Live now
Live now
Masquer
masque-2
Test

J’ai testé le masque de luminothérapie à LED de Reakoo et c’était… une catastrophe

27 nov 2021

Depuis quelques années, l’industrie de la beauté s’intéresse aux gadgets qui peuvent booster notre routine. Pour savoir ce que ça vaut, j’ai testé non pas un ni deux mais bien quatre masques LED…

Les masques qui diffusent des lumières LED font partie des nouveaux gadgets que les passionnées de beauté s’arrachent. Et bien qu’au premier abord, on se demande si ce sont des outils de torture ou de bien-être, ils s’avèrent très pratiques quand on souffre d’un manque d’éclat, d’acné récalcitrante, de cicatrices, d’eczéma ou encore de sensibilité cutanée !

Pour pouvoir vous aiguiller à travers champs (car ce n’est pas simple d’y voir clair parmi la multitude de produits disponibles sur le marché), j’ai eu l’opportunité de tester quatre masques LED de marques différentes.

Après le « How To Glow » des laboratoires Solaris NY, c’est le masque de la marque Reakoo que j’ai mis sur mon visage afin d’en voir les effets. Et je ne vais pas vous faire patienter plus longtemps : c’était un fiasco. 

J’ai testé le masque de luminothérapie à LED de Reakoo et c’était… une catastrophe

Le masque LED, ça sert à quoi ? 

Tout droit venu de Corée, l’un des pays où l’industrie de la beauté est la plus lucrative, le masque LED utilise des diodes qui émettent de la lumière et permettent de s’attaquer à différents problèmes de peaux.

Ces derniers peuvent aller de l’hyperpigmentation à l’acné en passant par le manque d’éclat, l’hypersensibilité cutanée ou encore la perte de fermeté. Tout dépend de la couleur émise et de sa longueur d’onde.

Par exemple, la lumière rouge a la longueur d’onde la plus longue (environs 630 nm), elle a un effet anti-âge. De son coté celle de la lumière bleue est de 415 nm, elle est bactéricide. La lumière jaune (590 nm) réduit, quant à elle les rougeurs, tout en calmant les inflammations. Et la lumière verte (525 nm) permet de rééquilibrer les peaux mixtes et d’apporter de l’éclat. 

Comment utiliser le masque de luminothérapie de Reakoo ?

Le soir ou le matin sur peau propre, allumez votre masque en appuyant sur le bouton marche. Sélectionnez ensuite la couleur qu’il vous faut en fonction de la problématique que vous souhaitez traiter — lumière bleue pour soulager l’acné, lumière rouge pour lutter contre les rides, lumière orange pour obtenir de l’éclat…

Laissez le masque agir pendant dix minutes sur votre visage sur une base d’une fois par jour. 

Masque LED, Reakoo, 37,39€ au lieu de 49,99€

Les points positifs du masque de luminothérapie de Reakoo

Même si je n’ai pas vraiment été charmée par le masque proposé par Reakoo, il y a tout même quelques points positifs à souligner.

Sa légèreté 

Dès les premières minutes de prise en main, la légèreté du masque Reakoo est appréciable car elle augmente son confort pendant ses 10 minutes quotidiennes d’utilisation.

En même temps, Reakoo n’a pas mis beaucoup de fioritures dans son outil ! Avec sa structure malléable, son filtre UV dont la finesse est équivalente à une feuille de Rhodoïd et ses deux branches en plastique… On n’est pas vraiment sur une qualité premium.

Sa simplicité d’utilisation 

Appuyer sur le bouton marche/arrêt qui sert aussi à changer les trois différentes couleurs de LED…Voilà le seul geste que vous avez à faire pour utiliser le masque de Reakoo. Au moins, pas de prise de tête à l’ouverture.

Les points négatifs du masque de luminothérapie de Reakoo

Son manque de sécurité 

Pour être tout à fait honnête avec vous, le masque Reakoo n’inspire pas vraiment confiance dès l’ouverture. Et si je suis méfiante d’emblée de jeu, c’est parce que les LED sont tout simplement collées aux parois du masque sans être protégées par un film plastique ou encore un filtre qui pourrait contrôler leur intensité sur la peau !

