Les fans de Taylor Swift harcèlent l’actrice de « Ginny & Georgia » et ça n’est pas possible !


Ginny & Georgia, c'est la nouvelle teen-série qui crée l'effervescence sur Netflix. Si elle demeure numéro 1 de la plateforme depuis sa mise en ligne, tout le monde n'accueille pas ce programme d'un cœur inassouvi. C'est le cas de certains fans de Taylor Swift qui à cause d'une réplique visant leur idole, harcèlent une actrice du programme.

Les fans de Taylor Swift harcèlent l’actrice de « Ginny & Georgia » et ça n’est pas possible !

Article mis à jour le 5 mars 2021 —

Ginny & Georgia, c’est la nouvelle sensation de Netflix.

Depuis sa mise en ligne en février dernier, les 10 épisodes du programme sont littéralement dévorés par les abonnés à la plateforme. Nous comprises.

Dedans, le personnage de Ginny fait un taquet maladroit à Taylor Swift, en faisant allusion à sa vie privée :

Elle balance en effet :

« Qu’est-ce que ça peut te faire à toi ? Tu changes d’hommes plus vite que Taylor Swift. »

Un tâcle que la star en question n’a pas bien digéré. Ses fans non plus. Et ces derniers se sont mis à agir de manière répréhensible…

Les fans de Taylor Swift harcèlent l’actrice de Ginny & Georgia

La jeune actrice qui incarne Ginny s’appelle Antonia Gentry et elle n’est âgée que de 23 ans (ça demeure 6 ans de plus que son personnage, mais c’est un autre débat).

Alors qu’elle a posté sur Instagram une nouvelle photo d’elle, le 1er mars, certains fans de Taylor Swift, nommés les Swifties, ont déferlé en masse, intimant à la jeune femme de respecter Taylor Swift.

C’est donc un véritable harcèlement auquel l’actrice a dû faire face.

Il conviendrait donc de rappeler aux Swifties qu’il n’existe aucune raison valable de harceler quelqu’un, que le harcèlement est puni par la loi et qu’Antonia Gentry, par ailleurs n’est pas responsable des dialogues écrits pour la série.

Ces répliques ont été écrites par les auteurs du programmes. Elles représentent le point de vue fictif d’un personnage de télévision, non celui d’une personne existant bel et bien dans la réalité.

Il est donc légitime de se demander quels sont les facteurs qui conduisent certains individus à ne pas faire le distinguo entre un personnage de fiction et son interprète.

On se rappelle par exemple de Tom Felton, l’acteur qui incarnat Draco Malfoy dans la saga Harry Potter, qui pendant des années a subi du harcèlement de la part de fan des films.

En cause ? Son rôle de méchant dans les opus.

L’acteur révélait ainsi à Extra, en 2019 :

« J’ai parfois encore quelques petits clashs avec des personnes qui ont des avis très très virulents et qui me disent  » Comment avez-vous osé être aussi méchant envers Harry ?! »  »

Un comportement des plus étonnants, qui nuit cette année à Antonia Gentry à qui on souhaite décidément bien du courage.

Article initialement publié le 2 mars 2021 —

Après les bouteilles d’eau de rose distribuées par Bridgerton et les hauts de forme dispensés par Lupin, c’est au tour du programme Ginny & Georgia de plafonner à la première place du top Netflix France.

Une teen série pleine de bonnes intentions, qui s’attire pourtant les foudres d’une palanquée de téléspectateurs.

En cause ? Une réplique sur Taylor Swift jugée sexiste. Un comble pour un format aux atours progressistes…

Ginny & Georgia taclée par Taylor Swift

Le show Netflix qui dépeint la relation mère-fille de deux femmes qui n’ont que quinze ans d’écart, sur fond de meurtre, fait un carton depuis sa mise en ligne sur la plateforme au sigle rouge, le 24 février dernier.

Mais tout le monde n’accueille pas le programme de bon cœur.

En effet, la chanteuse Taylor Swift y a été l’objet d’une vanne au goût en effet douteux. Le personnage de Ginny lâche à sa mère après que celle-ci lui a demandé si elle avait rompu avec son mec :

« Qu’est-ce que ça peut te faire à toi ? Tu changes d’hommes plus vite que Taylor Swift. »

Une raillerie qui n’est pas passée !

La chanteuse de 31 ans a a lors twitté :

« Hey « Ginny & Georgia », 2010 a appelé et veut que tu lui rendes sa blague facile et profondément sexiste. Et si nous arrêtions de dégrader le dur labeur des femmes en considérant cette blague de merde comme drôle. Et au fait Netflix, après « Miss Americana » [le documentaire que Netflix lui a consacré en 2020], ce costume ne te va pas. Joyeux mois des femmes dans l’Histoire au fait »

Ses fans, quant à eux, n’ont pas tardé à exprimer leur mécontentement en lançant le hashtag #respecttaylorswift.

Le passé amoureux et les conquêtes de la chanteuse ont en effet longtemps fait la une des tabloïds.

Et ça n’était jamais pour être détaillés sous un bon jour, au contraire. Il s’agissait davantage de juger la pluralité de ses relations, niant de fait son droit primaire à faire CE QU’ELLE VOULAIT.

