Live now
Live now
Masquer
[Site web] Visuel horizontal (1)
Cinéma

En 2021, les femmes dominent enfin les festivals de cinéma et on espère que ça va durer

13 sep 2021
Après des décennies d’invisibilisation, les femmes réapparaissent dans le giron du cinéma international, catégorie réalisation. Et remportent tout sur leur passage.

Mieux vaut tard que jamais. Après avoir invisibilisé les réalisatrices pendant d’interminables décennies, les académies des Oscars, de Cannes et de la Mostra de Venise — entre autres — récompensent enfin leur talent.

Audrey Diwan remporte le Lion d’or à la Mostra de Venise pour L’événement

Le 11 septembre, le glamour et renommé festival de la Mostra de Venise a rendu son palmarès. À sa tête, la franco-libanaise Audrey Diwan a remporté le prix le prestigieux Lion d’or pour son film sur l’avortement : L’événement.

Happening (L'événement) new clip official – Venice Film Festival 2021

Audrey Diwan — dont on connaissait surtout le travail de scénariste, notamment sur les films Mafiosa, La French et BAC Nord — s’est lancée dans la réalisation en 2019 avec le terrible Mais vous êtes fou, et s’offre aujourd’hui, seulement deux ans après, un succès étincelant pour cet essai féministe et bouleversant révélant la jeune actrice franco-roumaine Anamaria Vartolomei.

S’il fait si bon voir une femme, qui plus est une Française, remporter un prix si prestigieux, c’est qu’elles ont longtemps été trop rares, ces réalisatrices à être sacrées pour leur talent.

Les académies régissant les grandes compétitions internationales étant peuplées de vieux croulants bien décidés à rester entre eux, le cercle des femmes couronnées pour leur travail de réalisatrice a donc longtemps été très fermé.

Tristement ironique quand on sait que ce sont précisément les femmes qui ont été les pionnières de Hollywood dans les années 1910, comme l’explique Julia Kuperberg, réalisatrice de Et la femme créa Hollywood, dans une interview donnée à Télérama :

« Nous avons alors découvert que Hollywood a été construit en grande partie par les femmes. Dans les années 1910 et 1920, elles étaient monteuses, productrices, réalisatrices, scénaristes et même, pour certaines, patronnes de studio !

À l’époque, ces femmes étaient extrêmement puissantes. »

Julia Kuperberg
Bande Annonce - Il était une fois Hollywood - Et la femme créa Hollywood

Entre temps, le patriarcat est passé par là, et s’est empressé de tirer la couverture à lui. Mais c’était sans compter sur les mouvements féministes — notamment après #MeToo, né dans le milieu du cinéma — qui, à force de pédagogie, de révoltes et d’entraide, ont su éveiller les consciences et faire bouger les lignes.

Ainsi, 2021 porte plus que jamais les marques de cette lutte pour davantage de parité et de considération. En témoigne la rafle par des femmes des trophées les plus prestigieux dans les festivals d’ici et d’ailleurs.

La Mostra, Cannes et les Oscars : faites place aux femmes

Ça aura pris 28 ans.

28 ans pour qu’une réalisatrice remporte de nouveau la Palme d’Or cannoise, jusque-là seulement attribuée à Jane Campion pour le superbe La leçon de piano, en 1993. Entre-temps, des hommes, tant d’hommes se sont succédés sur les marches du festival, accaparant nominations et statuettes tant convoitées.

Mais cette année, c’est bien une femme, la réalisatrice Julia Ducournau, qui a remporté la Palme d’or pour son film turbulent et fantastique Titane.

titane

Par ailleurs, outre-Atlantique, c’est le superbe Nomadland, de Chloé Zhao, qui a remporté l’Oscar du meilleur film. Succédant à Kathryn Bigelow en 2010, Chloé Zhao est donc la deuxième femme seulement à remporter l’Oscar de la meilleure réalisatrice en 93 ans.

Avant la cérémonie de cette année, seulement cinq femmes avaient été nominées dans cette catégorie : Lina Wertmüller, Jane Campion, Sofia Coppola et Greta Gerwing.

Chloé Zhao est également la première femme racisée et la première femme chinoise à recevoir cette récompense. Elle est aussi la seconde femme de l’histoire sacrée dans la catégorie meilleur réalisateur aux BAFTA et aux DGA.

Il est ahurissant de conclure, en 2021, un article par une phrase telle que « Elle est aussi la seconde femme de l’histoire sacrée dans la catégorie… », mais ainsi va notre monde, et l’important est aujourd’hui de le faire évoluer.

L’année a donc beau n’avoir pas été beaucoup plus clémente avec nous que la précédente, elle demeure toutefois une année charnière pour les réalisatrices et mérite, pour cela, d’être marquée d’une pierre blanche.

Vous finirez bien avec une photo qui met du baume au cœur ? Celle-ci, réunissant Chloé Zhao, Jane Campion, et Audrey Diwan, par exemple ?

On peut le dire, le futur est en marche.

À lire aussi : Les films de la rentrée 2021 à ne pas rater, entre docus écolos, drames intimistes et blockbusters futuristes

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Cinéma

jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

Maya Boukella

06 fév 2023

1
titanic fin 2
Pop culture

Dans Titanic, « un seul pouvait survivre » : James Cameron le prouve avec une étude scientifique

Maya Boukella

05 fév 2023

9
aftersun 1
Pop culture

Charlotte Wells : « avec Aftersun, je voulais dépeindre la dépression de manière authentique, désordonnée, compliquée »

Maya Boukella

04 fév 2023

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10

La pop culture s'écrit au féminin