Même si le visage n’est pas à proprement parlé accolé aux LED, la puissance de leurs ondes peut ne pas être très bien tolérée par les peaux les plus sensibles. 

Son manque de praticité

Si le masque Reakoo n’est pas le seul à ne pouvoir être utilisé seulement lorsqu’il est branché sur secteur, la question qui nous brûle les lèvres c’est : pourquoi ?

Très léger et sans fioriture particulière, il ne dispose pas pas de fonctionnalités extraordinaires, pas de variations d’intensité de la lumière et pas de timer. En gros : le masque n’est pas assez poussé technologiquement pour justifier son manque de batterie rechargeable.

Et franchement, rester à la même place pendant les dix minutes de traitement tous les jours, ça peut parfois être un peu relou. 

Son manque d’efficacité 

En un mois de traitement quotidien, ce masque n’a montré aucune efficacité sur ma peau. Pourtant, celle-ci est réceptive aux trois problématiques traitées par le masque : les premiers signes de l’âge, l’acné et le manque d’éclat (ouais je suis servie).

Eh bien laissez-moi vous dire que je n’ai récolté de mon utilisation religieuse que de la frustration, de la déception et même un peu d’irritation (les LED sont très fortement réglées sur ce masque). Bref… rien de comparable avec le masque « How To Glow » des laboratoires Solaris NY. 

Notre avis sur le masque de luminothérapie de Reakoo

Même si ce masque pouvait être prometteur, avec un prix s’élevant à 50€ (hors remise Black Friday) et ses trois variations de lumières, je n’ai pas mais alors vraiment pas été convaincue par ce mois de test.

Selon mon expertise, ce masque a tout d’un produit créé seulement pour surfer sur une tendance sans se donner les moyens d’offrir à celles qui l’achètent, un semblant de résultat. Au suivant !

Note générale : 3/10.

J’ai testé le masque de luminothérapie à LED de Reakoo et c’était… une catastrophe

Masque LED, Reakoo, 37,39€ au lieu de 49,99€

À lire aussi : J’ai testé le masque LED « How To Glow » des laboratoires Solaris NY et les résultats sont là

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Test

Conseils sexe
Toko de Shunga est un lubrifiant à base d'eau

Notre test du lubrifiant aromatisé Toko de Shunga : on en boufferait, alors ?

Conseils sexe
Notre test du gode ceinture Strap-on-Me

On a testé le gode-ceinture sans ceinture pour voir si le futur vaut le coup

Conseils sexe
Notre test du Pure Pleasure, le lubrifiant vegan d'Amorélie

Notre test du Pure Pleasure, le lubrifiant vegan d’Amorélie qui sert aussi pour les massages

Conseils sexe
Lubrifiant Love & Care

Notre test du lubrifiant naturel Love & Care : simple, naturel et vegan !

Hygiène
silkn-toothwave-test

J’ai testé la brosse à dents électrique ToothWave de Silk’n, et mes dents de fumeuse ont apprécié

Test
test de la vaginette Fleshlight Quickshot Vantage

Notre test de la vaginette Fleshlight Quickshot Vantage, mou est le bout

Jules Auriac

28 déc 2021

21
Test
mantric-lovehoney-test

Découverte du stimulateur vibrant Mantric de LoveHoney, un masseur pour les pros qui se tâtent

Jules Auriac

21 déc 2021

Test
issa-3-foreo-test

J’ai testé la brosse à dents électrique ISSA 3 de Foreo, et mazette quelle douceur pour mes gencives

Test
tenga-wavy

Notre test du masturbateur Tenga Wavy : pas de branlette sans casser d’oeuf

Jules Auriac

15 déc 2021

Test
Wand chauffant Confidence de Zalo

Notre test du Wand chauffant Confidence : le stimulateur de clito le plus hot ?

La société s'écrit au féminin