Live now
Live now
Masquer
Andrea Piacquadio / Pexels
Règlement de comptes

Tiphaine, 4 475 € par mois : « Je vois une psy pour parler d’argent »

Nos parents influencent-ils notre rapport à l’argent ? Comment construire sa culture financière ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans notre rubrique Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant, et par certains aspects… féministe ! Dans Règlement de comptes, des personnes viennent éplucher leur budget, nous parler de leur organisation financière (en couple ou solo) et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Tiphaine qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom : Tiphaine
  • Âge : 30 ans
  • Métier :  chargée de rémunération et avantages sociaux 
  • Salaire mensuel : 3 200 € mensuels nets, après prélèvement à la source
  • Lieu de vie : un appartement région parisienne dont elle est propriétaire
  • Vit avec : son chat
RDC_Tiphaine_Revenus

Les revenus de Tiphaine

Tiphaine est chargée de rémunération et avantages sociaux (un emploi qui touche aux ressources humaines) dans le secteur bancaire.

« Je travaille dans cette entreprise depuis 6 ans, et j’ai obtenu mon poste il y a 2 ans. Je l’adore, mais à certaines périodes de l’année, je peux finir régulièrement après 22 heures et je ne peux presque pas prendre de congés entre septembre et mars. »

Pour ce poste en CDI, elle touche un salaire mensuel net de 3 200 € après prélèvement à la source.

À cela s’ajoute une rémunération variable : un bonus, qui cette année s’est élevé à 10 300 € net, ainsi qu’une prime d’intéressement d’environ 5 000 € par an. Lissé à l’année, cela représente 1 275 € supplémentaires par mois, soit un budget global de 4 475 €. Des avantages non négligeables, et dont elle est consciente de la rareté.

« Je travaille dans le secteur bancaire et je pense rester dans ce secteur un bon moment. J’ai un nombre incroyable d’avantages et j’estime que c’est une chance (provoquée), car je n’aurais pas forcément ce niveau de vie dans un autre secteur d’activité. D’ailleurs, je vais être à nouveau augmentée bientôt. »

Pour autant, elle ne s’estime pas riche :

« Je vois beaucoup d’études déterminant qu’on est riche quand on gagne plus de 3 500€ il me semble, mais je ne m’estime pas riche. Je trouve ma situation assez aisée cependant.

Pour moi, on est riche quand on est à l’abri du besoin. Or, actuellement, je le suis, mais pas assez pour m’assurer une sécurité financière à long terme en cas de coup dur, en cas de licenciement ou autre. C’est peu probable, mais c’est quelque chose qui m’angoisse car ma principale source de revenu provient de mon salaire.

Ma rémunération est en adéquation avec le marché, mais j’ai une rémunération variable complètement disproportionnée. J’essaye de l’épargner au maximum parce que je n’aurais peut-être pas ça toute ma carrière. »

RDC_Tiphaine_Salaire

Le rapport à l’argent de Tiphaine

Pour Tiphaine, l’argent est un sujet épineux. La trentenaire est en effet dans une situation financière très différente de celle de ses parents, dont le rapport à l’argent l’a profondément marquée :

« Mes parents faisaient partie de la classe populaire. Ils avaient une très mauvaise gestion de leur budget (découverts, saisies sur salaires, huissiers, crédits…) qui m’a toujours fait peur, et je pense que cela a impacté ma vie.

Ils ne m’ont pas transmis de culture financière, si ce n’est ma volonté de ne pas être comme eux sur ce plan et une méfiance en amour très marquée. Mon père a fait des crédits au nom de ma mère, lui a laissé des dettes, et son nouveau mari la laisse tout payer alors qu’il gagne beaucoup plus qu’elle…

À cause de ça, je ne suis jamais à découvert, et l’idée de manquer d’argent me terrifie. L’argent prend aussi une grande place dans ma vie sentimentale. Dans mes relations amoureuses, j’ai parfois peur d’être arnaquée comme mon père arnaquait ma mère, ou de m’appauvrir si la personne avec qui j’envisage d’être en couple n’a pas les mêmes moyens que moi… »

Pour elle, chaque dépense doit être optimisée :

« Je déteste gaspiller mon argent, et j’optimise mes dépenses au maximum. Je peux avoir certains amis qui se moquent de moi parce que j’utilise des coupons de réductions quand je fais mes courses, alors que « maintenant, je suis riche » comme ils disent, mais je suis convaincue que c’est quelque chose que je ferai toujours.

