourd’hui comme « un mélange des deux »

« Je stresse pour l’argent mais je ne suis jamais à découvert. J’ai aussi fait un master en école de commerce pour m’assurer un bon revenu mais j’ai déchanté sur mon premier job où j’étais payée au SMIC. »

Côté organisation financière, Clémence et son copain disposent tous les deux d’un compte courant personnel et ils utilisent tricount pour les dépenses communes

« Je lui fais souvent des virements car les charges et le loyer sont prélevés sur son compte bancaire. »

RDC

Les dépenses de Clémence

En 2021, selon l’Insee, le logement constituait le principal poste de dépenses des ménages français. C’est aussi le cas pour Clémence et son compagnon. Pour leur appartement de 90 m2 avec vue sur la montagne et proche d’Annecy, ils payent chaque mois un loyer de 1 200 €, qu’ils divisent en deux (600 € chacun·e).

Le couple paye aussi à deux 110 € par mois pour ses factures courantes. Cette somme comprend 60 € de gaz (ce qui correspond à une bonbonne par trimestre), 60 € d’électricité par mois, 30 € d’eau et l’achat de stères de bois une fois par an. 

« Je sais que le prix de l’électricité va encore augmenter donc j’espère que ce poste de dépense ne va pas trop augmenter. » 

Niveau assurances, Clémence règle seule son assurance auto (87 € par mois), mais celle concernant l’habitation (12 € par mois) est payée à deux. 

Pour se rendre à son travail, Clémence utilise son véhicule, ce qui lui occasionne des frais : 140 € mensuels pour deux pleins d’essence

Abonnée à Spotify duo, elle paye 15 € par mois, ainsi que 12 € pour son téléphone portable. 

Ses frais bancaires lui coûtent chaque mois 12 € : 6 € par mois et par banque (une réelle et une en ligne). 

Toujours selon l’Insee, les ménages consacraient, en 2021, 18,1 % de leurs dépenses de consommation à l’alimentation, les boissons et le tabac. Pour Clémence et son copain, les frais alimentaires constituent aussi le 2e poste de dépenses, puisqu’ils y consacrent en moyenne 500 € par mois

Dans le détail, le couple paye environ 80 € par semaine en produits frais du marché (fruits, légumes, fromage, pain), 20 € par semaine en courses d’appoint, 100 € par mois d’épicerie bio en ligne. Ces dépenses sont réparties équitablement entre eux.

« Nous allons surtout au marché car le prix est plus bas et il y a une belle sélection de produits de saison et régionaux. Nous allons aussi au supermarché pour acheter des produits qu’on ne trouve pas sur le marché ou à des prix trop élevés comme les bananes, les avocats… »

En plus de cette somme allouée aux courses alimentaires, Clémence dépense chaque mois 80 € pour ses repas à la cantine de son entreprise, et 8 € au titre des dépenses dites « féminines » et la contraception

« Je n’achète pas de produits de beauté, je n’achète que des tampons et des culottes menstruelles, dont je commence à avoir une belle collection. Nous dépensons environ 15 € par mois pour la contraception, on partage cette dépense à deux. »

RDC (2)

Les dépenses loisirs de Clémence

Pour occuper son temps libre et se faire plaisir, Clémence prend des cours de danse et de poterie, qu’elle paye à l’année (750 € par an pour ces deux activités). 

Elle aime aussi lire et dépense une dizaine d’euros par mois pour s’acheter de nouveaux ouvrages. 

