Live now
Live now
Masquer
dont-look-up-critique
Cinéma

Que vaut Don’t Look Up, la fable écolo-cynique 5 étoiles de Netflix ?

Après Vice et The Big Short, Adam McKay, accompagné d’un gratin de stars, revient cette année étaler son pessimisme écologique par couches épaisses. Mais Don’t Look Up, sortie Netflix la plus importante de cette fin d’année, n’en fait-elle pas un peu trop ?

Vous voyez l’Everest ? Cette montagne façonnée par l’érosion glaciaire que votre oncle randonneur envisage d’escalader depuis dix ans — officiellement pour se challenger, officieusement pour susciter l’admiration des membres de la famille (et probablement de sa secrétaire) ?

Eh bien maintenant imaginez cette masse dense, monstrueuse, pantagruélique — et autres épithètes pour qualifier son ampleur — vous tomber en plein sur la gueule.

C’est peu ou prou ce qui arrive aux habitants de la Terre tout entière dans Don’t Look Up, la nouvelle comédie noire d’Adam McKay dispo ce 24 décembre sur Netflix, qui en dépit des critiques que lui ont réservé certains médias (Les Inrocks, pour ne pas les nommer), demeure sans doute le film le plus méchamment drôle qu’on a vu en 2021.

Don’t Look Up, ça parle de quoi ?

DON'T LOOK UP : DÉNI COSMIQUE | Bande-annonce officielle VF | Netflix France

Une doctorante en astronomie d’une université pourrie du Michigan consulte son professeur en urgence : d’après ses calculs, une comète se dirige vers la Terre.

C’est la fête au département d’astronomie, qui se réjouit d’une telle découverte. Mais lorsque le professeur Mindy calcule la dimension de la comète, c’est le drame : elle fait neuf kilomètres de diamètre et son impact, dans précisément 6 mois, exterminera tous les habitants de la planète ! Des calculs validés par la NASA. Zut alors.

Kate et le Docteur Mindy doivent prévenir le monde de la catastrophe qui fonce sur eux. Qui de mieux alors que la présidente des États-Unis pour prendre les choses en mains ?

Eh bien précisément… n’importe qui d’autre. Car la présidente, clope au bec, ne prend non seulement pas la menace au sérieux, mais se fout en plus de la gueule des pauvres astronomes, effarés par l’incompétence de leur leader politique.

Et que dire de son fils, Jason (extraordinaire Jonah Hill, jamais aussi bon que lorsqu’il doit être mauvais), un crétin odieux qui les humilie et préfère se défoncer que prendre les choses en main ?

Qu’à cela ne tienne, Kate et le docteur Mindy s’en vont conquérir les plateaux de télévision. Mais là encore, c’est un échec, entre un présentateur absolument inconséquent et une présentatrice en pleine drague du docteur Mindy…

immagini.quotidiano-1

Après que Kate est devenue la risée des réseaux avec son alarmant « On va tous mourir » face-caméra et que le professeur Mindy est devenu l’objet de convoitise télévisuel de tous les États-Unis, les deux astronomes nagent en pleine déconfiture.

Heureusement, la Maison Blanche les convoque de nouveau. Ils ont fait vérifier les calculs par LEUR équipe et ils sont formels : Kate et le Docteur Mindy avaient raison.

Une opération spatiale se met alors en place pour détruire la comète avant qu’elle ne touche la Terre. Mais là encore, c’est un échec…

On ne vous en dit pas plus pour ne rien vous gâcher du bonheur, de la terreur ou des deux à la fois que vous suscitera, le 24 décembre Don’t Look Up.

Don’t Look Up, ou la métaphore de la crise écologique

Mercredi, Matrix Resurrections est sorti en salles. Personnellement, on est allé le voir dans un grand Pathé parisien, le plus proche de chez nous, et sommes arrivé tôt — ce qui nous a malheureusement valu le visionnage forcé de plusieurs bandes-annonces, parmi lesquels Badman, le dernier Philippe Lacheau, et Qu’est-ce qu’on a tous fait au bon Dieu de Philippe de Chauveron.

Autant d’images qui nous ont filé la chair de poule, et pas comme on aurait aimé.

Il faut dire qu’aux périodes de fêtes, les comédies françaises populaires pleuvent en forme de supplices.

Alors on vous assure qu’en comparaison Don’t Look Up, tout imparfait soit-il, fait figure de sauveur cosmique, arrivé sur Netflix pour nous délivrer de l’ennui mortifère des Tuche 4 et autres Bodin’s en Thaïlande.

dont-look-up-photo-jonah-hill-leonardo-dicaprio-meryl-streep-jennifer-lawrence-1397457-1

Car Don’t Look Up — sorti en salles aux États-Unis mais directement en SVoD en France — ne se satisfait pas d’une simple caricature de son peuple (bien qu’elle ne se prive pas de le faire), le tournant au ridicule à coups de vannes consensuelles.

