Live now
Live now
Masquer
therapie-comportementale-dialectique-selena-gomez
Psychologie

Selena Gomez vante la thérapie comportementale dialectique… mais c’est quoi ?

20 jan 2020
Selena Gomez a loué les mérites de la thérapie comportementale dialectique, qui l’aurait beaucoup aidée. Justine, psychologue, t’explique en quoi consiste cette forme de thérapie !

La semaine dernière, Mymy m’a pokée sur un éventuel sujet : Selena Gomez, au détour d’une interview, soulignait l’importance de prendre soin de sa santé mentale et de faire appel à une aide professionnelle lorsque l’on en ressent le besoin.

La jeune femme expliquait avoir eu recours à un type de psychothérapie particulier, la thérapie comportementale dialectique…

Et si c’était l’occasion de creuser ensemble le sujet ?

Les thérapies cognitives et comportementales

La thérapie comportementale dialectique fait partie des thérapies cognitives et comportementales (TCC) dite « de troisième vague ».

Les TCC sont des thérapies brèves, appuyées sur des preuves (c’est-à-dire dont les méthodes sont issues de recherches scientifiques), qui travaillent sur les liens et interactions entre pensées, émotions et comportements.

On parle souvent de trois vagues de TCC, pour les décrire simplement (et d’avance, mille excuses aux spécialistes pour ces explications raccourcies – pour plus d’infos, clique ici !).

  • La première, dite « comportementale », a appuyé ses travaux sur l’analyse des comportements et de leur changement
  • La seconde, dite « cognitive », a ensuite étudié les pensées et systèmes de croyance afin de les faire bouger
  • Et la troisième, dite « émotionnelle », propose de travailler sur l’acceptation des émotions ou pensées difficiles (plutôt que l’évitement) et utilise des techniques méditatives.

Dans ce type de thérapie, les patients, patientes et leurs thérapeutes centrent leur attention sur les difficultés actuelles de la personne (et considèrent, selon les situations, leurs éventuelles causes passées).

Ils et elles essaient d’identifier les mécanismes ou schémas qui sont à l’origine de ces difficultés et d’adopter de nouveaux comportements.

La thérapie comportementale dialectique, qu’est-ce que c’est ?

Plus particulièrement, la thérapie comportementale dialectique, développée par la psychologue Marsha M. Linehan, souhaite outiller ses patients et patientes pour réduire les comportements autodommageables (ou suicidaires dans certains cas).

Le but est d’améliorer leur qualité de vie, en articulant des consultations individuelles et des séances réalisées en groupe.

La thérapie comportementale dialectique poursuit 4 grands objectifs :

  • S’entraîner à « vivre l’instant » et adopter une présence attentive (par le biais d’exercices de pleine conscience, entraîner les personnes à observer et décrire ce qu’elles ressentent, et accueillir sans jugement ce qui est là)
  • Améliorer ses relations aux autres (travailler son « efficacité interpersonnelle » en observant la manière dont on interagit avec celles et ceux qui nous entourent, et s’entraîner à développer des compétences relationnelles : apprendre à dire non, naviguer un conflit…)
  • Améliorer notre tolérance au stress (en apprenant à considérer que, parfois, les circonstances de nos vies sont stressantes : accepter que cela existe permettrait de sortir d’une lutte intérieure et améliorerait déjà notre bien-être)
  • Et l’apprentissage de la régulation émotionnelle (identifier et labelliser ses émotions, percevoir les obstacles pour changer ces émotions, augmenter les émotions positives…).

La thérapie comportementale dialectique, pour aller mieux dans sa tête

Finalement, la thérapie comportementale dialectique, comme d’autres types de TCC, nous propose de ne pas percevoir nos expériences comme bonnes ou mauvaises.

L’idée est de les considérer comme ce qu’elles sont : des expériences, à laquelle nous associons des pensées, des émotions et des comportements.

Dans les TCC de « troisième vague », les patients et patientes seront encouragées à :

  • Reconnaître leurs forces et à réfléchir aux manières de les utiliser pour améliorer leur bien-être
  • Analyser leurs comportements et à remplacer ceux qui seraient néfastes
  • Prêter attention à leurs pensées et croyances et à percevoir lorsque celles-ci ne sont pas bénéfiques ou adaptées…

Finalement, par le biais de ces démarches, chacun et chacune pourra, en collaboration avec un ou une thérapeute, développer ses compétences et améliorer son bien-être.

Je ne sais pas vous, mais Selena Gomez et moi, on trouve que ça fait drôlement envie (et qu’on devrait même apprendre cela à l’école, tiens) !

Pour aller plus loin...

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Psychologie

destinations
Témoignages

10 lectrices partagent le meilleur conseil de psy de leur vie

Aïda Djoupa

27 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
Psychologue-gratuit-cheque-psy-etudiant
Actu en France

Pédopsychiatrie : les professionnels de la Seine-Saint-Denis sonnent l’alarme 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

1
Une femme assise en tailleur en train de méditer © Vlada Karpovich de la part de baseimage via Canva
Santé

La méditation, cet anxiolytique naturel pour combattre l’anxiété

Le podcast Les Maux bleus raconte la santé mentale avec expertise et sensibilité
Psychologie

Le podcast Les Maux Bleus déstigmatise la santé mentale, avec expertise et sensibilité

Anthony Vincent

10 oct 2022

2
Festival Pop & Psy, du 7 au 9 septembre 2022 au Ground Control
Psychologie

Le Festival Pop & Psy veut dédramatiser la santé mentale, ce week-end à Paris

Anthony Vincent

07 oct 2022

Megan Thee Stallion a ouvert un site pour la prise en charge de la santé mentale
Psychologie

Megan Thee Stallion crée un site pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

Anthony Vincent

27 sep 2022

pexels-koolshooters-attente waiting mode – format vertical
Développement personnel

Un rendez-vous à 14h, et bloquée dès le matin ? Pas de panique, c’est le waiting mode

trouble-bipolaire-maternite-verticale
Parentalité

« Ça m’inquiète de faire subir ça à mon enfant » : les mères bipolaires témoignent

Clémence Boyer

18 août 2022

23
On ne devient pas trans par pression sociale prouve une étude sur la dysphorie de genre
Santé

On ne devient pas trans par « pression sociale » prouve une étude sur la dysphorie de genre

Anthony Vincent

16 août 2022

10
deux personnes en train de boire un verre avec leurs masques
Témoignages

« C’est plus facile de me trouver jolie » : celles qui aiment sincèrement le masque témoignent

Aïda Djoupa

11 mai 2022

16

La société s'écrit au féminin