Live now
Live now
Masquer
capture d'écran Youtube // Source : Huffington Post
Culture

Woody Allen donne son avis sur le féminisme post-MeToo et surprise : on s’en serait bien passées

Fervent défenseur de Luis Rubiales, le réalisateur a expliqué qu’il se considérait comme un allié du féminisme, avant d’en donner une définition profondément mortifère.

Invité à présenter son 50e film à la Mostra de Venise, Woody Allen a saisi l’occasion pour donner son avis sur l’affaire Rubiales mais aussi sur #MeToo. Et on s’en serait bien passées.

Les colleuses étaient mobilisées pour dénoncer un système qui protège et met en lumière des hommes accusés de violences sexistes et sexuelles. « Non à la culture du viol », « Arrêtez de mettre les projecteurs sur les violeurs » ont-elles clamé en chœur lors de l’avant-première du film. Dans un post Instagram salutaire, le collectif féministe Tapis rouge colère noire observait avec justesse :

« Par ces sélections à répétition, les festivals de cinéma continuent de tisser un réseau transversal d’alliances et de soutiens qui devrait s’appliquer aux victimes de violences sexistes et sexuelles et non pas aux cinéastes accusés de ces violences. »

Tapis rouge colère noire

Quand le féminisme « devient n’importe quoi, c’est juste idiot« 

Inutile de chercher bien loin pour comprendre combien les actions de ces féministes, constamment mobilisées, sont nécessaires. Alors qu’il est accusé d’agression sexuelle par sa fille adoptive Dylan Farrow et qu’il est mis au ban de Hollywood depuis plusieurs années, Woody Allen est allé jusqu’à se déclarer féministe lors d’un entretien pour Variety.

Arguant qu’il embauchait des femmes pour ses films et qu’aucune plainte n’avait été déposée à son encontre dans le cadre de son travail, le réalisateur de 87 ans s’est présenté comme un allié de #MeToo, avant de donner sa vision du féminisme. Sans grande surprise, on apprend donc que, selon lui, le féminisme peut être l’objet de dérives et devenir « idiot » :

Si un mouvement apporte quelque chose de positif, pour les femmes en l’occurrence, c’est une bonne chose. Quand ça devient n’importe quoi, c’est juste idiot. Parfois, c’est justifié et très bénéfique pour les femmes, et tant mieux. Mais parfois, je lis des affaires dans le journal qui me paraissent ubuesques et je trouve ça idiot…

Si le féminisme consiste à laisser faire les agresseurs, alors oui : Woody Allen est un allié de #MeToo

Quand la journaliste de Variety a demandé au réalisateur de préciser ce qu’il trouvait stupide, ce dernier a expliqué le plus normalement du monde que #MeToo n’avait parfois plus aucun lien avec les droits de femmes. Le vrai objectif du mouvement serait, selon lui, de créer des problèmes à partir de choses que « la plupart des gens » considèrent comme normales, confondant ainsi sa propre vision du monde avec celle du monde entier :

C’est idiot, vous savez, quand il ne s’agit pas vraiment d’une question féministe ou d’une question d’injustice à l’égard des femmes. C’est être trop extrême que d’essayer de faire des problèmes à partir de choses que la plupart des gens ne considèrent pas comme offensantes.

Ces faits qui, selon, Woody Allen, « ne sont pas considérés comme offensants par la plupart des gens », le réalisateur en a donné un exemple probant il y a quelques jours à peine.

Ce dernier avait déclaré à propos de l’affaire du baiser forcé de Luis Rubiales sur Jenni Hermoso qu’il ne voyait pas le mal dans son acte. Il avait affirmé que le dirigeant sportif espagnol « ne l’avait pas violée » puisque l’agression n’avait pas eu lieu dans « une ruelle sombre » et qu’il était « amis » avec la joueuse de football. Pour rappel, cette dernière a porté plainte le 6 septembre, après que cette agression filmée a provoqué colère et indignation à travers le monde.

Plus qu’une mauvaise blague, Woody Allen rappelle malgré lui combien #MeToo est nécessaire – et se porte mieux sans lui

Au-delà d‘une remarque cynique, on ne peut que s’inquiéter du fait que les hommes entretenant la culture du viol et accusés de violences sexuelles considèrent leur vision du monde comme étant la norme.

Cette inquiétude devient une question politique de premier plan lorsque ces hommes font des films financés, diffusés et acclamés, contaminant ainsi le cinéma et l’imaginaire du public de leur vision du monde pétrie de violence et de sexisme. En bref : merci à #MeToo.


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

2
Avatar de Ka
9 septembre 2023 à 12h09
Ka
Justement, vu qu'on s'en serait bien passé, pourquoi encore parler de lui ? Car effectivement, son avis on s'en passe.
Pour que tout le monde sache et/ou se souvienne que cet homme est un porc.
Si certains hommes peuvent avoir une prise de conscience, s’éduquer et évoluer ; je pense que d’autres, comme Woody Allen, y a rien à en tirer, ce sont juste des ennemis qu’il faut combattre. Et les combattre ça passe aussi par la dénonciation de leurs discours oppressifs. C’est finit le temps où on écoutait toutes ces merdes sans rien dire.
11
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Culture

Source : Allocine
Culture

Le film le plus diffusé à la télévision française n’est pas celui que vous croyez

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T162641.100
Daronne

On n’aimerait pas les avoir sur le dos : voilà les pires daronnes de fiction

26
bruno-gomiero-jp7J14W9sSg-unsplash
Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Source : Cedrick Lorenzen / TikTok
Société

« Thirst eating trap », où quand les hommes sexualisent la cuisine sur TikTok

8
Source : Monkey Business Images
Culture

3 films des 90s à regarder avec les enfants ce week-end sur Disney +

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-23T172241.497
Culture

Voici les 4 meilleures séries coréennes à binge-watcher sur Netflix ce week-end

5
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T101818.864
Culture

Ce livre que tout le monde a lu a droit à son adaptation en film avec Blake Lively

2
SANTA chante les vertiges de l’amour dans son premier album Recommence-moi // Source : SANTA
Musique

SANTA sort son 1er album, Recommence-moi : « Les chansons peuvent accompagner les révolutions »

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T164945.311
Culture

Les meilleurs films et séries « doudous » selon nos lectrices (avec un titre qui rafle tout)

7
[Image de une] Horizontale
Musique

Voici le top 10 des meilleurs albums de tous les temps, avec son top 1 indiscutable

La pop culture s'écrit au féminin