Et si tu t’habillais « bien »… même seule chez toi ?

Caroline t'explique pourquoi tu pourrais gagner beaucoup à choisir ta tenue avec soin, même pour rester chez toi à mater Netflix.

Et si tu t’habillais « bien »… même seule chez toi ?

La journaliste Diana Tourjée a partagé dans un article Broadly une pratique qui semble de prime abord… inhabituelle. Elle explique pourquoi elle pense que tu devrais prêter une attention particulière à ton look, même chez toi.

Enfiler la première tenue un peu moyenne que tu trouves, en te fichant complètement de ce à quoi tu ressembles, ce n’est pas apparement pas la meilleure idée.

Rester en pyjama moche toute la journée, la mauvaise habitude

C’est là que tu commences probablement à te dire :

Ok, donc maintenant, il faut qu’on soit bien sapées partout même chez nous ? On peut avoir un moment de répit ?

Et évidemment, ça a été ma première réaction, à moi aussi.

Bien sûr, j’adore les fringues et je prends plaisir à assembler des tenues en tous genres. Mais je t’avoue que lorsque je reste chez moi, je fais peu attention à comment je m’habille !

D’ailleurs, mon premier réflexe quand je rentre dans mon habitacle, quand bien même j’ai prévu d’en ressortir deux heures plus tard, c’est d’enfiler un jogging et un pull. Ces fringues-là, je ne les mets jamais dehors, c’est ma tenue « maison ».

Et je pense que je suis loin d’être la seule dans ce cas.

Il y a quelque chose de psychologique qui se passe lorsque tu sors de chez toi. Si tu vas au boulot en pyjama, au delà du dress-code qui est peut-être imposé là où tu te rends, il y a des chances que tu aies la tête dans le popotin toute la journée.

En revanche, si tu prends le temps d’assembler une tenue sympathique et de la pimper d’accessoires, cela va influencer ta posture, ta tenue, ton humeur. Bref, ton état général !

Coucou.

Choisir ta tenue donne du sens à tes journées d’ermite

Diana affirme que s’habiller avec soin même quand tu ne sors pas est d’une importance cruciale, et n’hésite pas à l’exprimer crûment :

Vous n’êtes pas censées ressembler à une merde quand vous êtes chez vous.

Changer de tenue est aussi un moyen de se motiver à sortir du lit, afin de faire la différence entre « dodo » et « la journée commence ».

Car c’est que ce n’est pas parce que tu restes chez toi que tu as prévu de passer la journée au lit !

Comprends bien ce qu’elle exprime : elle ne te dit pas te t’habiller chez toi comme tu t’habillerais pour sortir. Elle te dit de t’habiller confortablement, de manière adaptée à un cadre privé et confortable, mais version level up :

Certains portent des survêt à élastique, achetés au supermarché du coin. Ces gens n’ont pas compris que l’univers du homewear comporte des chose extrêmement confortables et pourtant stylées.

Diana cite notamment la puissance d’une grande écharpe en cachemire enroulée autour du torse, à la manière d’une robe, ou du plaisir sans fin que procurent des chaussettes hautes avec une culotte blanche et un gros sweat à capuche.

Alors certes, le budget « écharpe en cachemire » n’est pas le même que « survêt de supermarché ». Mais je te rappelle le bonheur des friperies, dans lesquelles tu peux trouver des pièces à tout petit prix !

L’auteure explique aussi qu’être seule chez toi, c’est l’opportunité de t’essayer à de nouvelles audaces, voire de confectionner des costumes absurdes, afin de voir comment tu portes telle ou telle chose.

De comprendre ce qui te va, quel est ton style

Bref, d’apprendre à mieux te connaître, sans avoir à subir les avis et les critiques des autres, que ce soit dans l’espace public ou dans ton entourage.

Les fringues que tu enfiles vite fait le week-end, sans y penser, ne suffisent pas. L’idée, c’est d’être assez excentrique pour que ton livreur de pizza soit surpris !

Le conseil que je tire de tout ça, de façon moins péremptoire, c’est : la créativité que tu exprimes seule chez toi donnera à ta vie un nouveau sens, et effacera de ton esprit l’idée selon laquelle le style disparaît à la porte de ton foyer.

La créativité pour t’amuser avec tes fringues chez toi

Je suis bien d’accord avec ce conseil, putain. Car on s’habille POUR SOI, non ?