Des réactions, de la part des médias et parfois même d’autres artistes qui faisaient le jeu d’un sexisme d’un autre temps.

Taylor expliquait d’ailleurs dans un entretien donné en 2014 sur 2Day :

« Il y aura toujours des gens pour dire : elle écrit juste des chansons sur ses ex petits amis. […] Personne ne dit ça d’Ed Sheeran ou Bruno Mars. Ils écrivent tous des chansons sur leurs ex, leurs petites amies ou leur vie amoureuse…»

Eh oui, il est de coutume de blâmer les femmes pour des comportements considérés comme normaux lorsqu’ils sont adoptés par des hommes. On ne vous apprend rien. C’est la base du sexisme.

Et ça, Taylor en a plein les santiags.

Même si l’on peut reprocher à la chanteuse de n’aborder frontalement le féminisme que lorsque cela concerne sa vie personnelle, ce qui lui attire certaines critiques des féministes, notamment racisées, difficile de ne pas se ranger de son côté par rapport à la gratuité de cette remarque de la série Ginny & Georgia.

Ginny & Georgia, qu’est-ce que c’est ?

Une polémique d’autant plus dommage que le programme tente par tous les moyens de faire le jeu de son époque en cochant toutes les cases du progressisme.

Son héroïne, la jeune (et talentueuse) Ginny est racisée, elle recadre un prof de son nouveau lycée en soulignant qu’il ne leur fait étudier que des auteurs masculins, blancs et d’un certain âge, elle parle d’invisibilisation des minorités, sa meilleure copine est lesbienne, sa mère ne respecte pas le schéma classique de « la mère modèle » et son groupe de potes fait dans la diversité.

Ainsi, Ginny & Georgia est pavée de bonnes intentions et se taille dans la même pierre, à certains instants, que Sex Education.

En somme, Ginny & Georgia est un programme moins blanc, moins hétéronormé que beaucoup d’autres teen dramas. Et ça, c’est beaucoup trop rare pour ne pas être souligné.

Mais il faut admettre que le programme commet quelques erreurs, dont notamment cette réplique déplacée car sexiste et une scène un peu louche, dans le premier épisode du programme, lors de laquelle le BG du lycée s’introduit en douce dans la chambre de Ginny en mode Edward Cullen dans cette bonne bouse de Twilight.

Mais un show doit-il absolument être irréprochable pour mériter d’être consommé ?

Les quelques erreurs d’un programme peuvent-elles anéantir ses bonnes intentions de départ ?

Dans un monde dont on aimerait qu’il soit plus nuancé, plus tendre et tolérant, on pense que la mesure doit remplacer le pilori. 

Ainsi, et malgré ses défauts, on vous conseille de laisser sa chance à Ginny & Georgia qui essaye si fort de bien faire et dont les ressorts mi-teen, mi-policiers enchanteront vos trop longues soirées en solitaire.

Ginny & Georgia, de quoi ça parle exactement ?

Ginny est la fille de Georgia.

Elle est lycéenne et roule souvent des yeux ulcérés au ciel. Quand ses profs racontent des inepties ou quand sa mère s’éprend d’un nouvel homme, par exemple.

Ginny en a ras-le-bol de déménager tous les ans, de changer de lycée, de ne pas avoir d’amis parce que Georgia s’est mariée ou s’est entiché d’un homme qu’elle quitte ensuite avant de s’enfuir.

Georgia, de son côté, est une mère drôle, impétueuse, fantasque et surtout très jeune.

Car elle a eu son premier enfant à seulement 15 ans. Adolescente, Georgia a en effet du fuir son domicile où elle subissait des violences et s’est très vite retrouvée à lutter pour survivre et à mener une vie d’adulte.

Pour elle désormais, c’est ses enfants et elle contre le reste du monde. Et il n’est pas question que quelqu’un vienne mettre en péril son petit clan.

Elle peut aller loin pour protéger ceux qu’elle aime.

Très loin…

Ginny & Georgia, avec Antonia Gentry et Brianne Howey c’est disponible sur Netflix. 

À lire aussi : On en sait enfin plus sur « Titane », le nouveau Julia Ducournau (« Grave ») !

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Sadala

J'ai terminé la saison 1 !

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Concernant la question du racisme qui a fait grincer des dents certains, je l'ai trouvé moi aussi très bien traitée. J'ai particulièrement apprécié qu'on ne soit pas dans le manichéisme et qu'on appuie pas trop sur les clichés "chocs de cultures" du type "jeune fille métisse débarque dans une banlieue blanche résidentielle aisée". Non, Ginny s'intègre vite et est relativement bien accueillie mais certains moments (la fameuse problématique des cheveux par exemple, sa solitude devant les remarques du prof...) viennent lui rappeler qu'elle n'est pas tout à fait comme eux. Je trouve ça bien plus évocateur.
Et il y a aussi l'origine sociale de la mère, blanche mais pauvre, qui est subtilement traitée. J'ai trouvé la sœur de Georgia très touchante aussi.
Les acteurs sont très bons, mention spéciale pour l'actrice qui joue Georgia.
 
Dernière édition :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!