Live now
Live now
Masquer
love-simon-2018-critique
Revues de films

Love, Simon, le teen-movie sur le coming-out qui éveille les consciences

Love, Simon est un teen-movie de 2018, avec un héros qui ne sait pas comment assumer son homosexualité, et de belles réflexions portées par un casting irréprochable. Un vrai coup de cœur, en bref !

En partenariat avec Twentieth Century Fox France (notre Manifeste)

Tu sais, je n’aime que depuis très peu de temps les comédies romantiques.

D’ailleurs quand j’étais adolescente, je détestais les teen-movies.

J’avais envie de voir des « trucs d’adultes » dans lesquels la voisine de Madame Michu a des problèmes cardiaques, la fille de Jean-Jaques s’est cassé les deux tibias à vélo et Martine a encore dépensé trop d’argent dans l’achat de cocaïne en masse.

En gros, j’aimais le cinéma d’auteur déprimant, qui collait au plus près des problématiques sociétales de mes voisins.

ENFER.

J’avais besoin d’un cinéma de la vraie vie. Je voulais avoir de l’empathie pour des personnages presque réels.

Et puis avec les années, mes désirs se sont inversés. En devenant adulte, j’ai eu envie d’explorer les teen-movies à coté desquels j’étais passée.

Lassée d’un cinéma déprimant, j’avais besoin de rêver devant des productions qui mettent de bonne humeur.

Il y a quelques semaines, justement, j’entrais dans une salle de cinéma privée pour découvrir Love, Simon, un teen-movie dont le synopsis m’intéressait déjà, en salles ce 27 juin !

Au sortir de la séance, j’avais le coeur gonflé d’amour et le sourire immense. Voilà pourquoi.

Love, Simon aborde un sujet indispensable

Love, Simon - Bande Annonce [Officielle] VOST HD

On se souvient souvent de sa première histoire d’amour. Les premiers guilis dans le ventre, les premiers papillons dans l’estomac, et les premières chaleurs dans le slip…

Alors que Simon est au lycée, le coup de foudre lui tombe sur le coin de la tête.

Mais cet amour foudroyant ne se destine pas à sa meilleure amie, ni à aucune fille de son école.

Son crush : un internaute anonyme à qui il envoie des messages et qui se trouve être un homme.

Simon est gay, et personne ne le sait. Il confie ses craintes, ses doutes et ses questionnements existentiels à ce garçon qu’il n’a jamais vu.

Seulement voilà, la vie est semée d’embûches, et Simon va expérimenter l’une d’entre elles.

love-simon-4

Un de ses camarades tombe sur ses échanges de mail et le menace de tout révéler s’il ne se plie pas à l’une de ses volontés.

Le chantage, c’est pas très gentil Michel !

Je ne t’en dis pas plus, je ne veux rien risquer de te spoiler.

J’étais ravie de voir un tel sujet porté avec autant d’intelligence sur grand écran.

Love, Simon interroge notre rapport à la « norme », notre rapport à notre sexualité, notre rapport aux autres, et encourage l’honnêteté.

Oser parler, c’est important. Oser s’assumer, ça l’est encore plus.

Plein de jolis sentiments, animé d’un bel élan, Love, Simon est une comédie qui devrait être mise entre les mains de tous les ados.

Love, Simon a un casting parfait

love-simon-3

Porté par Nick Robinson, Katherine Langford, et Jennifer Garner entres autres talents, Love, Simon est un film incarné.

Chacun des acteurs apporte une vrai plus-value au personnage qu’il interprète.

Ainsi, il n’y a aucun comédien que j’imagine mieux représenter Simon. Pour moi, c’est Nick Robinson et personne d’autre.

J’ai autant d’admiration pour la floppée d’autres jeunes acteurs qui évoluent autour du protagoniste principal, dans son groupe d’amis ou dans la troupe de théâtre : ils sont fantastiques !

Love, Simon délivre un message important

love-simon-1

Love, Simon, c’est 1h50 de bonheur.

Avec intelligence, délicatesse et surtout modernité, le film de Greg Berlanti parle du coming-out comme aucun autre. Une séquence m’a marquée, lors de laquelle Simon s’interroge :

« Pourquoi devrait-on ne faire son coming-out que pour annoncer son homosexualité ? »

Moi-même, je me suis questionnée.

Pourquoi un homme ne pourrait-il pas convoquer toute sa famille autour d’un repas pour annoncer qu’il est hétérosexuel ? Pourquoi l’homosexualité serait-elle moins « normale » que l’hétérosexualité ?

Ces interrogations, je les vois très peu exprimées au cinéma. Love, Simon fait donc un bien fou, dans le paysage audiovisuel.

Je suis tombée amoureuse, en même temps que Simon. Et peut-être même un peu de lui. Tant j’ai été prise par l’histoire.

J’ai été transportée du début à la fin, sans jamais lever les yeux au ciel pour cause de niaiserie.

Si tu veux un avis supplémentaire, regarde donc celui des madmoiZelles et demoiZeaux

Bref, Love, Simon est LE film que je te conseille si tu veux te distraire en toute intelligence. Plus qu’un teen-movie, c’est une belle réflexion sociétale, qui éduque par le prisme de l’humour et de l’amour !

Love, Simon est en salles depuis ce 27 juin, et n’attend que toi.

À lire aussi : Ellen Page fait son coming-out dans un discours plein d’émotions

Les Commentaires
2

Avatar de Lilas DUPONT
29 mai 2018 à 13h05
Lilas DUPONT
Je vais regarder ce film juste parce qu il y a Katherine Langford
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Revues de films

ti west 7
Cinéma

Désir et âgisme : le film d’horreur X est aussi terrifiant que sensible

Maya Boukella

02 nov 2022

3
Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
promising young woman
Pop culture

Promising Young Woman n’est pas un film féministe, c’est tout le contraire

Maya Boukella

24 oct 2022

17
everything leonine
Revues de films

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
I’m your man film
Cinéma

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Sweat 3
Revues de films

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
MEN ALEX GARLAND
Cinéma

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop
Cinéma

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

critique-licorice-pizza
Revues de films

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

matrix-4-critique
Revues de films

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
une-femme-du-monde-critique-film
Revues de films

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

La pop culture s'écrit au féminin