Live now
Live now
Masquer
lecons-equitation
Sport

5 leçons de vie que l’équitation m’a apprises

Alix fait de l’équitation depuis très longtemps, et mine de rien, ce sport l’aide beaucoup dans sa vie de tous les jours !

Depuis ma tendre enfance, j’ai une véritable passion pour les canassons, alors à six ans, j’ai décidé que je ferai de l’équitation.

Je n’ai pas vraiment laissé le choix à mes parents qui ont dû payer mes cours pendant bien longtemps, jusqu’à ce que je doive me résoudre à arrêter, à cause de mes études.

Mais récemment, ma jeune sœur a eu l’immense bonheur d’adopter un poney, et j’en ai profité pour reprendre ce sport tant aimé.

Je me suis d’abord remise doucement en selle, jusqu’à la semaine dernière, où j’ai repris pour la première fois la compétition.

Un week-end mouvementé, qui m’a fait me rendre compte que l’équitation me sert aussi dans la vie de tous les jours.

1ère leçon tirée de l’équitation : savoir se vider la tête

La première raison pour laquelle j’aime autant l’équitation, c’est que c’est une discipline qui demande une concentration intense.

En effet, une fois montée sur le dos de la bête, il n’est plus question de s’en poser, des questions.

Le cheval étant un animal très sensible, s’il sent que je ne prends pas réellement les commandes, que j’ai la tête ailleurs, il peut faire de moi un pâté en croûte s’il le veut.

Je suis un peu trop dans ma tête, à réfléchir au sens que je voudrais donner à chacune de mes respirations, alors l’équitation est un sport idéal pour me recentrer.

Quand je suis à cheval, plus rien d’autre ne compte.

Une fois ma séance terminée, j’ai les idées en place, je vois plus nettement les choses importantes et j’ai oublié les autres. C’est comme un bon coup de ménage dans mon cerveau.

Et je pense que c’est valable pour toutes les activités qui font profiter pleinement de l’instant présent.

C’est important, pour moi en tout cas, de me vider la tête et d’engendrer de la sérotonine pour y voir plus clair ensuite.

2ème leçon tirée de l’équitation : ne plus avoir honte

Qu’on se le dise, l’équitation connaît beaucoup de préjugés dont il est difficile de sortir.

Ce n’est pas vraiment un sport puisque c’est le poney qui court, les filles qui font de l’équitation sont un peu zinzins, c’est une activité de fille à papa…

Bref, j’en ai toujours entendu des vertes et des pas mûres.

Et même dans le milieu bourru et compétiteur du cheval, la honte est un sentiment qui revient souvent au galop (lol), en même temps que celui du syndrome de l’imposteur.

Alors j’ai un peu intériorisé cette partie de moi de rideuse de l’extrême pour éviter le jugement des autres, jusqu’à ce qu’elle ressorte il y a quelques mois, quand je me suis remise en selle.

J’ai commencé à revendiquer que, oui, je suis cavalière. Timidement au début, et puis aujourd’hui, je trouve important d’assumer cette facette qui fait partie intégrante de ma personne depuis plus de 15 ans.

Et je me sens mieux, plus honnête, envers moi-même et tout mon entourage !

3ème leçon tirée de l’équitation : tomber pour mieux se relever

Oui, je sais, on dirait un proverbe à la con collé sous un coucher de soleil.

Mais dans le cas de l’équitation, c’est assez littéral.

Le week-end dernier, pendant mon entraînement pré-compétition, ma ponette a décidé de se planter devant l’obstacle non pas une, mais bien deux fois.

Et moi, les deux fois, j’ai sauté l’obstacle sans elle. Ça rend humble de faire des soleils et de bouffer le sable de la carrière, c’est le moins qu’on puisse dire.

Je ne suis jamais autant tombée de cheval qu’adulte, quand ma peur et mes doutes me privaient parfois de mes moyens.

Et quand je me prends des gadins, je peux me faire assez mal, car je n’ai plus le corps malléable d’une enfant.

Une fois par terre, j’ai deux options : je peux m’arrêter là ou remonter à cheval.

Mais en équitation, à moins que les pompiers doivent t’embarquer, tu rechausses les étriers et en avant Guingamp. Et pas question d’y aller sans aplomb, sinon, c’est la deuxième chute assurée (comme ça m’est arrivé le weekend dernier).

