Live now
Live now
Masquer
Rajouter du sel à table vous rapproche grain par grain de la mort, mais vous n’écoutez personne
Santé

Rajouter du sel à table vous rapproche grain par grain de la mort, mais vous n’écoutez personne

D’après une nouvelle étude britannique menée sur 500.000 personnes, ajouter une fois à table du sel aux aliments serait lié à un décès plus précoce. De là à dire que cela réduit l’espérance de vie, il n’y a qu’un grain de sel.

Dans la vie, il y a les personnes qui goûtent avant de rectifier l’assaisonnement d’un plat, et celles qui rajoutent systématiquement du sel avant même ne serait-ce qu’un seul coup de fourchette… Pour la deuxième catégorie de personne, on leur a sûrement déjà fait la remarque qu’elles feraient mieux de goûter avant, mais rien n’y fait. Mais voilà qu’un nouvel argument de poids vient de tomber.

Les gens qui rajoutent toujours du sel vivent moins longtemps, c’est scientifique

Des chercheurs britanniques ont évalué le mode de vie de près de 500.000 personnes, suivies pendant une moyenne de 9 ans. Publiées le 10 juillet 2022 et relayées notamment par Science Daily, leurs recherches ont souligné une espérance de vie plus courte chez les personnes ayant la fâcheuse habitude de toujours rajouter du sel dans leur assiette une fois à table, comparée à celles qui ne le font pas.

Notons que souligner une corrélation ne vaut pas une causalité, et que ça ne prenait pas en compte l’assaisonnement durant le processus de cuisson / cuisine. Et peut-être que le réflexe de rajouter systématiquement du sel va souvent de pair avec d’autres mauvaises habitudes alimentaires ou d’hygiène de vie générale. Mais, comme le relève le Guardian, l’équipe de chercheurs a trouvé que « les preuves étaient suffisamment convaincantes » :

« À ma connaissance, notre étude est la première à évaluer la relation entre l’ajout de sel aux aliments et la mort prématurée, a déclaré le professeur Lu Qi de l’École de santé publique et de médecine tropicale de l’Université de Tulane à la Nouvelle-Orléans, qui a dirigé les travaux.  »Même une réduction modeste de l’apport en sodium, en ajoutant moins ou pas de sel aux aliments à table, est susceptible d’entraîner des avantages substantiels pour la santé.  »»

Rajouter systématiquement du sel réduit votre esépérance de vie
Rajouter systématiquement du sel à table vous rapproche-t-il grain par grain de la mort ? © pexels-cottonbro-3338497

Une espérance de vie de -1,5 an pour les femmes

Par rapport aux personnes qui n’ajoutaient jamais ou rarement de sel, celles qui resalaient toujours leur nourriture avaient un risque accru de 28 % de mourir prématurément, a ainsi révélé l’étude. À l’âge de 50 ans, les hommes et les femmes qui ajoutaient toujours du sel avaient respectivement une espérance de vie de 2,3 ans et de 1,5 an plus courte que par rapport aux personnes n’ayant pas ce réflexe.

Pour les personnes accro au resalage systématique de l’assiette, je vous signale que d’autres exhausteurs de goût existent, comme un trait de citron (dont la vitamine C favorisera une meilleure absorption du fer, au passage), de vinaigre, ou mieux de pickles d’oignon rouge. Et peut-être qu’en cuisinant vous-même vos plats, vous pourrez mettre la dose d’épices ayant le don d’exciter vos papilles, et ainsi esquiver l’ajout de sel intempestif une fois à table.

Si le geste vous manque trop, plutôt que du sel de table, existe également l’option du gomasio (qui est un mélange de sel marin et de sésame moulu) ! Moins de sel, plus de vie, c’est pour votre bien, promis.

À lire aussi : Vous connaissez l’onigirazu, ce maki-burger facile, frais, et transportable ? Voici la recette

Crédit photo de Une : pexels-cottonbro-3338497


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

17
Avatar de poulaga
12 juillet 2022 à 13h07
poulaga
Je trouve aussi le titre un peu trop mélodramatique, je suis allée lire l'article anglais sur Science Daily. Je traduis et résume ce qui m'interpelle (en italique mes remarques) :
  • ajouter du sel à table est lié à la préférence pour une alimentation au goût salé et une habitude de consommation importante de sel en général
  • le sel ajouté à table représenterait environ 6-20% de la conso de sel des occidentaux
  • Manger beaucoup de fruits et légumes pourrait contre-balancer les risques associés, même si l'effet n'est pas significatif (ce qui m'interpelle sur le sérieux du papier pcq normalement si c'est pas significatif statistiquement t'évites de t'avancer comme ça)
  • L'auteur dit qu'il faut davantage d'études pour confirmer les résultats avant de faire des recommandations de santé publique
  • ajouter du sel est corrélé à des tas d'autres facteurs, socio-économiques comme alimentaires, et le papier ne peut pas garantir avoir tout bien contrôlé
  • l'échantillon est basé sur le volontariat et pas représentatif
  • l'auteur et ses collègues feront d'autres travaux sur les effets de l'ajout de sel sur des pathologies cardiovasculaires particulières, et l'effet d'une réduction du sel ajouté sur la santé

Contenu caché du spoiler.

Bref, j'appelle à la prudence sur cette étude.
Il est bien connu que l'excès de sel est nocif, et que notre alimentation occidentale est trop salée.
à titre perso je pense important en premier lieu d'alerter sur la quantité de sel dans l'alimentation transformée, parce que c'est là qu'on peut en manger plein sans s'en rendre compte.
L'ajout de sel à table ce n'est que 6-20% de notre conso totale, donc 1/5 maximum.....
7
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Santé

Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Lifestyle

Fête des Mères : 5 idées d’activités cocooning pour se faire plaisir

Humanoid Native
Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Source : npdesignde / Getty Images
Santé

Bed rotting : pourquoi glander au lit toute la journée est une mauvaise idée

3
femme-bar-verre-alcool // Source : URL
Santé

« À 29 ans, je dois arrêter l’alcool car c’est devenu incontrôlable » : dans la vie de Juliette, alcoolique mondaine

3
C'est l'appareil électroménager-star de nos cuisines ces dernières années : on veut bien évidemment parler de la friteuse à air chaud ! Louée pour sa praticité et sa rapidité, il se murmure néanmoins qu'elle serait cancérigène et dangereuse pour la santé. On démêle le vrai du faux.
Santé

Mal utilisées, les friteuses Airfryer peuvent-elles vraiment être toxiques pour la santé (comme l’affirme une étude coréenne) ?

Source : @Photo de Mikhail Nilov
Beauté

Un mouvement anti crème solaire sévit sur les réseaux sociaux et voici pourquoi c’est inquiétant

54
bethany-beck-unsplash mere sociale enfants d’arc en ciel
Daronne

Mère et atteinte de TDAH : « J’ai longtemps tenté de masquer mes difficultés quotidiennes »

14
Source : URL
Santé

Selon une nouvelle étude, il n’existe pas d’augmentation du risque de cancer pour les enfants nés d’une PMA

Source : URL
Beauté

Pourquoi vous devriez arrêter de faire des lissages brésiliens

La société s'écrit au féminin