Si tu savais…, le teen-movie sur la quête d’identité qu’il fallait à Netflix

Loin d'être une autre comédie romantique pour adolescents sans saveur, Si tu savais... est un teen-movie abordant des thèmes universels comme la quête d'identité et l'amitié.

Si tu savais…, le teen-movie sur la quête d’identité qu’il fallait à Netflix

Si tu savais… (The Half of It de son titre original) écrit et réalisé par Alice Wu, est sur Netflix en même temps que les beaux jours.

J’étais enthousiaste de le découvrir car, lassée des histoires d’ados que je trouve d’une redondance agaçante, il semblait me promettre autre chose.

Mais cette promesse a-t-elle été tenue ?

Si tu savais…, un film pour ados pas comme les autres

Si tu savais… est un film pour adolescents mais il ne s’agit pas d’une histoire d’amour d’ado traditionnelle, même si l’intrigue du film pourraient le laisser penser.

Il s’agit des aventures d’une lycéenne intelligente mais invisible, d’un sportif maladroit au grand cœur et d’une fille populaire et sublime. Mais le film ne prend pas la tournure à laquelle on pourrait s’attendre.

Si tu savais… c’est l’histoire Ellie Chu, une lycéenne brillante et solitaire d’origine chinoise, en marge de ses pairs qu’elle ne côtoie que pour son business : elle écrit leurs dissertations contre une rémunération.

Rapidement, Ellie est entraînée dans le schéma classique de « comment séduire la personne la plus populaire du lycée » par un autre lycéen du nom de Paul. Celui-ci la convainc de se lancer dans une relation épistolaire avec Aster, la fille dont il veut absolument conquérir le cœur.

Seulement voilà, là où l’histoire aurait pu tomber dans le schéma classique de la romance adolescente (Sierra Burgess is a loser, To All the Boys…), il n’en est rien puisqu’Ellie tombe elle-aussi amoureuse de Aster !

Du (presque) jamais vu qui fait du bien !

Si tu savais…, une histoire sur la quête d’identité

Et si le film se démarque c’est surtout par l’intelligence avec laquelle il traite le sujet de l’amour adolescent.

L’histoire ne repose pas sur la question limitante : « qui gagne la fille à la fin ? »

L’idée de Si tu savais… n’est pas de savoir qui aime le mieux et qui mérite de finir avec qui, il s’agit d’inviter le spectateur à se tourner vers des sujets plus profonds tels que la quête d’identité, la recherche d’appartenance et le courage nécessaire qu’il faut pour trouver sa place dans un monde auquel il n’est pas toujours évident de faire face.

Leah Lewis, l’actrice qui prête ses traits à Ellie Chu est revenue sur ce sujet dans une interview accordée à Teen Vogue.

« La plupart des gens voient les histoires d’amour comme des équations avec un garçon qui rencontre une fille, une fille qui rencontre un garçon ou encore une fille qui rencontre une fille.

[Si tu savais…] est une histoire basée sur le self-love, car au final les personnages ne finissent pas les uns avec les autres mais pourtant ils finissent bien avec quelque chose. Pour moi, ça a encore plus de valeur que de trouver sa moitié, il s’agit de se trouver soi-même.

Il s’agit d’une histoire d’amour, mais il ne s’agit pas seulement d’une « romance ». »

Ellie Chu, un personnage intéressant dans Si tu savais…

Si tu savais… se démarque ainsi de ses congénères romcoms adolescentes mais tire également sa force dans la profondeur de son personnage principal, Ellie Chu.

Ellie est une jeune fille de 17 ans mais qui réfléchit comme une adulte. Depuis ses 13 ans, elle s’occupe d’elle et de son père, un ingénieur largement rejeté par la communauté de leur ville mais plus largement par le monde du travail en raison de sa mauvaise maîtrise de l’anglais.

Elle jongle entre les cours, son business de ghost-writer, la gestion de la cabine de train devant chez elle et les responsabilités du foyer.

Il s’agit d’une fille qui semble fonctionner en pilote automatique, sans trop se poser de questions, du moins elle ne se le permet pas.

Elle enchaîne les journées de cours sans enthousiasme aucun et s’interdit d’imaginer la suite de son parcours scolaire dans une fac autre que celle de la ville franchement médiocre.

Mais lorsqu’Ellie se prête au jeu dans l’écriture des lettres à Aster, elle commence à accéder à quelque chose de nouveau. Cette aventure lui permet de lever le voile sur ses propres désirs, un luxe qu’elle n’avait jamais réussi à s’octroyer jusqu’à présent.

Si tu savais… change aussi la donne en n’évoquant jamais frontalement la sexualité d’Ellie. Il ne s’agit pas ici d’un sujet de souffrance ou de conflit comme il a pu être le cas dans d’autres teen-movies, mais d’un fil conducteur dans la quête d’identité de la jeune fille.

Si tu savais… une belle histoire d’amitié

Si tu savais… est à mes yeux aussi et surtout une très belle histoire d’amitié.

Une histoire d’amitié fille-garçon comme il ne m’est que trop rarement donné de voir qui montre à quel point les relations amicales peuvent nous façonner et nous élever.

L’amitié entre Ellie et Paul a d’ailleurs été essentielle aux yeux d’Alice Wu. Elle souhaitait la présenter comme une amitié sincère et sans superficialité, une connexion profonde qui ne donne lieu à aucun sentiment amoureux, mais simplement à un amour amical pur.

Elle avait confié à Vanity Fair :

« L’important dans la vie c’est de connecter avec quelqu’un qui vous aide à devenir la personne que vous devez être. »

Pour Leah Lewis, Ellie et Paul sont sans aucun doute des âmes sœurs, même s’ils ne sont en aucun cas liés d’une façon romantique.

« Une âme sœur c’est littéralement une personne avec laquelle ton âme se connecte au plus haut niveau possible ; c’est la personne qui voit réellement qui tu es et inversement. »

Bref Si tu savais… a véritablement réussi son pari en donnant une leçon d’humanité toute douce mais vraiment puissante.

Lui laisseras-tu sa chance ?

À lire aussi : Hollywood (Netflix) fait triompher les minorités, et ça fait du bien

Philippine M.

Philippine M.


Tous ses articles

Commentaires

Bleu pastel

@Carlawn J'imagine que représenter une ado qui pile au moment où elle arrive enfin à assumer son homosexualité, se prend une claque par sa crush peut être très violent pour le spectateur qui traverse les mêmes épreuves qu'elle, comme moi.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!