Comment j’ai traversé le collège, le lycée et les études avec mon petit copain

À 23 ans, cela fait déjà plus de 10 ans que cette madmoiZelle est en couple avec son copain. Ensemble, ils ont traversé le collège, le lycée et les études pour le meilleur... et pour le pire.

Comment j’ai traversé le collège, le lycée et les études avec mon petit copain©Hannah Busing/Unsplash

J’ai 23 ans aujourd’hui, et la rencontre avec mon amoureux remonte à il y a exactement 11 ans, lorsque j’étais en quatrième.

La jour où j’ai flashé sur Théo

À l’époque, j’étais plus absorbée par l’équitation que par les garçons.

Mais à la remise des médailles du cross des collèges organisé par mon école, j’ai été frappée par la foudre lorsque j’ai vu ce jeune garçon (qu’on appellera Théo) monter la troisième marche du podium !

Immédiatement in love, alors que je ne lui avais jamais adressé la parole, j’ai passé toutes mes récréations à le « mater » discrètement (ou pas), au grand dam de ma meilleure copine qui devait supporter mon obsession.

Au bout de quelques semaines, j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai… envoyé un message sur Facebook ! Un « Coucou, ça va ? » des plus originaux.

Il se trouve, et je l’ai appris bien plus tard évidemment, qu’au moment de recevoir ce message, Théo était justement en train de chercher mon identité sur Facebook, heureuse coïncidence !

Nos échanges quotidiens par SMS ont ainsi débuté, sans jamais vraiment passer du temps « physiquement » l’un avec l’autre.

C’est le 19 décembre 2008 que Théo m’a déclaré sa flamme :

– Tu veux sortir avec moi ?

– Oui.

*petit smack*

Puis les vacances de Noël sont arrivées, durant lesquelles on ne s’est pas vus.

Comment j’ai rompu, puis me suis remise avec Théo

Étant très (très, très, très…) timide, à la rentrée de janvier 2009, j’étais si stressée à l’idée de le voir et de devoir lui faire des bisous (débutante en la matière évidemment), que je rasais les murs pour ne pas le croiser…

Toujours au grand dam de ma meilleure copine qui devait à présent subir mes angoisses quotidiennes.

Évitements le jour, discussions virtuelles le soir. Ce manège a duré quelques mois, jusqu’à ce qu’épuisée et désespérée par ma timidité, je demande à un camarade de rompre avec Théo pour moi.

Evidemment vexé comme un pou, ce dernier ne m’a plus parlé (par message) pendant quelques temps. Mais mon obsession pour ce garçon n’a pas cessée pour autant, et nous avons repris nos échanges rapidement.

Quelques « histoires de collégiens » plus tard, nous voilà en troisième, et Théo me demande à nouveau :

– Tu veux sortir avec moi ?

Mais prise au dépourvu, horrible personne que je suis, je réponds que je ne sais pas, et que je vais réfléchir.

De nouveau vexé comme un pou, et d’« autres histoires de collégiens » plus tard, la flamme ne faiblit pourtant pas, au contraire. Et c’est exactement un an plus tard, le samedi 19 décembre 2009, qu’à une soirée, Théo me re-re-demande pour la troisième fois :

– Tu veux sortir avec moi ?

– Oui.

*premier roulage de patin très réussi*, *papillons dans le ventre*

C’est à partir de ce moment-là que je me suis véritablement considérée en couple avec Théo et que notre relation a débuté pour de bon.

Mon couple et l’épreuve du lycée et des études

Fous amoureux l’un de l’autre, mais également très immatures, nous avons dû affronter l’épreuve du… lycée !

Beau garçon qu’il est, Théo a vécu sa période de séducteur comme il se doit, et j’ai de mon côté dû gérer ma jalousie et les nombreux hauts et bas de notre relation.

Ce fut une période très passionnée, où nous avons vécu des moments très heureux mais également des périodes difficiles.

Entre une grosse envie de plaire et des messages et comportements déplacés envers des filles du côté de monsieur, et de la parano et une grosse perte de confiance du côté de mademoiselle, qui voyait son copain comme un véritable dieu vivant.

