C’est quoi la beauté holistique, cette nouvelle façon de penser le bien-être ?


On dit souvent que la beauté passe avant tout par ce qu’on mange et par ce qu’on ressent. Mais à quel point le bien-être de la peau dépend de la santé globale (morale et physique) du corps ? Selon les croyances holistiques, tout est lié.

C’est quoi la beauté holistique, cette nouvelle façon de penser le bien-être ?@Unsplash

Plus qu’une tendance, comme il en existe tant, la beauté holistique est un véritable mode de vie. Du grec holos qui veut dire « entier », l’holistique incite avant tout à voir la beauté dans un ensemble. Comment ?

En prenant en compte l’impact de l’alimentation, de la fatigue, du stress mais aussi des mécanismes internes du corps qui peuvent parfois avoir une incidence sur l’état de la peau !

Claire Andréewitch, naturopathe et professeure de yoga, explique dans son livre Révélez votre glow :

« La beauté holistique est une beauté globale, qui va au-delà de la plastique. Elle est davantage spirituelle et part du principe qu’en créant un équilibre intérieur, celui-ci se reflétera à l’extérieur. »

Selon l’Ifop, 98% des Françaises s’accordent à dire que la beauté n’est pas qu’une question d’apparence extérieure. Et le concept in-and-out de l’holistique est là pour soutenir cette théorie.

Les 4 piliers fondamentaux de la beauté holistique

La gestion du stress 

Lorsqu’on se sent stressée ou qu’on souffre d’anxiété chronique (due à une pression constante, un surmenage…), on libère une hormone appelée le cortisol. Celle-ci est là pour nous prémunir du danger et nous permettre de réagir rapidement. Seul problème : cette substance a tendance à enflammer l’épiderme et « aura même un impact sur le vieillissement prématuré de la peau », selon les propos du docteur Alexandra Dalu, recueillis par L’Express. 

Pour faire baisser la sécrétion de cortisol, le docteur Denis Lamboley, médecin et Président de l’Association européenne de médecine intégrative, signale qu’avoir des émotions positives ou savoir gérer son stress, diminue le taux de cortisol, « ce qui aide à baisser le niveau d’inflammation de la peau. » Il ajoute :

« On a aussi moins de rougeurs et le teint paraît plus lumineux ».

Ok, mais comment faire concrètement pour que ce vilain taux baisse ?

Eh bien les préceptes holistiques conseillent de s’accorder du temps pour soi, pour se faire du bien. En se faisant couler un bon bain par exemple (mais pas trop souvent, histoire que ça ne devienne pas problématique pour la planète). Ou encore en pratiquant des activités comme le dessin, la musique, la lecture ou encore le yoga, qui permettent de se recentrer ! Bref en faisant des choses qui nous font du bien ! Car au-delà des obligations du quotidien, il faut aussi savoir se reconnecter à soi-même et à ses passions.

Le mouvement 

Même si le confinement n’arrange rien, nous sommes faits pour bouger et nous dépenser pendant la journée. En France, la recommandation quotidienne du gouvernement est de trente minutes de marche par jour. Cette activité permet, selon Claire Andréewitch, de détoxifier le corps, de faire circuler la lymphe (un liquide interne servant à l’épuration des déchets cellulaire) mais aussi d’oxygéner les cellules.

Comment bouger plus ?

Même s’il est vrai que la période n’est pas la plus propice, une petite marche quotidienne de trente à soixante minutes est idéale pour activer les mécanismes du corps. Vous n’aimez pas marcher ? Le footing, le montage d’escaliers ou encore la dance workout sont des options qui s’offrent à vous. La pratique du yoga ou encore du pilates est également une solution ! En plus, elles sont gratuites et peuvent se pratiquer à votre rythme pour un maximum de confort.

L’alimentation (of course) 

Si Hippocrate disait « Que ton aliment soit ta seule médecine ! », il n’avait pas complètement tort car nous sommes le reflet de ce que nous mangeons. Lorsqu’on se nourrit de façon excessive d’aliments trop sucrés par exemple, un phénomène de glycation se produit comme l’affirme Laurence Netter, dermatologue à Paris, chez L’Express :

« Le sucre va se coller sur les protéines de la peau, qui se regroupent et se durcissent. On parle d’une « caramélisation » des protéines de l’organisme, qui aboutit à la formation de composés néfastes, appelés produits terminaux de glycation. {…} Ces protéines dites « glyquées » sont moins bien éliminées et s’accumulent dans les cellules, déréglant leur fonctionnement et celui des tissus. La peau, encrassée, perd sa flexibilité et son élasticité. »

