Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

Je parle anglais comme une cochonne (John Thomas)

Plus ludique et plus intéressant que mes cours d’anglais au collège, et moins onéreux (surtout plus réaliste !) que des séances particulières avec Jude Law / Hugh Grant / Chace Crawford aka Nate de Gossip Girl, mhmm (rayer la mention inutile), voici « l’infaillible méthode de langue ».

Je parle anglais comme une cochonne (Ed. Blanche), petit guide à la couverture coquine et surtout au titre évocateur, va t’apprendre à parler la langue de Shakespeare d’une manière qui ferait rougir ta prof d’anglais vieille fille de 4ème A.

Plutôt que de nous balancer des exemples improbables comme – au pif – « Oh it’s raining today ! Where is my umbrella ? » (trouve la référence !), l’auteur, pour nous expliquer la probabilité des modaux par exemple, nous cite comme exemples : « I can fuck you », « I may fuck you », « I must fuck you », avec traduction à l’appui sous chaque exemple. Tiens, on a l’oeil plus vif d’un coup ?
Le guide est ainsi divisé en dix thèmes comme le corps, la vie sexuelle, l’alcool, le travail et l’argent entre autres.

Qu’on ne se méprenne pas : bien que l’ouvrage ne soit bien évidemment pas destiné aux enfants, le livre parle beaucoup de sexe mais pas que.
Il y a aussi des thèmes, disons… plus abordables en société. Les chapitres sur la vie sociale et la nourriture notamment proposent des expressions figées intéressantes à connaître et à utiliser. Pour t’endormir moins bête ce soir, tu sauras par exemple que « mon oeil ! » se traduit par « my feet ! » et là, on imagine mal un Anglais faire le geste avec l’index sous son pied…

Outre son concept complètement inédit, Je parle anglais comme une cochonne a un sérieux avantage : il s’adresse à tous les niveaux. Alors que l’on s’y perd parfois entre les mini-guides niveau 5 ans et les imposants bouquins dédiés aux universitaires (big up à la Murphy !), le livre dispense aussi bien des règles élémentaires pour les fâchés avec l’anglais comme les verbes irréguliers (savais-tu d’ailleurs que « to shit » se conjuguait « to shit, shat, shat » ? Les Anglais chieraient donc irrégulièrement !?) que des tonnes de synonymes pour parfaire sa langue et enrichir ses conversations.


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

14
Avatar de James
14 novembre 2008 à 18h11
James
mais je sais pas si c'est vraiment un achat intelligent. : D

Bien sûr que si, on y apprend pleiiin de choses (acheté ce matin).
0
Voir les 14 commentaires

Plus de contenus Livres

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Source : Juliette Leigniel
Livres

Relations amoureuses : comment la ville a « uberisé » l’amour ?

3
Maryse Condé photographiée lors du Calabash Literary Festival 2007 // Source : Creative Commons : Georgia Popplewell via Flickr
Livres

Maryse Condé, grande autrice guadeloupéenne, aura-t-elle un hommage national ?

6
Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en mars 2024
Livres

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en mars 2024

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Éditions Atelier de la Belle Étoile
Daronne

Et si vous souteniez le livre jeunesse « Zaza, queen de la bibliothèque » ?

livres_feministes // Source : URL
Livres

Les cinq essais féministes à lire absolument ce printemps

Couverture du livre "Couper la douleur" de Lisa Dayan // Source : Éditions Marabout
Livres

Douleurs vaginales intenses : « Quand on te demande de jauger ta douleur de 1 à 10, c’est dur de dire 10 »

1
Annie Ernaux sur le plateau télé de La grande librairie // Source : Capture d'écran YouTube
Culture

« Si tu parles, t’es morte » : 400 autrices dénoncent un monde littéraire violent et misogyne

La pop culture s'écrit au féminin