Live now
Live now
Masquer
films-horreur-poupées
Culture

Cinq films avec des poupées qui vont vous terroriser !

Pas besoin d’attendre Halloween pour jouer à se faire peur. Voilà 5 films d’horreur avec des poupées qui vous feront hésiter avant d’éteindre la lumière…

Des poupées, on en a eues sur nos étagères, dans nos malles à jouets et parfois même dans notre lit. Pourtant, elles s’avèrent parfois être de bien mauvaises compagnes comme le prouvent ces 5 films dont elles sont les héroïnes.

The Boy, le film d’horreur (avec une poupée) le plus audacieux

The Boy, c’est la bonne surprise de l’année 2016. Une belle photographie, un rythme haletant et une actrice de talent (Lauren Cohan, connue pour son rôle de Maggie dans The Walking Dead) viennent renforcer un scénario de qualité.

  • Ça parle de quoi ?

Greta Evans, une superbe jeune femme, vient de décrocher un job plutôt étrange. Un couple de personnes âgées lui confie la mission de baby-sitter… une poupée.

Un travail qu’elle prend un peu à la rigolade et dont elle néglige certains aspects avant de se retrouver confrontée à des situations de plus en plus bizarres.

L’horreur s’immisce alors doucement dans le film avant d’exploser avec virtuosité. Brillant jusqu’au bout, le réalisateur William Brent Bell nous bringuebale d’illusion en illusion en déjouant parfaitement les pièges du film d’horreur dans lesquels il est souvent facile de tomber.

À lire aussi : Channing Tatum terrorisé par… des poupées en porcelaines

Annabelle, le film d’horreur (avec une poupée) le plus cauchemardesque

Annabelle, le film sur la poupée de The Conjuring, est devenu, en l’espace de quelques années, résolument incontournable.

Réalisé par John R. Leonetti, il peut aussi bien faire cauchemarder les enfants que les parents. Et pour cause, Annabelle joue sans cesse sur la problématique des relations parents/enfants.

Encouragée par le succès de ce premier spin-off, la société New Line Cinéma s’est lancée dans la production d’un deuxième volet, cette fois-ci réalisé par David F. Sandberg (déjà derrière le bien flippant Dans le noir). Annabelle : la création du mal est d’ores et déjà sorti dans les salles obscures.

  • Ça parle de quoi ? 

Mia est enceinte de son premier enfant. Un soir, son mari John rentre du travail avec un immense paquet cadeau. Dedans, une grande poupée.

Un présent qui ravit Mia car il va venir compléter sa collection de figurines en porcelaine.

La nuit, le jeune couple se fait agresser par deux membres d’une secte satanique. La femme qui les attaque finit par mourir et une goutte de son sang coule dans l’œil de la poupée. À partir de ce moment-là, Mia va être témoin d’événements de plus en plus étranges. Le calvaire de la future maman commence.

À lire aussi : Channing Tatum terrorisé par… des poupées en porcelaines

Dead Silence, le film d’horreur (avec une poupée) le plus sexy

Réalisé par James Wan (le nouveau maître de l’horreur qui se cache notamment derrière

The Conjuring I et II et les deux premiers volets d’Insidious), Dead Silence met à l’honneur l’adorable bouille de RYAN KWANTEN (mais si, souvenez-vous, c’est Jay dans Summerland).

  • Ça parle de quoi ? 

Un homme (RYAN KWANTEN) revient dans sa ville natale bien décidé à élucider le mystère qui plane autour de la mort de sa femme.

Il comprend rapidement que sa chère et tendre aurait été victime d’un fantôme ventriloque qui continuerait à vivre à travers ses marionnettes… Un scénario a priori bien perché qui s’avère finalement plus rigolo que flippant.

Jeu d’enfant, le film d’horreur (avec une poupée) le plus classique

Chucky et sa face pleine de cicatrices ont fait transpirer des générations de pauvres chérubins. Jeu d’enfant, réalisé par Tom Holland, est le tout premier volet d’une saga longue comme le bras (on compte pas moins de 6 opus). Un long-métrage qui s’est imposé au fil des années comme l’indétrônable du film d’horreur pour enfants.

Et devinez quoi ? le cauchemar n’est pas terminé ! Chucky reviendra en grandes pompes courant 2017 pour nous glacer de nouveau le sang dans Cult of Chucky.

  • Ça parle de quoi ? 

C’est l’anniversaire d’Andy Barclay. Et pour ses 6 ans, sa mère a décidé de frapper fort. Elle lui offre une poupée parlante bien en joues prénommée Chucky. Et le petit garçon voue un véritable culte à son nouvel ami. Lui seul connaît le secret de Chucky : il a plein de talents, notamment celui de commettre des crimes…

https://www.youtube.com/watch?v=yy9y0lsk6JA

À lire aussi : Chair de Poule, les bouquins flippants de génération en génération

Les poupées du diable, le film d’horreur (avec une poupée) le plus vintage

Réalisé par Tod Browning, cinéaste de génie qui est à l’origine de monuments d’épouvante (Dracula, La monstrueuse parade, pour ne citer qu’eux), Les Poupées du Diable est un classique du genre.

Sorti en 1936, ce long-métrage est un petit bijou de cinéma à la fois délicat et furieusement flippant (pour un film en noir et blanc).

Point de ressorts horrifiques superflus (STOP AU JUMP SCARE, PAR PITIÉ) mais plutôt de la suggestion et de l’élégance. Un film qui selon moi mérite le titre de chef-d’œuvre.

À lire aussi : Cinq classiques de l’horreur à (re)voir pour Halloween

  • Ça parle de quoi ? 

Dix-sept ans après avoir été injustement jeté en prison, un ex-banquier parvient à s’évader avec son compagnon de cellule. Un savant fou qui travaille sur un procédé permettant de miniaturiser les hommes et de leur faire obéir aveuglément à ses ordres. À en faire des pantins, en somme…

Je vous vois venir. Ok, il n’y a pas vraiment de poupées dans ce film. Seulement des hommes miniaturisés et asservis. Mais j’avais envie de vous faire découvrir cette merveille.

À lire aussi : Cinq films avec des poupées qui vont vous terroriser !


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

6
Avatar de PtitePlume
15 août 2017 à 17h08
PtitePlume
Ah ah il faudrait leur soumettre le scénar ; p
1
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Culture

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

2
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

Karl-lagerfeld-série
Culture

Au festival Canneséries, une longue standing ovation pour cette série Disney+

1

La pop culture s'écrit au féminin