Netflix annule The OA, au grand regret de sa créatrice Brit Marling

Netflix a annoncé l'annulation de The OA, la série la plus originale de ces dernières années. Brit Marling, sa créatrice, exprime sa peine.

Netflix annule The OA, au grand regret de sa créatrice Brit Marling

C’est la pire nouvelle de ma journée, que dis-je, de ma semaine, voire du mois, de l’année même ! The OA, aka la meilleure série du moment, a été annulée par Netflix. Et sa créatrice, la très talentueuse Brit Marling, le regrette beaucoup.

The OA annulée par Netflix

The OA est une série extraordinaire, qui ne ressemble à aucune autre. C’est pourquoi je te conseille d’aller regarder de ce pas les deux premières saisons sur Netflix.

Mais la plateforme a annoncé que la saison 3 n’aurait pas lieu, malgré la fin de la saison 2 qui appelait très clairement à une suite.

Cindy Holland, la vice-présidente des contenus originaux chez Netflix a déclaré :

« Nous sommes extrêmement fiers des 16 chapitres fascinants de The OA et remercions Brit et Zal d’avoir partagé leur vision audacieuse et de la concrétiser grâce à leur incroyable talent artistique. Nous sommes impatients de travailler de nouveau avec eux à l’avenir, dans cette dimension et peut-être dans bien d’autres. »

J’espère effectivement que Brit Marling et Zal Batmanglij, le duo de créateurs de la série, nous réservent de nouvelles surprises pour combler mon immense tristesse.

Netflix deviendrait-il frileux sur ses contenus originaux ?

Brit Marling s’exprime sur l’annulation de The OA

Brit Marling, la créatrice mais également actrice principale de The OA, n’a pas caché le regret qu’elle a de laisser la série en plan dans un post Instagram.

Dans sa lettre touchante et sincère à l’adresse des fans de la série, Brit Marling parle au nom d’elle, de Zal, des producteurs Netflix qui travaillaient avec eux, et de tous ceux qui ont bossé sur ce projet, pour exprimer la tristesse qui les emplit de ne pas pouvoir écrire la suite de cette histoire.

Elle explique ensuite que cette série, affranchie de toutes conventions, lui permettait de se sentir libre en tant que femme.

Qu’elle aurait pu écrire les histoires de femmes qui s’émancipent des hiérarchies économiques et sociales, ou de celles qui en sont victimes, mais qu’elle se sentait souvent limitée dans cet exercice.

Elle aurait pu faire de l’auto-dérision, mais comme l’a si bien exprimé Hannah Gatsby dans son spectacle Nanette, marre de se faire de l’argent sur sa propre condition féminine humiliante, simplement dans l’espoir d’être intégrée.

Avec la science-fiction, Brit Marling a pu faire table rase, et créer un univers artistique différent, qui rassemble, dans la série comme en-dehors !

Elle raconte sa fierté de voir des millions de gens regarder sa série, en faire des fan art, ou répéter les maintenant célèbres mouvements dans le monde entier.

Elle remercie Netflix pour ces 16 heures de liberté que la plateforme lui a offertes, et elle promet que si elle ne peut pas terminer cette histoire, elle en écrira beaucoup d’autres.

Ses dernières lignes m’ont complètement bouleversée :

« Et peut-être que quelque part, ce n’est pas grave de ne pas pouvoir offrir de conclusion à ces personnages. Steve Winchell sera suspendu dans le temps dans notre imagination, évoluant infiniment, courant pour toujours derrière l’ambulance et atteignant enfin OA.

Avec amour,

Brit. »

Elle décrit ainsi la dernière scène de la partie II de The OA suspendue à jamais dans le temps, qui sera aussi du coup la dernière de la série.

Et toi lectrice, es-tu aussi dévastée que moi ?

À lire aussi : Un remake de Comment se faire larguer en 10 leçons ?

Alix Martineau

Alix Martineau

Alix Martineau, à dire sur l'air de Paris Latino, est chargée des podcasts chez madmoiZelle. Elle aime principalement le cinéma et rigole très, très fort.

Tous ses articles

Commentaires

ChochanaRose

@Nienke J'avais lu tellement de bonnes critiques que je pensais justement que la série avait eu beaucoup d'audience

C'est possible aussi. Après je suis déçue de ne pas avoir de fin, je trouve que c'est un manque de respect envers les personnes qui ont suivies l’œuvre. Un film ou quelques épisodes pour clôturer m'aura suffit mais pas laisser ça comme ça
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!