Il existe beaucoup de pièces homewear qui me font de l’œil. Je rêve de parader en kimono de satin, mug à la main… Je suis partante pour dévaliser Monki et autre Lazy Oaf, mais je pense que tu te dis la même chose que moi :

J’ai ce qu’il faut pour me couvrir, je vais pas acheter des fringues dont je n’ai pas besoin et dépenser de l’argent alors que je n’en ai pas beaucoup.

Mais c’est LÀ que la chose clique dans cet organe gluant que l’on appelle cerveau.

La leçon à tirer de tout ça, ce n’est pas :

Achète plein de fringues homewear ! Allez, achète ! Pour être heureuse, il faut acheter des fringues, bordel ! Go, go, go !

Non. C’est plutôt : utilise ta créativité. Et la créativité, c’est gratuit ! Quelle bonne nouvelle. Ça ne part de rien.

Au cours de mes études de mode, on faisait ce truc qui m’exaspérait légèrement (car se saper puis se désaper puis se resaper c’est relou) mais dont la finalité était était pertinente : le Mix & Match.

Le but était d’amener un max de fringues, puis d’essayer des tenues improbables, en associant des vêtements par leurs boutons, leurs fermetures, des nouages, et tout autre système qui nous passait par la tête.

Il s’agissait de trouver par exemple d’autres fonctionnalités que le but premier de chaque pièce. Une chemise comme jupe, un pantalon intégré à une veste, un t-shirt en chapeau, et autres excentricités !

La finalité, c’était d’être capable d’imaginer des silhouettes et des design originaux en s’inspirant de cet atelier.

Si je cite cet exemple, c’est pourte rappeler que tu n’as pas besoin d’acheter de nouvelles fringues pour les créer, ces fameux looks absurdes, le dimanche après-midi seule chez toi.

Donner plus d’importance aux fringues homewear ?

Bon. En même temps, écrire cet article me donne quand même envie de m’acheter plus de homewear. Peut-être que la prochaine fois, en friperie, je ne me dirai plus :

J’ai pas BESOIN de pyjama, j’ai un vieux jogging. Je vais donc plutôt prendre cette jupe. J’en ai pas besoin non plus, mais comme elle, les gens vont la voir, je lui donne la priorité.

Tu es probablement plus souvent dehors que chez toi, mais ça n’empêche que si tu compares ce que tu investis en homewear par rapport aux reste de tes fringues, les deux piles risquent d’avoir des altitudes très différentes.

Avoir l’impression que quelque chose n’est pas important parce que personne ne va le voir, c’est étrange, non ?

Toi, tu vas le voir. Toi, tu vas le porter.

Donc perso, la prochaine fois que je vois une grenouillère renard et que je me dis « Bah, j’en ai pas besoin, j’empilerai des pulls »…

Je penserai à Diana, et me dirai : non, je la prends.

Parce que putain, je regrette tellement cette grenouillère ! Elle était à -70% et elle était dispo en 14 ans ! J’ai tout raté. C’est des pulls de DEHORS que j’ai en bien assez grande quantité !

Le bonus d’une bonne collection de homewear ? Quand tu reçois des gens chez toi, tu n’auras même pas a changer de tenue, car tu n’auras plus honte de ce que tu portes !

De ta tenue à l’ambiance, tout compte pour être au top chez toi

Faire attention à ta manière de t’habiller chez toi va même donner une toute autre couleur à n’importe qu’elle activité.

Imagines que tu te fais un dimanche ermite, à base de films et chocolat chaud. Plutôt que de rester en pyjama tout le jour durant et d’avoir l’impression à la fin de la journée que tu ne t’es jamais vraiment levée, voilà ce que tu pourrais faire…

Concocte-toi un ensemble vestimentaire adapté à la situation. Une tenue top confort, mais qui va te permettre d’être à fond dans ce que tu entreprends : te faire du bien.

  • Scénario 1 : en pyjama toute la journée, tu te traînes hors du lit pour lancer Le Seigneur des Anneaux. Tu passes les 2h51 suivantes à bader, le regard vide.
  • Scénario 2 : tu choisis ta plus belle cape de Gandalf (ou tu la crées avec un plaid) avant de t’installer. Tu risques de soudain te sentir impliquée et t’investir beaucoup plus dans l’expérience !

Je pense qu’on peut étendre cette idée de créativité et d’investissement dans les fringues à TOUT.

Si c’est Harry Potter que tu regardes, prépare-toi une Bièraubeurre dans ton mug Poudlard et mets tes chaussettes à l’effigie de ta maison !