Quand une alimentation est trop riche en sel (dû à la consommation de plats préparés ou juste parce qu’on a la main lourde quand on fait la cuisine) on risque la rétention d’eau, l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires. Mais selon une étude de l’Université de Bonn, parue dans Science Translational Medicine, une telle alimentation affaiblirait également le système immunitaire en le rendant plus sensibles aux infections bactériennes…

Selon une autre enquête américaine de 2016 et une thèse de doctorat réalisée en France la même année, le lait, consommé en grande quantité, pourrait également avoir des effets délétères sur la peau. Certaines molécules retrouvées dans celui-ci, principalement l’IGF-1 et l’insuline, influenceraient la production de sébum et l’apparition de boutons…

Vous l’aurez compris, avoir une alimentation équilibrée est la clé d’une belle peau !

Les aliments à éviter

S’il est vrai que se faire un bon burger de temps en temps, c’est quand même la base, il est préférable de limiter la viande rouge, qui selon Santé Magazine, augmenterait de 24 % le risque de cancer du côlon et de 20 à 60 % ceux de l’œsophage, du foie, du pancréas ou du poumon. Pour ce faire, de nombreuses alternatives existent ! À commencer par la consommation de viandes blanches, de poissons ou de protéines végétales.

Qu’en est-il des produits laitiers ? Et bien le Dermatologue, phlébologue et nutritionniste, Yael Adler est sans appel dans son interview pour L’Express:

« L’acné de l’adulte est le symptôme d’une génération élevée aux produits laitiers. C’est un aliment qui favorise la croissance après la naissance, un processus terminé à l’âge adulte. Des études ont démontré que la consommation de lait après la puberté, même un verre par jour, faisait grossir les glandes sébacées, qui vont ainsi produire un surplus de sébum. A noter qu’il est désormais prouvé que le lait favorise les inflammations et augmente les risques de diabète. « 

Et le gluten alors ? Et bien les avis sont mitigés. Si certains le pensent inoffensifs, d’autres comme Valérie Espinasse, micro-nutritionniste, partent du principe qu’une intolérance peut être visible à travers la peau.

« Si vous n’êtes pas intolérant, le gluten n’a pas d’impact sur la qualité de votre peau. En revanche, il favorise la rétention d’eau, donc l’apparition de cellulite et les jambes lourdes. Et donc éventuellement un visage bouffi. »

Et si avoir une bonne alimentation passait avant tout par l’écoute des besoins et des réactions du corps, finalement ?

Les protocoles cosmétiques 

Prendre soin de sa peau c’est bien, mais lorsqu’on utilise des cosmétiques chargés en perturbateurs endocriniens, en huiles minérales (comme la paraffine qui est un dérivé de la pétrochimie) ou en ingrédients irritants (comme les sulfates, les alkylphénols, les phtalates ou les parabènes), l’équilibre cutané est mis à mal et la peau souffre.

Mais il existe d’autres facteurs qui peuvent chambouler la peau comme un mauvais démaquillage ou l’utilisation de produits trop agressifs pour votre type d’épiderme.

La bonne routine skincare

L’idée ? Compléter ces procédés holistiques avec une routine quotidienne de haut vol. Pour commencer, un double nettoyage de peau est idéal car il permet à la fois de retirer les impuretés lipophiles (qui s’accrochent à l’huile) avec une huile ou un baume démaquillant et hydrophiles (qui s’accrochent à l’eau) avec un gel nettoyant.

Ensuite, vient l’étape de l’hydratation qui ne doit absolument pas être mise de côté (que vous ayez la peau grasse ou non). Sérum, crème hydratante, huile… Il vous faut la totale pour booster les mécanismes cellulaires de votre épiderme.

Complétez le tout avec des auto-massages du visage et la prise de compléments alimentaires, riches en actifs pour rééquilibrer les besoins du corps et de la peau… Et là vous avez toutes les clés en main pour obtenir de jolis résultats.

La beauté holistique, c’est pour qui ? 

Tout le monde ! L’holistique est avant tout un concept pour retrouver l’équilibre entre ce qu’il se passe à l’intérieur du corps et les conséquences qui peuvent se voir à l’extérieur. Cernes, rétention d’eau, imperfections, teint terne, perte de cheveux… Toutes ces soucis peuvent venir d’une mauvaise alimentation, d’un manque de sommeil ou d’un surmenage.

Alors que vous ayez 15, 30 ou 60 ans, pensez à vous écouter ! 

À lire aussi : Tuto make up facile : se maquiller les yeux façon 80’s comme Paola !

Barbara Olivieri

Barbara Olivieri


Tous ses articles

Commentaires

Neverland90

J'ai lu le titre de l'article et j'ai directe pensé à Dirk Gently :yawn:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!