« C’est important pour moi de pouvoir faire ce genre d’activités. On aime aussi aller au restaurant au moins une fois par mois avec mon copain, cela nous revient à environ 80 € à deux. Sinon, on ne sort pas. »

Pour se vêtir, Clémence considère débourser environ 50 €

« Je n’achète qu’en seconde main quand j’ai un réel besoin ou j’attends plusieurs mois pour m’offrir une belle pièce, comme un manteau par exemple. »

Enfin, la jeune femme estime payer chaque mois pour 200 € de cadeaux

« J’ai une grande famille avec beaucoup d’anniversaires et de fêtes à célébrer. J’aime aussi prévoir mes cadeaux de Noël à l’avance. Je dépense aussi 150 € tous les deux mois pour rentrer dans ma famille ou aller dans celle de mon conjoint. »

L’épargne et les projets d’avenir de Clémence

Chaque mois, après avoir honoré tous ses frais, Clémence réussit à mettre de côté environ 200 €

« Cet argent me sert pour les mois où j’ai des dépenses médicales, ou pour la voiture, ou pour les voyages notamment quand on rentre dans la famille (environ 300 € de train pour deux par trajet). 

J’essaie d’épargner pour partir en vacances car c’est un poste important de dépenses. Je fais le choix de me déplacer par train et de limiter mes déplacements en avion à une fois par an, donc j’ai besoin de prendre sur mon épargne pour payer le transport jusqu’au lieu de villégiature, pour la nourriture et le logement. »

À court terme, Clémence aimerait pouvoir trouver un emploi dans lequel s’épanouir

« Je réponds à des offres d’emploi lorsque celles-ci m’intéressent, donc je pense qu’un changement ne saurait trop tarder. »

Dans un avenir plus lointain, elle aimerait réussir à épargner davantage pour, plus tard, pouvoir devenir propriétaire et ne plus devoir régler un loyer.

« Je trouve ça plus facile d’emménager son chez soi comme on le souhaite. J’ai aussi été éduquée dans la pensée que payer un loyer tous les mois c’est ‘jeter de l’argent par les fenêtres’. Idéalement j’aimerais devenir propriétaire avant mes 30 ans, mais vu le coût de la vie et du m² dans la région où j’habite, ça me paraît irréalisable à l’instant T. Donc j’espère être propriétaire avant d’avoir des enfants soit avant mes 40 ans. »

Merci à Clémence de nous avoir ouvert ses comptes !

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

41
Avatar de zenda
28 décembre 2023 à 08h12
zenda
Contenu caché du spoiler.
1
Voir les 41 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Source :  David-Prado / Getty Images Pro
Règlement de comptes

Lola, 2 244 € par mois et en reconversion : « J’ai dépensé environ 3 000 € en coiffure cette année  »

2
Source : Alena Ozerova
Règlement de comptes

Aria et son conjoint, 4 296 € par mois : « Nous avons fait le choix d’épargner un maximum »

2
Source : dragana991 / Getty Images
Règlement de comptes

Lucie, 4 363 € à deux par mois : « Gagnant plus que mon mari, ça me semble naturel de prendre en charge des frais supplémentaires »

9
Source : Daria Trofimova / Unsplash
Règlement de comptes

Nadège, ex-surendettée à 1 766 € par mois : « Je devais tout calculer au centime près »

4
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Anaïs, frontalière, 4 567 € par mois : « Mes revenus ont triplé depuis que je travaille en Suisse »

15
Source : Abbat / Unsplash
Règlement de comptes

Elsa, 4 000 € par mois : « Je gagne deux à trois fois plus que mon copain »

15
Source : nomadsoulphotos / Canva
Règlement de comptes

Noémie, 2 950 € par mois à deux : « Avec un métier passion, nous ne serons jamais riches »

Source : Artem Varnitsin / Canva
Règlement de comptes

Tania, étudiante et 2 038 € par mois : « Avoir peu de charges n’est pas une raison pour dépenser sans compter »

27
Source : South_agency / Getty Images
Règlement de comptes

Maëva, 1 878 € par mois : « Je n’ai pas acheté de lessive depuis 2018 »

3
Source : Pexels / Antoni Shkraba
Règlement de comptes

Émilie, 1 036 € par mois : « On m’a déjà dit, ‘Je ne comprends pas pourquoi je dois vous payer, c’est un métier passion’ »

26

La vie s'écrit au féminin