Cela crée parfois un sentiment de décalage. En travaillant dans la banque, et en fréquentant des personnes issues de milieux plus privilégiés que le mien, je me rends compte que nous n’avons pas du tout le même rapport à l’argent, et je me suis parfois demandé si j’avais un problème. »

Rapport à l’argent dans la vie amoureuse, dépenses, blocages : pour explorer ces questionnements, Tiphaine explique consulter toutes les trois semaines une psychologue, qui l’aide à apaiser son rapport aux finances.

L’organisation financière de Tiphaine et ses dépenses

Pour gérer son budget, Tiphaine possède quatre comptes bancaires qui ne lui engendrent aucun frais. Le premier est son compte courant, sur lequel elle perçoit son salaire et à partir duquel elle répartit ensuite son argent. En deuxième lieu, sur un compte dédié à l’appartement dont elle est devenue propriétaire en 2020 :

« En début de mois, je fais un virement de 1 050€ de mon compte courant vers un qui sert uniquement aux dépenses de mon logement. Cette somme sert à courir ma mensualité de prêt de 990 € et l’assurance de mon prêt de 24 €, en ayant un petit restant au cas où.

Une fois par an, quand j’ai mon bonus, je verse 3 000€ pour pouvoir payer mes charges (1 200 € par an), ma taxe foncière (1 064 €) et ma taxe d’habitation (l’année dernière, j’avais payé 862 €). »

Chaque mois, impôts et charges comprises, son logement lui coûte donc environ 1 274 €.

« J’ai acheté mon appartement pour 310 000€ avec un prêt sur 25 ans. J’ai été très fière de l’avoir acheté, même si c’était difficile. Personne de ma famille n’a jamais été propriétaire, et c’était un peu compliqué de s’y retrouver dans les démarches, etc.

Même si c’est un bon investissement, j’ai très mal vécu le fait de sortir autant d’argent d’un coup, surtout pour des dépenses que je juge inutiles et inoptimisables (frais de notaires, frais de dossiers, crédit, etc). J’ai quand même eu un bon taux de crédit avec mon entreprise. 

C’est un F2 de 44 m² avec un balcon pour mon chat et une place de parking, à moins de 10 km de mon lieu de travail. Même si ma ville est assez chère, je l’adore, et je ne suis qu’à 30 minutes en voiture de chez ma mère et ma sœur. »

Côté factures courantes, elle dépense 70 € d’électricité par mois, et 15 € pour un abonnement internet et télévision. Son abonnement téléphonique lui coûte 9 € par mois, et elle paie 20 € pour des services de streaming audio et vidéo.

RDC_Tiphaine_Depenses

« J’attends les bonnes promos »

Pour se nourrir, Tiphaine mélange les boxs de livraison de repas à cuisiner chez soi et des courses d’appoint.

« Un ami m’a fait découvrir une enseigne de repas livrés à domicile (HelloFresh). Je me fais livrer 3 repas par semaine, et comme je suis toute seule et que je n’ai pas un gros appétit, ça me fait minimum 6 repas (voire 8 en fonction des recettes) et comme ça, je mange varié.

Je trouve les boxes assez chères (c’est 48 € par semaine dont 5 ou 6 € de frais de livraison), mais j’ai découvert que quand je me désabonne une semaine, on m’offre -30% sur les 2 ou 3 prochaines box. Je ne paie donc presque jamais le plein tarif.

Sinon, je fais mes courses dans un supermarché de proximité, pour environ 30 € par semaine. En revanche pour tout ce qui est lessive ou produits d’entretien, j’attends les bonnes promos. Je ne pourrais pas payer ma lessive 15 € alors qu’avec le bon timing, je peux la payer cinq fois moins cher. Ça demande beaucoup d’anticipation et j’ai toujours des quantités d’avance. »

En tout, cela représente environ 225 € par mois de courses alimentaires et pour la maison, ainsi que 40 € mensuels de cantine d’entreprise. Pour son chat, les dépenses s’élèvent à environ 90 € par mois en comptant des frais de vétérinaire, de croquettes et de litière lissés à l’année.