Si c’est plutôt un gros binge watching de Game of Thrones qui te fait vibrer, revêts une perruque blonde tressée (même la plus cheap) et va chercher ta peluche dragon.

(Si t’es fan de GoT et que t’as pas de peluche dragon, il est probablement temps d’investir.) (Je dis ça, j’en sais rien, je regarde pas.) (Merci de garder vos œufs dans leur boîte après cette révélation peu commune.)

Soirée crêpes et dance party à la maison ? Habille-toi de manière colorée, coiffe-toi de ton chouchou préféré, endosse ton plus beau pilou pilou…

Je pourrais citer des exemples pendant des lunes, mais je pense que le principe est clair.

Être bien dans ses fringues pour être bien dans sa tête

Pourquoi faire tout ça ? Pour renforcer le mood dans lequel tu cherches à être.

Tu te dis peut-être que peu importe comment tu te fringues, ça ne changera rien, ton état d’esprit sera ce qu’il sera.

Mais tu sais, ça me fait penser à cette fameuse devise de Marie Kondo, gourou du rangement, connue pour son livre sur le sujet et depuis peu grâce à son émission Netflix

Sa règle numéro un ? Se débarrasser de tout ce qui ne crée pas de la joie.

Car Marie Kondo s’y connaît en matérialisme : elle a compris que les objets, dont les vêtements, sont chargés d’émotions.

Il y a forcément des fringues qui te donnent un super-pouvoir, non ? Cet accessoire pour cheveux qui illumine ton regard quand tu le fous dans ta tignasse, cette paire de chaussettes qui te donne le sourire quand tu l’enfiles…

Choisir une tenue qui te plaît, au-delà de son confort, ça va booster ton humeur, donner un sens à tes journées d’ermites, ou te réconcilier avec les moments chez toi si c’est pas ton truc.

Et au lieu de dire chaque lundi matin que ce week-end, « rien de spécial, j’ai mariné dans ma couette », tu pourras annoncer :

« Je me suis fait l’intégrale de ma série préf’, j’ai défilé devant mon miroir avec les tenues les plus improbables de mon placard, puis j’ai fait des crêpes en portant mon bikini à motifs hippocampes ! »

Les gens te regarderont probablement d’un air surpris, mais c’est sympa, de surprendre !

Et toi, tu penses que la façon de t’habiller chez toi est importante ? As-tu déjà hâte d’être ce week-end pour te saper comme jamais ?

À lire aussi : Comment ton look reflète ta personnalité

JE DEPASSE MA PEUR DU SKATE (AVEC BÉRENGÈRE KRIEF)

Caroline.A


Tous ses articles

Commentaires
  • Akarui
    Akarui, Le 4 février 2019 à 13h39

    Ci-dessous, je parle de l'article original, pas de celui de madmoizelle...
    Je sais même pas quoi dire à propos de cet article tant je suis loin de ces considérations, sérieux.
    "La puissance d’une grande écharpe en cachemire enroulée autour du torse, à la manière d’une robe."...vraiment ? Puissance de quoi ? En lisant ça, je pense plutôt au fait que ce genre d'accoutrement est absolument pas pratique, et passerait son temps à se défaire, qu'à la puissance (??) de mon écharpe. Pareil pour le "plaisir sans fin que procurent des chaussettes hautes avec une culotte blanche et un gros sweat à capuche.". Plaisir sans fin calmons-nous. Haha je rigole tant ça veut rien dire pour moi.
    Cette idée de la super-perfomance même chez soi ("I challenge you to aim higher"), je trouve ça absurde. +1 @Mercutio
    Et puis j'aime pas tellement le style "cash" quand c'est pas à but drôle. "Son édito à propos de "vérités-mode" cinglantes que vous n'êtes peut-être pas prêt.e.s à entendre"...ouais...c'est surtout qu'on s'en fiche en fait.
    Argh, je devrais même pas poster un commentaire là-dessus haha. Je comprends l'idée, un jour de télétravail par exemple, de "se mettre dans l'ambiance" et de ne pas rester en pyjama. Je comprends bien l'idée que ça peut faire plaisir de se pomponner. Mais comme dit précédemment par d'autres, si ne pas saisir la "puissance d'une grande écharpe cachemire enroulée comme une toge" c'est être un déchet ben...déso pas déso pour cette justicière du homewear, y'a des sujets plus urgents dans la vie.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!