J’ai testé pour vous la Comic Con de San Diego

Par  |  | 1 Commentaire

La Comic Con, c'est une convention sur la pop culture qui se tient tous les ans en Californie. Aki a réalisé son rêve en s'y rendant et elle vous raconte son expérience.

J’ai testé pour vous la Comic Con de San Diego
Si tu cherches des infos pratiques sur la Comic Con, je t’ai préparé un guide pratique par ici : Comment se préparer (et survivre) à la Comic Con de San Diego ?

Ça remonte, mais j’avais 16 ans quand j’ai entendu parler pour la première fois de la Comic Con de San Diego, la plus grande convention annuelle américaine pour les geeks. Et je me suis toujours dit qu’avant mes 25 ans, j’irais un jour.

Quand j’ai eu 25 ans, je n’y étais toujours pas allée… J’avais un peu abandonné l’idée.

Puis cette année, j’ai foulé la terre des geeks. Et frak. Bienvenue au nerdvana, pendant quatre jours de festivités.

J’ai eu de la chance car je n’ai pas eu à participer à la loterie pour pouvoir acheter mon ticket grâce à une accréditation presse, et tant mieux car le processus est assez ardu (SmallThings explique en détail comment ça se passe dans leur article) pour une manifestation de ce genre.

Mais ne soyez pas jaloux•ses car grosso modo, y a pas vraiment d’avantages à être accrédité quand tu t’appelles pas TV Guide, EW ou autre — à par avoir le pass gratuit pour tous les jours (environ 265$ d’économie tout de même !). Mais même avec ce ticket d’or, il faut faire la queue pour accéder aux panels.

Ce badge donne accès à la « preview night », c’est-à-dire à la convention dès le mercredi après-midi, pour pouvoir accéder au hall d’exposition, dévaliser le merchandising exclusif ou voir des aperçus des nouvelles séries.

Comme c’était ma première Comic Con, je n’ai pas voulu surcharger mon programme car je savais de toute manière que je n’allais pas le tenir.

À lire aussi : REPLAY — #YouGoGirl : Comment mieux s’organiser ?

Première demi-journée à la Comic Con (quasi) sans queue

Ma première journée après avoir posé mes valises à l’hôtel a été assez simple : retirer mon badge d’accréditée et cartographier un peu les lieux.

En arrivant à la station de tram déjà, je ressentais l’atmosphère bon enfant de l’évènement. Les wagons étaient décorés aux couleurs de Game of Thrones, il y avait du Conan (l’animateur du talk show du même nom qui tient une quotidienne sur la Comic Con) ou les transports ressemblaient à des prisons pour mutants. Bref, il y avait de tout.

Plus on approchait du lieu sacré, plus des affiches de séries et autres apparaissaient. Beaucoup de Netflix, de Stranger Things aux Defenders, mais aussi du Legion, Cartoon Network, des nouveautés comme The Thick

Rien que pour me familiariser avec l’endroit, l’entrée en avant-première m’a été bien utile. Comprendre les différents halls et les salles, où se situaient les queues, les stands et tout ça, ce n’est pas de trop.

Alors j’avais déjà préparé mon petit planning grâce à MySchedule, une fonction disponible sur le site officiel pour permettre de créer facilement son propre programme.

En arrivant sur place, chaque participant reçoit un sac inédit Comic Con : Supergirl, Ready Player One… Il y avait du choix !

Dans la Ballroom 20 (la deuxième plus grande salle du centre de convention), la première soirée était dédiée à une projo des trailers des nouvelles séries avec un épisode de Deception.

L’autre option était de descendre au Floor (alias le hall d’exposition) pour se promener dans les allées marchandes et les stands officiels. Mais dès le début de l’après-midi, il y avait déjà la queue pour atteindre cette partie et j’avoue que j’ai pas eu le courage de m’y coller dès le premier soir.

Pourtant, je voulais directement me diriger vers le stand Outlander pour récupérer les goodies et en profiter pour me renseigner sur la séance de dédicaces. Mais je n’ai pas réussi à m’y rendre après la projection ce jour-là.

Ma seule étape obligatoire était de choper un petit bouquin illustré sur Firefly qui était une exclu (et y avait un badge offert avec) avant de découvrir le reste de l’univers.

Jour 1 de la Comic Con

Le lendemain, c’était le début des hostilités. Les potes avec qui j’étais se sont levés à 5h du matin pour commencer à faire la queue à 6h, dans le but d’atteindre le Hall H.

Et encore, c’est parce qu’ils avaient réussi à choper un bracelet en faisant la queue la veille qui leur assurait une place (dans la queue) s’ils arrivaient avant 7h. Tout un système. Donc oui, une queue pour pouvoir faire la queue le lendemain.

Bref, de mon côté j’ai tranquillement fait ma tambouille avec au programme une expérience Westworld, du SyFy, des retrouvailles Battlestar Galactica, du Ninjago et du Dr Horrible. Un clash de planning m’a fait rater Legion et The Inhumans… encore une fois, on ne peut pas tout faire.

Sachez simplement que l’immersion dans le monde de Westworld (une expérience off-site qui se déroulait dans un hôtel près de la convention) était parfaitement réussie.

Au programme : un accueil par des hôtes, un test de personnalité avec des questions intéressantes (quand tu rêves, combien, en pourcentage, sont des cauchemars ?) pour apprendre à mieux te connaître toi-même, des répliques des décors de la série et une dégustation de cocktails.

Entre temps, j’ai retenté ma chance à ce satané tirage au sort dans le but de tirer le billet gagnant afin d’accéder au stand d’autographes d’Outlander… Résultat : nada.