Pour se déplacer, Tiphaine utilise le plus souvent sa voiture, ou les transports en commun quand elle se rend à Paris.

« Je ne fais pas énormément de kilomètre. Même si l’essence a énormément augmenté, cela pèse peu sur mon budget. Je mets moins d’un plein par mois, et j’ai une carte de transport aussi si j’ai besoin d’aller sur Paris. »

Chaque mois, sa carte de transports en commun lui coûte 75 €, et l’essence représente une dépense d’environ 60 €. Par ailleurs, l’assurance de sa voiture et celle de son logement lui coûtent 114 € mensuels.

Les loisirs de Tiphaine

Chaque semaine, Tiphaine aime aller au restaurant et boire un verre ou deux avec des amis, ce qui lui coûte environ 180 € par mois. Elle est aussi passionnée de pâtisserie, et pour ça, elle ne compte pas :

« Je fais beaucoup de pâtisseries, et les moules, ustensiles ou matières premières peuvent coûter assez cher. En termes de nourriture plaisir, je ne compte pas : je peux pinailler pour une lessive à 10 €, mais pas pour un dessert de Grolet à 17 €. »

Elle paie 25 € mensuels d’abonnement à un site de pâtisserie, et compte environ 200 € pêle-mêle pour le reste de ses loisirs : livres, desserts, spectacles…

Son poste de dépense loisirs le plus élevé concerne ses voyages, pour lesquels elle a un troisième compte bancaire dédié :

« J’alimente ce compte une fois par an avec mon bonus, et toutes les dépenses liées à mes vacances passent par ce compte. Cette année, je l’ai alimenté de 3 000 € mais j’ai dépassé mon budget et ai plutôt dépensé autour de 5 000 € pour aller au Mexique, à La Réunion et au Maroc. »

Lissé à l’année, cela représente environ 410 € mensuels pour les voyages.

« Certains amis se moquent de moi parce que j’utilise des cashbacks »

La trentenaire verse aussi chaque mois une centaine d’euros à son père :

« Mon père n’a pas anticipé sa retraite, et quand il a quitté le monde du travail, il s’est retrouvé avec 800 € de pension par mois et un loyer de 500 €. On lui donne de l’argent avec ma sœur tous les mois, sinon il ne peut pas vivre sereinement. »

Pour optimiser ses dépenses du quotidien, Tiphaine est une fervente utilisatrice des cashbacks, ces services qui remboursent une partie des achats effectués :

« J’ai un quatrième compte lié à une carte bancaire qui me rapporte 1 à 2% de cashback sur toutes mes dépenses. Là aussi, certains de mes amis se moquent de moi parce que je grappille des centimes par ci par là, mais j’ai cumulé 220 € de cashback depuis le début de l’année. J’utilise aussi le service de cashback Igraal depuis 2019, où j’ai cumulé 550 €. Pour moi, c’est de l’argent gagné sans effort et ce serait bête de ne pas en profiter tellement c’est simple. »

Cette attention aux détails ne l’empêche pas de craquer pour des grosses dépenses de temps à autre :

« Pour le moment, j’ai fait une petite folie cette année, j’ai loué une maison un week-end pour mes 30 ans (1 200€). Je suis également en train de faire une étude pour m’acheter un très beau sac que je veux depuis plusieurs années à 2 000€. J’attends le bon moment. »

L’épargne de Tiphaine

Au global, Tiphaine estime que son budget est équilibré et optimisé. Pour constituer une épargne de précaution, elle verse chaque mois 200 € sur un livret A, et place 150 € en investissement, notamment dans les cryptomonnaies.

Chaque année, son entreprise lui verse une prime d’intéressement d’environ 5 000 €, placés sur un plan d’épargne d’entreprise et abondé à hauteur de 1 900 €.

