Live now
Live now
Masquer
guillaume piron unsplash
Société

La France suspend les procédures d’adoption en Ukraine jusqu’à fin 2023

La France a suspendu les procédures d’adoption d’enfants ukrainiens. Cette mesure symbolique vise à protéger des enfants fragilisés et menacés par un déracinement de masse.

La France interrompt les procédures d’adoption d’enfants ukrainiens jusqu’au 31 décembre 2023. Cette décision, qui vise avant tout à protéger les mineurs, est symbolique puisque depuis février 2022, il n’est en pratique plus possible d’adopter d’enfants en Ukraine. Cette mesure permet cependant de questionner les plus White Savior d’entre nous, qui envisagent encore l’adoption internationale comme une excellente alternative pour « secourir » les orphelins de guerre.

Protéger les enfants sans les déraciner

À l’heure où la Russie s’illustre dans une campagne ignoble de « Désukrainisation », plus de 240 00 enfants ukrainiens pourraient avoir été déplacés depuis février avant d’être adoptés par des familles russes, au terme de procédures d’adoption rudimentaires. Ces déracinements inhumains sont malheureusement courants en temps de crise, tant de la part de gouvernements qui procèdent ainsi à de véritables stratégies d’effacement que de la part de réseaux qui profitent du chaos pour « venir en aide à des familles prêtes à avoir un enfant à tout prix ».

Anne Royal, la présidente de la fédération Enfance & Familles d’Adoption, le rappelle dans les pages du quotidien Libération : même pétri des meilleures intentions, on n’adopte pas un enfant d’un État en guerre. En cas de crise humanitaire, la solution miracle n’est pas d’envoyer les orphelins vivre dans des pays inconnus dont ils ne maîtrisent ni la langue, ni les codes. L’adoption internationale ne devrait être envisagée qu’en tout dernier recours tant elle peut être traumatisante pour un enfant que l’on arrache à son pays, à sa culture et à ses proches.

« L’adoption n’est pas un geste de sauvetage d’un enfant (…) Il est aujourd’hui plus important de s’occuper des enfants déplacés et de répondre à leurs besoins alimentaires (…) Il faudra du temps pour vérifier que les enfants qui ont perdu leurs parents ne peuvent pas être pris en charge par leur entourage. Cela peut prendre des années. Ils ont des oncles et tantes, des grands-parents, qui vont sûrement se réunir après la guerre. »

Anne Royal, Libération, 10 mars 2022

Les procédures d’adoption repoussées jusqu’au 31 décembre 2023

Le 7 mars 2022, la France a suspendu les procédures d’adoption d’enfants ukrainiens pour une durée de trois mois, puis jusqu’au 31 décembre 2022. Face à la situation actuelle, la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Catherine Colonna a finalement prolongé cette interruption jusqu’au 31 décembre 2023. Cette décision symbolique s’appuie sur différentes conventions internationales couvrant le droit et la protection des enfants notamment dans le cadre de l’adoption.

Dans les faits, une dizaine d’enfants sont adoptés chaque année en Ukraine et la loi sur l’adoption du 8 février 2022 pourrait mettre un terme définitif aux adoptions dans ce pays. Selon cette loi, les parents titulaires d’un agrément doivent désormais s’adresser à un intermédiaire tel que l’Agence française de l’adoption ou un organisme agréé pour être mis en contact avec des enfants. L’Ukraine en revanche, n’accepte que les démarches individuelles.

Quels que soient les accords habituels passés entre la France et l’Ukraine en termes d’adoption, la décision de la France est importante. En temps de crise, les enfants sont toujours les premières victimes d’adultes prêts à tout pour assouvir leur cupidité et imposer leurs idéologies.

À lire aussi : Adoption internationale : une enquête sur les pratiques illicites va être lancée

Crédit photo de Une : Piron Guillaume / Unsplash

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

1280px-FIBD2018LuciaBiagi – papmetoobd
Société

Alors que le festival d’Angoulême vient de s’ouvrir, le monde de la BD va-t-il enfin se remettre en question ?

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

La société s'écrit au féminin