Pendant ce temps-là, une pote sur le floor avait eu des dédicaces de Robin Hobb

Jour 2 de la Comic Con

Dernier essai pour ces fucking Écossais. Verdict : la fille devant moi tire un billet gagnant, les deux personnes derrière moi sortent des tickets gagnants également, je remporte un totebag. UN TOTEBAG. Bref, j’étais déçue.

La journée du vendredi était dédiée aux grosses séries : The Big Bang Theory, Game of Thrones, The Walking Dead… Mais tout ça se déroulait dans le Hall H. Je n’ai donc même pas tenté d’y accéder (y avait bien trop de queue).

À lire aussi : Découvrez Young Sheldon, le spin-off sur le héros de Big Bang Theory dans son enfance

J’ai finalement passé ma journée assise à voir de chouettes panels de beaux gosses avec les Brave New Warriors, de séries comme iZombie, The 100, Con Man, The Gifted et enfinOutlander. Ce dernier panel s’est fini sur la diffusion en exclusivité du premier épisode de la saison 3 qui est censé être diffusé le 12 septembre. Et j’aurais échangé ça pour rien au monde.

La découverte du jour était The Gifted. Après Legion, les mutants de la franchise X-Men reviennent en force sur le petit écran avec en producteur, Bryan Singer lui-même, le réalisateur de la plupart des films X-Men.

On sait pas trop quand est-ce que temporellement la série se situe, mais elle appartient bien au même univers. Si les héros ne sont pas forcément des mutants connus, ils sont bien aussi stylés (et en plus y a Amy Acker et Stephen Moyer comme adultes, si c’est pas cool ça).

Jour 3 de la Comic Con

Au programme du jour, éviter la foule et la frénésie des blockbusters de la Warner (DC) et de Marvel pour me cantonner aux séries. Du Once Upon a Time, Star Trek: Discovery, un bout de Wynonna Earp, et enfin les super-héros de la CW Black Lightning, Legends of Tomorrow, Supergirl, The Flash et Arrow.

Ne soyez pas surpris, un nouveau crossover entre les quatre dernières séries est prévu, et les super épisodes seront diffusés les 27 et 28 novembre prochain.

À lire aussi : Les nouvelles séries de la CW de la rentrée 2017

Alors là, je n’ai que des mots d’amour à déclamer, notamment pour Star Trek: Discovery déjà, dont les premières images sont bluffantes. Et en plus de voir UNE capitaine, c’est supra cool.

J’ai quand même essayé de me diriger vers les queues des tirages au sort des autographes ce matin là vers 7h30, et déjà, il y avait des kilomètres de gens. Nope, nope, je n’ai pas eu la foi d’attendre.

Jour 4 et fin de la Comic Con

Dimanche, mon planning était super léger. Un petit Supernatural suivi d’un Last Ship, puis je terminais avec Dirk Gently et Doctor Who. Tout ça dans le Hall H, mais comme les gros panels sont passés les jours précédents, le dimanche est assez désempli.

Alors Supernatural vaut la peine de s’attarder dessus. 12 saisons déjà que les frères Winchester chassent les démons… Et pour leur présentation à la Comic Con, leur panel s’est ouvert pas moins sur un concert de Kansas. Un concert. Sur scène. Whaou.

Bon, pour The Last Ship, c’était un peu un moment de fangirlisme pour moi puisque sur scène étaient présents Adam Baldwin (Firefly) et Bridget Regan (Agent Carter, Jane the Virgin), que j’adore particulièrement. Ah oui, et un certain Eric Dane (Grey’s Anatomy).

Ces jours au nerdvana se sont finis en beauté pour moi avec le panel Doctor Who. Je dois avouer que je m’attendais presque à voir Jodie Whittaker (la nouvelle Docteure) sortir de derrière les coulisses à la fin pour dire coucou, mais ça n’a pas été le cas.

En revanche, toute la salle et ses 8000 personnes du Hall H s’est levé pour une standing-ovation en l’honneur du départ de Peter Capaldi, et ça, c’est émouvant.

Les leçons tirées de mon expérience à la Comic Con

Ma première Comic Con a été une expérience unique. Je ne regrette rien même si au final, je n’ai pas fait grand-chose. Mais en tant que grande nerd, je me dis que j’ai passé une étape dans ma geekerie.

Ce que je retiens pour un prochain voyage, c’est que j’essayerais de faire plus d’expériences off-site. Et je visiterais beaucoup plus les petits panels (ce qui n’a pas vraiment été le cas cette fois-ci) et tenterais d’avoir des petits autographes.

Avec le recul, je trouve que ma journée du vendredi, bien que très sympa, ne servait pas à grand-chose car les contenus étaient accessibles en ligne quelques minutes après la fin des panels.

Puis j’avais emmené avec moi une valise de taille moyenne. Un peu trop grande pour passer en bagage à main, mais pas trop afin de réfréner un peu mes velléités d’achat. Ça a plutôt bien marché, je suis seulement repartie avec un livre en exclu et un Monopoly Firefly.

Mais rétrospectivement, quitte à avoir fait tout ce chemin, j’aurais dû acheter plus de produits (et manger moins de hot-dogs, mais bon).

On se capte à une prochaine Comic Con ?

À lire aussi : Comment se préparer (et survivre) à la Comic Con de San Diego ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • GabyMoose
    GabyMoose, Le 13 août 2017 à 14h59

    Très cool cet article :) j'espère y aller un jour :puppyeyes: (entre autres conv :lunette: c'est pas ma conv number one à faire aux USA)

    J'adore le running gag de faire la queue :rire: même pour de la petite conv en Europe c'est le cas, ça sent tellement le vécu :yawn: même à la LFCC, en conv spécialisées et tout, c'est le nerf de la guerre :rire: en moins long bien sûr vu que c'est plus petit

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!