Live now
Live now
Masquer
cher-corps-julie
Pop culture

Dans « Cher corps », Julie raconte : « pour les autres, quand t’es mince, tout va bien »

21 juil 2017 4
Les années n’effacent pas forcément les complexes : elles en créent parfois de nouveaux. Julie, 38 ans, témoigne dans ce nouvel épisode de Cher Corps.

Toutes les semaines, la mirifique Léa Bordier publie sur sa chaîne YouTube un nouveau Cher Corps. À chaque fois, ce sont de nouveaux portraits de femmes qui s’expriment sur (comme le titre l’indique) leur rapport à leur corps.

D’habitude, la sortie se fait tous les dimanche mais ce vendredi 21 juillet, surprise : un nouveau Cher Corps est là !

Découvrez donc Julie, 38 ans, conter l’évolution de ses complexes.

Cher Corps avec Julie : une réflexion sur les complexes à travers les années

Cher Corps — Julie

Quand elle était petite, Julie ne voulait pas grandir. Pas de chance pour elle, ses seins ont commencé à pousser tôt. Elle pensait qu’elle aurait des formes comme sa mère jeune, mais non, à 13 ans, sa poitrine ne bouge plus.

Elle raconte alors passer son adolescence en se sentant comme une grande asperge plate, essuyant les remarques des autres. Ses ami•es ne comprenaient pas forcément son mal-être :

« Pour eux, quand t’es mince, tout va bien »

Pourtant, les complexes la tiraillent des années encore. Il y a les seins trop petits, mais aussi les épaules trop large, les pieds trop longs ou la bouche trop petite.

Julie rapporte alors qu’elle ne se sentait pas normale au niveau intime mais que c’est le porno qui l’a aidé à se décomplexer. Quand elle était jeune, on pouvait y voir de multiples morphologies et des vulves poilues. Elle le compare avec le porno d’aujourd’hui qu’elle trouve beaucoup plus dur.

Ce Cher Corps est également l’occasion pour elle de parler de la crise de peau qu’elle a connu pendant des années au niveau du visage, sans jamais qu’un médecin ne détermine d’où ça venait.

Mais tout ne va pas mal : Julie aime le fait que son corps n’ait pas été particulièrement marqué par les années. Il n’a pas bougé ou presque.

« Au moins il y a ça, c’est bien. »

Beaucoup d’amour sur toi, Julie !

À lire aussi : « Ne vous compliquez pas la vie, vivez ! » : Marie-Paule, 71 ans, nous parle de son cher corps

Les Commentaires
4

Avatar de GeorgiaGeorginette
22 juillet 2017 à 18h30
GeorgiaGeorginette
Sinon j'aime bien cette série de vidéos, elles sont apaisantes et dégagent de la bienveillance

Julie est très belle et j'aime sa façon de parler (et son soutif, je le veux!).
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Pop culture

netflix
Pop culture

Paramount+ : une (énième) plateforme de streaming débarque en France

Maya Boukella

02 déc 2022

3
Sexo
Sponsorisé

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
indiana jones 5
Pop culture

Indiana Jones 5 a sa bande-annonce ! Comment on fait pour patienter ?

Maya Boukella

02 déc 2022

2
brune feuillle se marie talents hauts livres pour enfants hongrie
Société

Ce livre de contes a fait un scandale en Hongrie, et il est enfin disponible en France

Maëlle Le Corre

02 déc 2022

nikon film festival
Pop culture

Envoyez vos courts-métrages au Nikon Film Festival !

Maya Boukella

01 déc 2022

Films_Decembre_Netflix_H
Pop culture

Netflix en décembre 2022 : les nouveautés films et séries

Maya Boukella

01 déc 2022

3
ruban rouge VIH – canva
Quizz et Tests de personnalité

Êtes-vous bien informée sur le VIH/sida ? Testez vos connaissances, ça ne fait jamais de mal !

Maëlle Le Corre

01 déc 2022

10
90’s show
Pop culture

That ’70s show : la série culte revient, version années 1990 !

Maya Boukella

01 déc 2022

fumer fait tousser 4
Cinéma

Quentin Dupieux est au sommet de son art avec Fumer fait tousser

Maya Boukella

30 nov 2022

1
selection-meilleurs-livres
Livres

Contes inclusifs, anti-héroïnes de série, faire famille autrement : voici trois livres à ne pas manquer

Pauline Leduc

30 nov 2022

3
Du Japon à l'Occident, regards croisés sur le kimono
Actualité mode

Cette exposition sur les kimonos transcende les frontières et les époques

Anthony Vincent

30 nov 2022

La pop culture s'écrit au féminin