Moi, j’ai chuté deux fois, je suis remontée deux fois, et devine quoi ? Le lendemain, j’ai aussi remporté deux prix, parce que mes chutes m’ont appris davantage qu’une séance d’entraînement réussie !

4ème leçon tirée de l’équitation : arrêter d’écouter les autres, parfois

C’est ma leçon la plus récente, puisque je l’ai apprise le week-end dernier.

Mon tour approche, ma coach me rappelle les erreurs à ne pas reproduire, une cavalière me raconte sa pire chute, et chacun y va de son petit conseil pour me détendre.

Mais moi, ce que je veux, c’est me con-cen-trer. Les sensations sur mon cheval, seule moi les aurai, et j’ai besoin de me mettre dans ma bulle pour mieux les détecter le moment venu.

Alors je m’isole, et même si les avis des autres sont à prendre en compte, parfois, mieux vaut se faire confiance que tenter désespérément de faire une synthèse de tous ces conseils.

5ème leçon tirée de l’équitation : dire quand ça ne va pas

Mais parfois, la confiance en soi seule ne suffit pas pour se rassurer.

Juste avant mon passage, j’ai paniqué et j’ai confié à ma mère que j’avais vraiment peur de me reprendre les mêmes tôles qu’à l’entraînement.

La pauvre ne pouvait pas faire grand chose pour moi, elle est à peu près aussi calée en poney que moi en bobsleigh.

Mais elle a eu une idée merveilleuse, et m’a filé un gilet airbag spécial équitation (on n’arrête pas le progrès !), juste à temps pour que j’entre en piste avec.

La peur s’est effacée de mon esprit, et tout à coup, j’ai compris que j’étais là pour m’amuser et y aller à fond.

Et c’est ce que j’ai fait !

J’en retiens donc que parfois, ça vaut le coup de me rendre vulnérable, de dire quand ça ne va pas, car les gens autour ont peut-être des solutions auxquelles je n’ai pas pensé.

Et toi lectrice, quelles leçons as-tu tirées de la pratique de ton sport ?

À lire aussi : Rencontre Mathilde, « le mur » infranchissable de l’équipe de France de hockey sur gazon

Les Commentaires
36

Avatar de BBDG
9 décembre 2019 à 23h48
BBDG
@BarbieDroguée
Ça s’appelle l’avaloire
Mais bon sang c'est bien sûûûûûr !! Merci
1
Voir les 36 commentaires

Plus de contenus Sport

sandrine rousseau mondial equipe de france pleutres
Sport

Qatar 2022 : Sandrine Rousseau fustige le manque de courage de l’Équipe de France

Maëlle Le Corre

29 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Le blanc obligatoire à Wimbledon, c’est fini
Actualité mode

Le blanc obligatoire à Wimbledon, c’est fini, et c’est tant mieux pour les joueuses

Anthony Vincent

22 nov 2022

alex scott bandeau one love mondial qatar – vertical
Sport

Au Mondial de foot, la journaliste Alex Scott défie le Qatar et la Fifa en portant le brassard « One Love »

Maëlle Le Corre

22 nov 2022

anastasiia-chepinska-cO2ObHGJBHI-unsplash
Sport

Qatar 2022 : carton jaune pour les joueurs qui oseront porter le brassard « One Love »

cfphotosin-photography-tNXmIyRvffY-unsplash
Sport

Qatar 2022 : pour la première fois, 6 femmes vont arbitrer la coupe du monde

Camille Lamblaut

18 nov 2022

3
anthony-metcalfe-vnz2XeO2Y-g-unsplash
Actu mondiale

Qatar 2022 : les compagnes de l’équipe anglaise séjourneront sur un paquebot de luxe… mais seules

Camille Lamblaut

17 nov 2022

5
macron coupe du monde
Sport

Coupe du monde au Qatar : Emmanuel Macron croit que le sport n’est pas politique (et il a tout faux)

Maëlle Le Corre

17 nov 2022

4
Accusé de harcèlement sexuel, Noël Le Graët (président de la Fédération française de football)
Actu en France

Accusé de harcèlement sexuel, Noël Le Graët se défend : « Je ne sais pas écrire de SMS »

Camille Lamblaut

16 nov 2022

5
dua lipa grammy 2021
Sport

Coupe du monde 2022 : Dua Lipa ne sera pas au Qatar et explique pourquoi

Maëlle Le Corre

14 nov 2022

La vie s'écrit au féminin