Malgré ces montagnes russes, notre amour nous a portés jusqu’au début des études.

Bien qu’habitant toujours dans la même ville, Paris, j’appréhendais énormément le fait de ne plus le voir tous les jours et de savoir comment cette nouvelle vie se déroulerait.

La période fin de première année/été/début deuxième année aura sans doute été la plus dure pour notre couple, mais aura aussi marquée un tournant dans notre relation.

Extrêmement blessée après avoir découvert de nouveau des messages déplacés, j’ai décidé de ne plus me laisser faire et de rendre la monnaie de sa pièce à Théo.

En vacances avec ma copine et vraiment décidée à m’amuser, j’ai rencontré un jeune homme avec qui j’ai passé la soirée à danser et à l’embrasser.

La fête s’est finie au petit matin, lorsque ma rencontre d’un soir a quitté ma chambre d’hôtel… Cette énième vague malsaine dans notre relation a bien failli la terminer, car les mois qui ont suivi ont été très difficiles.

Affronter et surmonter les épreuves

Parce que l’amour était toujours là malgré tout, nous nous sommes sortis de cette situation et avons tous les deux grandi et mûri.

Depuis lors, Théo a beaucoup évolué et changé dans son comportement vis-à-vis de la gente féminine. Pour ma part, je suis beaucoup plus apaisée et je me sens bien dans ma peau, ce qui me rend plus agréable.

Pendant ces trois dernières années, nous sommes beaucoup partis à l’étranger pour nos études respectives et j’ai également fait une année sabbatique durant laquelle j’ai voyagé.

Cela nous a permis d’être plus indépendants, d’apprendre à nous connaitre en tant que personnes individuelles et de vivre pour nous. Notre relation est devenue beaucoup plus saine, car moins passionnée et bien plus respectueuse.

Avec du recul, je pense que cette période tumultueuse aura été nécessaire. Nous étions jeunes, et cela nous a permis de grandir et nous faire évoluer mutuellement pour devenir de meilleures personnes.

Malgré cela, au bout de plusieurs années, nous avons eu une période de doutes, remettant en question l’amour que nous avions l’un pour l’autre.

Entre l’adolescence et la période de jeune adulte, nous avons beaucoup changé et avec la distance, nous nous sommes demandé s’il y avait encore de l’amour entre nous ou juste de « l’attachement ».

Il s’est avéré qu’une séparation d’un jour et demi a suffi pour nous rappeler à quel point on s’aimait.

Grandir et apprendre en couple

Aujourd’hui, après une décennie d’amour, nous sommes toujours ensemble. Théo a commencé sa vie professionnelle et je termine mes études.

Je nous vois comme un vieux couple à présent mais ça ne me déplait pas, au contraire. Nous nous sommes apprivoisés, avons accepté la personnalité de l’autre dans son entièreté et avons appris à nous comprendre.

J’ai aussi beaucoup appris sur l’amour, les relations de couple et humaines en général et je me considère à présent comme une « sage de l’amour ».

Après être passée par toutes les phases, mon expérience amoureuse bénéficie maintenant à mes copines !

Je n’ai jamais eu véritablement envie de « voir ailleurs », car je réalise la chance que j’ai de partager une telle relation et qu’elle a bien plus de valeur à mes yeux que quelque chose d’éphémère et superficiel.

L’amour est très complexe et instable, mais il enrichit beaucoup et vaut le coup d’être vécu.

Je considère que ma relation avec Théo est mon plus grand accomplissement jusqu’ici. Pour autant, j’essaie de ne pas trop me projeter dans l’avenir car qui peut vraiment prévoir où et avec qui l’on sera dans 5 ans ?

Je vis et évolue au jour le jour sans trop me préoccuper de ce qu’il adviendra, car on ne sait pas de quoi demain est fait.

Je suis très reconnaissante à la vie d’avoir mis Théo sur mon chemin et de me faire vivre avec lui une relation si spéciale depuis mes 12 ans !

À lire aussi : Comment j’ai survécu à ma relation à distance

Océane Viala

Océane Viala

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!