« Via mon épargne d’entreprise, je dispose de cet argent sur l’année pour faire des investissements, notamment en achetant des actions. Sur le papier, c’est tout bénef, mais investir comporte des risques : il est arrivé que la bourse chute, et que je doive renoncer à une partie de cet argent. Aujourd’hui, j’ai 50 000 € investis dans des actions et cette année, j’ai touché 5 000 € de dividendes qui généreront encore des dividendes l’an prochain, en plus de mon intéressement. »

Via son employeur, elle profite également d’un dispositif d’épargne salariale à destination de sa retraite.

« Chaque mois, je verse une somme qui fluctue sur mon compte épargne retraite, et qui est abondée par mon entreprise à hauteur de 1 700 € par an. J’aimerais y mettre un peu plus cette année. »

Autant de pratiques qui découlent d’une culture financière qu’elle estime très importante ;

« La culture financière est vraiment quelque chose d’important, et qui fait la différence. J’ai accès à ce dispositif qui fait travailler mon argent pour moi, mais je ne suis pas sûre que mon père ou ma mère les connaissent.

Quand mes parents se sont séparés, mon père était complètement perdu pour ses impôts, son salaire, etc. Je voulais être une petite fille parfaite, et je me suis renseigné sur tout pour avoir réponse à tout (les charges, les impôts, la banque, etc). Cet événement m’a beaucoup aidé dans ma gestion du budget, j’y ai pris goût. C’est dire à quel point l’environnement familial influence le rapport à l’argent. »

À l’avenir, elle aimerait déménager dans un appartement un peu plus grand, pour avoir une pièce dédiée au télétravail. « Je pense rester dans le secteur de la banque, peut être travailler un peu moins et continuer à voyager. »

Merci à Tiphaine d’avoir répondu à nos questions !

Crédit photo : Andrea Piacquadio / Pexels

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
152

Avatar de Gringo
28 septembre 2022 à 15h26
Gringo
@Bree_ Les efforts individuels ont un impact de 30% sur les décisions des industriels. C'est pas dément mais c'est quand même ça de pris!
7
Voir les 152 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Règlement de comptes
Roselyn Tirado Unsplash

Fiona, 2 100 € par mois en micro-entreprise : « Mon objectif n’est pas de me tuer au travail »

Aïda Djoupa

29 sep 2022

15
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Règlement de comptes
femme en train de conduire

My-Lan, 2 168 € par mois : « Mon célibat contribue au fait que je n’économise pas »

Aïda Djoupa

08 sep 2022

35
Règlement de comptes
Karolina Grabowska / Pexels

Bravo, 3 070 € par mois : « Je ne comprends rien aux impôts »

Aïda Djoupa

01 sep 2022

74
Règlement de comptes
Caleb Oquendo / Pexels

Manon, 2 500 € à deux : « Je suis constamment à découvert »

Aïda Djoupa

25 août 2022

45
Règlement de comptes
Soroush Karimi / Unsplash

Clémentine, 4 460 € par mois à deux : « Je rachète déjà des trimestres de retraite »

Aïda Djoupa

18 août 2022

7
Règlement de comptes
Nhi Dham / Unsplash

Delphine, 1 805€ par mois : « Je gère mon budget comme une pro »

Aïda Djoupa

11 août 2022

8
Règlement de comptes
Tran Mau Tri Tam / Unsplash

Laure, 2 188 € par mois : « En ce moment, j’ai des grosses galères de budget »

Aïda Djoupa

04 août 2022

31
Règlement de comptes
Jimmy Dean / Unsplash

Camélia, 2 563 € par mois à deux : « J’économise pour ne pas me retrouver sans rien en cas de séparation »

Aïda Djoupa

28 juil 2022

31
Règlement de comptes
femme devant des plants de tomate

Maodana, 931 € par mois : « Beaucoup de gens pensent que je profite du RSA, que je suis assistée »

Aïda Djoupa

21 juil 2022

8
Règlement de comptes
Crédit photo : Charles Parker / Pexels

Manon, 2 142 € par mois : « J’ai peur de ne pas réussir à assumer l’achat de mon appartement »

Aïda Djoupa

14 juil 2022

76

Témoignages

1 2 3 4 5 6 7 8 9