Live now
Live now
Masquer
festival-du-cinéma-américain-deauville-2017
Culture

Découvre la belle programmation du Festival du cinéma américain de Deauville !

Le Festival du cinéma américain de Deauville se déroulera du 1er au 10 septembre. Kalindi vous dévoile sa programmation aux multiples visages.

Le Festival du cinéma américain de Deauville, c’est une véritable institution.

Chaque année, des réalisateurs viennent y présenter leurs nouveaux bébés en compagnie de leurs équipes dans le but de remporter un prix prestigieux. Ce qui donne lieu à des moments forts de cinéma !

L’année dernière, les excellents Brooklyn Village d’Ira Sachs et Le Teckel de Todd Solondz avaient été primés.

brooklyn

Et cette année, c’est du 1er au 10 septembre que ça se passe ! L’occasion de découvrir des thrillers, des comédies, des drames sociaux ou encore des films d’horreur.

À lire aussi : 5 films à retenir de l’édition 2016 du festival de Deauville

Le Festival de Deauville et sa sélection aux multiples facettes

deauville

Le Festival a dévoilé, le 22 aout, une programmation éclectique.

Cette 43ème édition s’ouvrira avec le film Barry Seal : American Traffic avec Tom Cruise , réalisé par Doug Liman (La Mémoire dans la Peau, Mr. and Mrs. Smith).

À lire aussi : Le festival de Cannes 2017 a commencé avec un discours inspirant de Monica Bellucci

Seront ensuite présentés : 

  • Ingrid Goes West, de Matt Spicer (que j’attends avec une impatience toute particulière)
  • A Ghost Story, de David Lowery
  • The Bachelors de Kurt Voelker
  • Beach Rats d’Eliza Hittman
  • Blueprint de Daryl Wein
  • Brooklyn Yiddish, de Joshua Z Weinstein
  • Gook de Justin Chon
  • Katie Says Goodbye de Wayne Roberts
  • Mary de Marc Webb
  • My Friend Dahmer de Marc Meyers
  • The Rider de Chloé Zhao
  • Stupid Things d’Amman Abbasi
  • Sweet Virginia de Jamie M. Dagg
  • They d’Anahita Ghazvinizadeh

Le Festival de Deauville présente de nouvelles séries

Mais le Festival de Deauville est à ce point merveilleux qu’il présente également des séries dont on pourra bientôt se délecter, confortablement installé•es dans notre canapé.

The Deuec

Il y sera diffusé le pilote de la série The Deuce réalisée par David Simon (The Wire, meilleure émission) mettant en scène un James Franco qui se vautre dans la drogue et le porno.

Le premier épisode de Monsieur Mercedes, adapté d’un livre de Stephen King

et réalisé par David E. Kelley, sera également projeté.

Le Festival de Deauville et ses avant-premières

mother!

Quelques films seront aussi à découvrir en avant-première, comme le très attendu Mother! de Darren Aronofsky (réalisateur de Black Swan et de Requiem for a Dream), Ça d’Andrés Muschietti qui promet de terrifier le public ou encore Good Time des frères Safdie avec un Robert Pattinson comme on ne l’avait encore jamais vu.

Le Festival de Deauville et son jury prestigieux

Un jury 100% français a été désigné pour juger les films américains : Michel Hazanavicius, Emmanuelle Bercot, Benjamin Biolay, Abd Al Malik, Charlotte Le Bon, Pio Marmaï ou encore Anaïs Demoutier, Eric Lartigau, Michel Leclerc, Alice Winocour, Axelle Ropert ainsi que l’auteure Yasmina Reza.

Michel Hazanavicius, président du jury, a révélé dans un communiqué de presse :

« Je suis extrêmement touché et honoré de présider cette année le jury du festival du cinéma américain de Deauville. »

Et d’ajouter :

« J’ai, comme la moitié de la planète, été en partie élevé par le cinéma américain et je me réjouis de passer ces dix jours à m’en nourrir à haute dose. In cinéma we trust ! »

Le Festival et ses prix

À l’issue de cette compétition, le jury remettra deux principales récompenses :  Le Prix du Jury et Le Grand Prix.

Par ailleurs, deux autres prix seront décernés par les critiques et le public. Sans oublier le Prix Kiehl’s de la Révélation.

Le Festival du cinéma américain de Deauville se déroulera du 1er au 10 septembre 2017.

À lire aussi : 5 films à retenir de l’édition 2016 du festival de Deauville


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

1
Avatar de helvira
26 août 2017 à 20h08
helvira
C'est qui le tout-beau dont le visage ouvre fort agréablement l'article ? On dirait Robert Pattinson mais je ne suis pas sûre de moi...
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin