Live now
Live now
Masquer
garçcobn-filles-enfants
Daronne

On devrait éduquer nos fils comme on éduque nos filles, pas l’inverse

Quand les petits garçons se retrouvent seuls entre eux, c’est le chaos. Les petites filles, elles, s’en sortent très bien. Alors si pour une fois, on valorisait l’éducation qui le mérite ?

Les hommes sont plus efficaces et font moins d’histoires. Ah, vraiment ? En 2002, une expérience diffusée sur Chanel 4 a réuni dix petits garçons puis dix petites filles dans une maison où les deux groupes ont vécu respectivement pendant une semaine sans supervision.

Si cette expérience refait beaucoup de bruit depuis quelques semaines, c’est qu’elle se penche sur une problématique encore très actuelle : les filles et les garçons ne sont pas élevés pareil et cette éducation genrée influence à l’extrême le comportement des enfants.

Sa majesté des mouches, le remake

Lors de l’expérience réalisée en 2002, dix garçons âgés de 11 et 12 ans se sont réunis dans une maison pour passer ensemble une semaine sans supervision. En quelques jours, leur logement est entièrement ravagé. Malgré des cours de cuisines préalables, les enfants se nourrissent exclusivement de snacks et de soda. Socialement, l’ambiance est conflictuelle et deux groupes s’affrontent, bien qu’un bouc émissaire commun ait été désigné. En bref, c’est un fiasco et les petits garçons sont incapables de se débrouiller seuls.

Dans un second temps, dix petites filles sont rassemblées dans les mêmes conditions. Cette fois, les fillettes cuisinent les unes pour les autres, mangent toutes ensemble, assises à table, et débarrassent spontanément leurs couverts.

Elles répartissent les tâches ménagères grâce à un système de roulement et pensent même à se laver. Si elles aussi peignent sur les murs, elles ne détruisent pas, mais décorent. Elles organisent des jeux collectifs et se soutiennent globalement les unes les autres. Bien sûr, on observe des disputes et des moqueries. Certaines ont même demandé à rentrer chez elles en cours d’expérience, mais dans l’ensemble, ces enfants sont capables de prendre soin d’elles et de faire fonctionner leur communauté.

La différence entre les garçons et les filles ? Leur éducation

Si cette expérience date, elle est encore largement commentée sur les réseaux sociaux et les mécanismes genrés qu’elle révèle sont toujours d’actualité. Les petites filles sont encore incitées dès le plus jeune âge à prendre soin des autres et de leur environnement. Les petits garçons, eux, sont conditionnés à ne penser qu’à eux et se concentrer sur des activités étiquetées masculines.

Ce sont pourtant eux qui sont valorisés et que l’on considèrera plus tard comme les leaders naturels de notre société. À l’inverse, celles qui reçoivent l’éducation montrant les meilleurs résultats en termes de survie, d’organisation et de vivre ensemble, seront considérées comme des citoyennes de seconde zone et leurs compétences sociales seront minimisées, voire tournées en ridicule.

Cette expérience illustre des phénomènes dont nous étions conscients, comme l’impacte délétère d’une éducation genrée. Elle nous prouve encore une fois que, non seulement nos modes éducatifs sont toxiques, mais que les femmes et l’éducation qu’elles reçoivent seraient parfaitement adaptées aux positions de pouvoir. En un mot, si nous voulons que nos enfants puissent se débrouiller seuls sans se taper dessus et ériger la société pacifiste de demain, il suffit de les éduquer comme des filles.

À lire aussi : À l’école, il devrait y avoir une VRAIE éducation à l’égalité (c’est la loi !), mais c’est bien loin d’être le cas

Crédit photo image de une : Pexels

Les Commentaires
7

Avatar de hellopapimequepasa
15 janvier 2023 à 13h03
hellopapimequepasa
y a aussi le caractère..perso j'ai vu la vidéo des garçon sur la chaine de madhi ba et clairement sans être violente ni tous dégrader clairement au niveau bouffe,hygiène de soi et tenue de la maison bah j'aurai clairement fait comme eux (déja la en tant qu'adulte le ménage de ma chambre est fait aléatoirement alors la gosse j'aurai rien foutu )et pourtant c'est pas faute d'avoir une maman qui me faisais ranger ma chambre enfant et veillait a mon hygiène,pas faute non plus de faire des truc bien genré (que des amie filles,je jouait au barbie,a la poupée et au polly pocket) c'est juste que bah prendre soin de soi et de son environnement (sauf quand il est partagé bien sur faut pas abuser )c'est pas mon truc.Et perso y a un truc de se dire qu'il faut laisser les enfants être des enfants et est ce que c'est sain de voir des petites filles se comporter comme des mini adulte je suis pas sur..je trouve que plus on avance plus on en demande aux enfants ils doivent de plus en plus être autonome et mature ça porte a réflexion.Attention a la mesure...
3
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Daronne

pexels-ketut-subiyanto-4473889
Daronne

Cadeaux et revenus : combien gagnent les parents influenceurs ?

markus-spiske-35uwVjgLVLQ-unsplash
Daronne

Homophobie à l’école : des annonces, c’est bien, des résultats, ce serait encore mieux

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

instagram
Chère Daronne

Help ! J’ai stalké mon boss sur Insta et j’ai liké sans faire exprès une photo de lui en sous-vêtements

Chère Daronne

01 fév 2023

11
comment-pas-attraper-gastro
Daronne

Les astuces pour ne pas choper la gastro de ses gosses

Manon Portanier

31 jan 2023

6

Pour les meufs qui gèrent