Live now
Live now
Masquer
La dernière campagne Denim de Kiabi
Actualité mode

Kiabi s’essaye à la location de vêtements : bonne ou mauvaise idée ?

Le géant français des vêtements à petits prix teste dans trois de ses 553 boutiques un service de location de vêtements, à partir de 19 € par mois les 5 pièces, sans limite de durée, ni de nombre d’échanges. De quoi habiller facilement des enfants qui grandissent trop vite, par exemple. Mais où est le loup ?

Pendant que Camaïeu entre en liquidation judiciaire et que Pimkie souffre de difficultés financières, Kiabi continue d’innover pour tenter de survivre sur le marché de la fast-fashion à la française. Comme le relève le média spécialisé Fashion Network, l’entreprise teste dans trois de ses boutiques la possibilité de louer des vêtements par abonnement.

Kiabi teste son service de location de vêtements dans 3 boutiques françaises

À partir de 19 € par mois, Kiabi permet ainsi de louer 5 articles. On passe à 29 € pour 10 articles, 39 € pour 15 et 49 € pour 20 pièces. D’ores et déjà disponible à Noyelles-Godault (une commune du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France) depuis août 2022, ce service de location de vêtements par Kiabi commence en ce début d’octobre à Pontet (dans le Vaucluse, région Provence-Alpes-Côte d’Azur), puis à Bègles (une commune en banlieue sud de Bordeaux, dans le département de la Gironde en Nouvelle-Aquitaine) d’ici la moitié du mois.

Il s’agit d’une phase de tests et d’apprentissage pour les clients comme pour l’enseigne française créée en 1978 et qui appartient aujourd’hui à la famille Mulliez (également propriétaire d’Auchan, Boulanger, Flunch, ou encore Jules). Kiabi va ainsi pouvoir mieux comprendre les besoins et attentes du public afin de calibrer et perfectionner ce service, avant une éventuelle mise sur le marché national (où elle compte 553 magasins qui ont rapporté 2 milliards d’euros de vente en 2021).

Par exemple, pour l’heure, aucune sanction n’est prévue en cas de produit taché ou usé. On peut aussi faire autant d’échanges que l’on veut, et l’on peut garder une pièce sans date limite de rendu. Il suffit de rendre tous ses articles loués pour cesser l’abonnement.

309280031_10159421572067955_3046830898523551221_n
La dernière campagne « Denim » de Kiabi.

Pas de limite de durée, ni de nombre d’échanges : de quoi habiller facilement ses enfants

C’est donc un service Kiabi qui peut particulièrement intéresser les familles dont les enfants grandissent si vite, puisque la marque habillent aussi bien homme, femme, enfant, et même les bébés. Côté adultes, en revanche, il n’est pas (encore ?) possible d’acheter un vêtement qu’on aurait commencé par louer. Mais cela va-t-il désinhiber, voire inciter des fans de mode à consommer à un rythme effréné des vêtements ? Pas selon Adélaïde Vallée, directrice projet « nouveaux services » chez Kiabi, interrogée par Fashion Network :

« C’est une croyance de penser que si les gens peuvent échanger sans limite, ils vont réellement le faire. Si pour certains, cela les pousse à la consommation, eh bien ces vêtements auront une seconde vie puisqu’ils vont nous revenir. C’est mieux que s’ils dorment dans leurs placards. »

En effet, en fonction de leur état, les vêtements loués qui seraient rendus à Kiabi devraient soit être reloués, soit rejoindre le circuit de la seconde main, soit être vendus à des magasins solidaires, soit donnés à des associations ou des filières de recyclage.

Mais si le projet s’étend à l’échelle nationale, on peut d’ores et déjà s’interroger sur la logistique (souvent polluante) mise en place pour centraliser tous ces vêtements afin de les reconditionner (par des processus eux-mêmes souvent polluants également) pour les relouer, les revendre ou les donner, et se questionner également sur l’empreinte carbone de tels processus.

À titre de comparaison, si d’autres géants de la fast-fashion comme Zara ou H&M ont rendu leurs retours d’achats en ligne payants, c’est aussi pour rentrer dans leurs frais de reconditionnement des pièces (parfois à si petits prix qu’il reviendrait moins cher de s’en débarrasser) et pour responsabiliser leur clientèle. Mais pour l’heure, Kiabi annonce ne pas (encore) chercher de rentabilité à travers ce service.

À lire aussi : En difficulté financière, Asos va-t-elle rendre ses retours payants comme le font déjà Zara et H&M ?

Crédit photo de Une : Kiabi.

Les Commentaires
1

Avatar de Bloem
4 octobre 2022 à 20h03
Bloem
Ça me tente bien en vrai.
Ça me permettrait de maitriser mon budget vêtements et d'avoir des pièces neuves régulièrement.
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualité mode

La marque de lingerie Savage x Fenty de Rihanna, condamnée pour son système d'abonnement contraignant
Actualité mode

La marque Savage x Fenty de Rihanna, condamnée pour son système d’abonnement contraignant

Anthony Vincent

02 déc 2022

2
Sexo
Sponsorisé

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
Dans une vidéo comique, Eva Longoria nous apprend à combattre le harcèlement de rue
Actualité mode

Dans une vidéo comique, Eva Longoria nous apprend à combattre le harcèlement de rue 

Camille Lamblaut

01 déc 2022

1
Cette performance forte dénonce la fast-fashion, bien au-delà du Black Friday
Actualité mode

Cette performance forte dénonce la fast-fashion, bien au-delà du Black Friday

Anthony Vincent

30 nov 2022

2
Quelles ont été les marques, vêtements et tendances les plus recherchées de 2022
Actualité mode

Quelles ont été les marques, vêtements et tendances les plus recherchées de 2022 ?

Anthony Vincent

30 nov 2022

1
Du Japon à l'Occident, regards croisés sur le kimono
Actualité mode

Cette exposition sur les kimonos transcende les frontières et les époques

Anthony Vincent

30 nov 2022

Kim Kardashian, ambassadrice de Balenciaga et son sac cagole
Actualité mode

Kim Kardashian questionne son partenariat avec Balenciaga, suite à leur campagne controversée avec des enfants

Anthony Vincent

29 nov 2022

Balenciaga retire sa pub controversée avec des enfants à nounours BDSM
Actualité mode

Balenciaga retire sa pub controversée avec des enfants à nounours BDSM

Anthony Vincent

29 nov 2022

5
Réunir des marques éco-responsables sur une appli pratique, c’est le pari gagnant de Toasty
Actualité mode

Réunir des marques écoresponsables sur une appli informative et ludique, c’est le pari gagnant de Toasty

Anthony Vincent

28 nov 2022

Black Friday 10 sacs à main à prix bien cassé qui valent le détour
Actualité mode

Black Friday : ces sacs à main en promo ne casseront ni votre banque ni votre dos

La Rédaction

25 nov 2022

kanyewest
Actualité mode

Adidas enquête sur Kanye West qui aurait montré du porno au bureau, et une vidéo explicite de Kim Kardashian

Anthony Vincent

25 nov 2022

La mode s'écrit au féminin