Live now
Live now
Masquer
goncourt-lyceens-2020-djaili-amadou-amal
Livres

Djaïli Amadou Amal remporte le Goncourt des lycéens avec « Les Impatientes »

07 déc 2020 1
Bonne nouvelle ! Ce mercredi 2 décembre, le prix Goncourt des lycéens a été attribué à Djaïli Amadou Amal pour son excellent roman « Les Impatientes ».

Une récompense méritée pour un livre coup de poing. Deux jours près le Goncourt, celui des lycéens couronne l’autrice Djaïli Amadou Amal pour son roman Les Impatientes.

Le jury national de lycéens, composé de douze élèves, a décerné le 33e prix à l’écrivaine camerounaise à l’issue d’une réunion en visioconférence. Elle succède à Karine Tuil récompensée pour son roman Les Choses humaines.

Six romans était en lice, dont Héritage de Miguel Bonnefoy, Chavirer de Lola Lafon, L’Anomalie d’Hervé Le Tellier, L’Enfant céleste de Maud Simonnot et Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo.

Une romancière engagée pour la cause des femmes

Paru aux éditions Emmanuelle Collas, le roman Les Impatientes raconte la condition de la femme au Sahel. Mariages forcés, polygamie, viols conjugaux… À travers le portrait de trois femmes peules, l’autrice dénonce une société patriarcale violente à l’égard des femmes.

« Je suis une femme africaine, je vis au Cameroun et donc j’ai décidé de parler de cette société du point de vue des femmes car on ne donne pas suffisamment la parole aux femmes et surtout pas dans le Sahe », confie-t-elle à l’AFP.

Djaïli Amadou Amal est la première écrivaine africaine à aborder ce thème douloureux.

Un parcours de combattante

Un livre qui raconte une part de sa vérité. À 17 ans, son père la marie contre son gré à un homme quinquagénaire. Cinq ans plus tard, elle divorce. Puis, résolue à ne plus tolérer la violence, Djaïli Amadou Amal quitte également son second mari.

Surnommée « la voix des sans voix » par la presse camerounaise, elle va trouver son salut dans la littérature. En 2010, elle publie son premier roman Walaande, l’art de partager un mari. Elle relate l’attente sans fin de quatre femmes mariées au même homme. Un succès au Cameroun.

Les Impatientes est un livre de révolte et de combat, qui aborde frontalement la question de la place des femmes, sans tabou.

À lire aussi : Le prix Goncourt a-t-il un problème avec les femmes ?

 

Les Commentaires
1

Avatar de Mawrcan
8 décembre 2020 à 08h57
Mawrcan
Hello, petites coquilles dans le dernier paragraphe : "Puis, résolue à ne plus tolérER la violence", "SurnomméE "la voix des sans voix" par la presse camerounaise"
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

Sport
[Site web] Visuel horizontal Édito (1)

« Combattantes » retrace la longue histoire du rugby féminin (et c’est passionnant)

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Livres
COUV_LES FEMMES DU LIEN_Plat1

L’incroyable Les femmes du lien est à mettre entre toutes les mains !

Pauline Leduc

29 sep 2022

2
Daronne
Couverture du livre jeunesse Cheveux mouillés, de Joshua Servier

Ce livre jeunesse autour d’une sirène noire qui apprend à aimer ses cheveux va inspirer petits et grands

Anthony Vincent

18 sep 2022

6
Pop culture
roman-seul-un-monstre-lumen
Sponsorisé

Si vous faisiez partie d’un roman de fantasy, quel serait votre don surnaturel ?

Livres
halimata fofana

Halimata Fofana, autrice de À l’ombre de la cité Rimbaud, brise le tabou de l’excision

La Rédaction

11 sep 2022

1
Livres
Virginie Despentes

Critique : « pardon Virginie, mais je ne suis pas à fond sur Cher Connard »

Marion Olité

10 sep 2022

17
Livres
asal-lotfi-8ePZbdxnpi0-unsplash

Rentrée littéraire : 3 premiers romans à lire d’urgence

Pauline Leduc

07 sep 2022

Livres
meuf livre

La rentrée littéraire féministe : 5 romans bouleversants à ne pas manquer

Maya Boukella

04 sep 2022

Livres
[Site web] Visuel horizontal Édito (3).jpeg

En écriture : avec Élise Nebout, cofondatrice de l’école Les Mots

Marie-Stéphanie Servos

28 août 2022

Livres
livre Bethany Laird

La rentrée littéraire en lutte : 5 pépites féministes et LGBT à ne pas manquer

Maya Boukella

27 août 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin