Live now
Live now
Masquer
Source : Getty Images Signature
Parentalité

Typologie des 5 parents qu’on retrouve dans les trajets en train

Si vous avez déjà pris le train, vous avez forcément croisé des parents avec un ou des enfants. Mais qui sont-ils ? Que font-ils ? Quels sont leurs réseaux ? On ne sait pas, mais on a catégorisé 5 groupes différents.

Les enfants dans les transports, c’est parfois source de stress. Du stress pour les parents qui ne veulent pas déranger avec leurs enfants qui font du bruit, et du stress pour les passagers qui aimeraient bien pouvoir faire un Paris-Nice sans avoir un bébé qui pleure tout du long.

Même si le sujet de la présence des enfants dans les transports ne cesse de déchainer les foules — il n’y a qu’à voir le nombre de commentaires sous nos articles à chaque fois que le sujet est abordé —, on a décidé de vous proposer 5 profils types de parents qu’on croise toujours dans les trains.

Faites gaffe, il y a de l’humour et de la mauvaise foi dans cet article, rangez les fourches !

Celui qui ne veut pas déranger

Ce parent, généralement la mère, ne nous leurrons pas, passe tout le trajet à dire « chuuuuut » doucement, dès que son enfant hausse un peu la voix, rigole, pleure, joue, jette un jouet, lâche un prout pas trop discret. Ce parent a peur du regard des autres voyageurs, ne veut surtout pas les entendre soupirer parce que l’enfant n’est pas livré avec un mode silencieux, et est presque désolée d’avoir fabriqué un être humain qui vit et qui fait du bruit sas pouvoir se contrôler. Alors que bordel, ce n’est pas sa faute, c’est surtout la faute de la société qui n’est pas capable de tolérer les autres, et des compagnies de transports qui ne sont pas foutues de prévoir des espaces dédiés aux enfants.

Celui qui s’en fout

À l’opposé du parent qui ne veut pas déranger, celui qui s’en fout, s’en fout. Son môme hurle dans le wagon ? Il continue à scroller son téléphone comme si de rien n’était, n’essayant même pas de le déplacer dans l’interwagon pour essayer de le calmer. Au bout du rouleau et franchement pas concerné par la vie en communauté, le parent qui s’en fout est facilement tout aussi insupportable que son môme.

Celui qui est super organisé

Ce parent-là a tout anticipé et tout prévu pour que l’enfant ne chouine pas et ne dérange pas les autres. Goûter, jeux, feuilles de dessins, coussin pour la sieste, tétine en surnombre, doudous en double et petits livres : il ne laisserait pas une minute de répit à son môme qui n’aura pas le temps de s’ennuyer, même pendant 5 heures de train. Le parent super organisé a tout prévu et il gère un peu trop, au point d’arriver complètement crevé en vacances par toute cette organisation et cette gestion, qui ferait flipper toutes les Monica Geller du monde, tant il les dépasse haut la main.

Celui qui mise tout sur l’entraide

Ce parent pense clairement que le monde autour de lui est là pour l’aider. Pendant un voyage, il compte sur la personne âgée à la gentille tête pour amuser son bébé, il compte sur le gars un peu musclé pour l’aider à ranger ou descendre ses 25 valises et le lit parapluie, et il compte sur le contrôleur SNCF pour amuser son dernier-né qui fait une poussée dentaire. Son goal ? Tomber dans un wagon où il y a d’autres enfants, pour que leurs parents s’occupent aussi de son môme, pendant qu’il peut taper une sieste.

Celui qui a investi

Tablette, ordinateur portable, boite à histoires, iPhone pour sa gamine de 4 ans : ce parent-là a cramé un SMIC en gadgets pour éviter d’avoir à gérer le môme pendant le voyage. Pourquoi se faire chier à faire des coloriages sur une table collante quand on peut regarder La Reine des Neiges 1 et 2 sur la tablette et avoir la paix pendant 3 heures ? Pourquoi se trimballer avec des jouets alors qu’on peut télécharger tous les épisodes de Bluey sur l’ordinateur et coller un casque sur les oreilles de son môme ? Concernant les enfants et les écrans, le parent qui a investi a une phrase toute prête qu’il dégaine à chaque personne qui lui demande si le cerveau de son enfant ne va pas fondre à force de regarder Olaf faire de la merde : « ça vaaa, c’est pas tout le temps, c’est les vacaaaaaances ». Bien joué.

La prochaine fois, je vous parlerai peut-être des typologies d’enfant qu’on retrouve toujours dans le train.

À lire aussi : Comment survivre à un voyage solo en train avec un bébé


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Parentalité

Source : Dejan_Dundjerski de Getty Images
Conseils parentalité

5 phrases à enseigner à ses enfants pour leur apprendre à se défendre en collectivité

9
Culture

On démonte 5 idées reçues sur les liseuses

Humanoid Native
enfant-voiture-600
Parentalité

Voici 6 astuces de pro (ou presque) pour occuper les enfants en voiture

2
Copie de [Image de une] Horizontale (34)
Conseils parentalité

Comment endormir un bébé : 6 astuces testées et approuvées

14
Source :  SB Arts Media / Getty Images
Daronne

Votre enfant dort mal la nuit ? Vous n’êtes pas seule, rappelle ce sondage

Source : Pixelshot
Parentalité

Les 5 objets pratiques pour partir en vacances avec un bébé

11
Source : halfpoint / Canva
Daronne

Vacances : saoulée à l’idée de préparer les valises de vos enfants ? Cette tiktokeuse a la solution

5
Source : Pexels
Parentalité

Pourquoi il est important de retenir aussi les pires moments de la maternité

11
Source : pixelshot
Conseils parentalité

Comment et quand apprendre à lire l’heure à un enfant

Source : South_agency de Getty Images Signature
Parentalité

Typologie des 4 parents qu’on croise toujours aux goûters d’anniversaire

2
Source : firemanYU / Getty Images Signature
Santé

Protections solaires pour enfants : les aérosols sont-ils aussi efficaces que les crèmes ? 

Pour les meufs qui gèrent