Don’t Look Up raconte la crise écologique actuelle, niée par la plupart des politiques, instrumentalisée par d’autres, au milieu de laquelle les vrais écologistes, ceux qui sont prêts à y mettre de l’huile de coude, font figure d’imbéciles délirants, moqués par le tout-venant.

Lorsque la comète apparaît dans le ciel étoilé de Don’t Look Up, alors que le Professeur Mindy conduit sa bagnole et que Kate est au lit avec son amant (Timothée Chalamet portant des espèces de dreads) (oui), le monde réalise que les astronomes disaient vrai. La fin du monde est là.

Les détracteurs du film argueront que la morale de cette fiction, écrite de la main d’Adam McKay lui-même, est cousue et archi-cousue de fil blanc. Et on ne leur donnera pas tort : le réalisateur a enfilé ses gros sabots pour mener son intrigue à bien !

Mais cette morale a le mérite d’exister. Et quand elle est traversée de part en part par des lignes de dialogue enlevées et des personnages EXTRAORDINAIRES, on ne peut que signer et contredire les critiques français, qui n’hésitent jamais à en mettre plein la gueule aux comédies américaines.

De là à dire qu’on est un peu jaloux de ce savoir-faire, il n’y a qu’un pas…

Don’t Look Up sent le gratin

On ne va pas se mentir : le gros atout de Don’t Look up, outre sa gouaille, c’est son casting.

Leonardo DiCaprio en Docteur Mindy, Jennifer Lawrence (qui avait déserté le cinéma depuis Mother!) en Kate, Meryl Streep en présidente des États-Unis (sans doute le meilleur personnage), Cate Blanchett en speakerine surdiplômée, Himesh Patel en connard opportuniste : il n’y en a pas un qui fasse un faux pas.

Au contraire, ils forment une masse vorace de personnages infects, tous traversés, à un moment ou l’autre, par le vice et l’opportunisme, là ou seule Kate fait figure d’ange prophétique.

dont-look-up-deni-cosmique-photo-jennifer-lawrence-leonardo-dicaprio-rob-morgan-1404791

Don’t Look Up, ça ne vous retournera pas le cerveau : ses enjeux sont trop limpides, trop simples pour ça. Et ça n’est pas grave car là ne réside pas l’intérêt de la comète d’Adam McKay.

Mais ça vous fera rire, rire jaune, rire mauvais, rire à pleurer du relativisme dangereux face à la catastrophe climatique.

Don’t Look Up sort ce 24 décembre, joyeux Noël à vous !

Voir Don’t Look up sur Netflix

À lire aussi : Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Les Commentaires
5

Avatar de Poupao
21 janvier 2022 à 13h11
Poupao
Je suis un peu étonnée par vos réponses pour moi le film porte totalement sur le climat et sur les personnes riches pour qui il y a une planète B!
1
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Sélection de films
L’HORREUR ÇA FAIT PEUR

Les 10 meilleurs films d’horreur cultes qui font toujours aussi peur

Maya Boukella

24 sep 2022

6
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
knock at the door

Toc toc : Knock at the Cabin, le nouveau film de M. Night Shyamalan a sa bande annonce

Maya Boukella

23 sep 2022

Interviews cinéma
Motlys ninjababy

« Pourquoi les gens donnent leur avis quand on ne veut pas être mère ? » entretien avec la réalisatrice de Ninjababy, Yngvild Sve Flikke

Maya Boukella

21 sep 2022

Sélection de films
crown

4 films et séries sur la reine Elizabeth II

Maya Boukella

18 sep 2022

2
Pop culture
whitewashing hollywood vertical

Hollywood a une longue histoire avec le whitewashing des personnages racisés

Cinéma
2022 CTMG, Inc. All Rights Reserved. the woman king

Selon Viola Davis, le succès de The Woman King est crucial pour l’avenir des femmes noires au cinéma

Maya Boukella

16 sep 2022

7
Cinéma
Jean-Luc Godard contre une grosse caméra

Jean-Luc Godard s’est éteint à 91 ans et son cinéma questionne encore les féministes

Anthony Vincent

13 sep 2022

1
Pop culture
La Petite Sirène ces réactions d’enfants au trailer en live-action vont vous faire fondre

La Petite Sirène en live-action : ces adorables réactions d’enfants au trailer vont vous faire fondre

Anthony Vincent

12 sep 2022

41
Cinéma
riposte féministe wild

Riposte féministe : une bande-annonce puissante et bouleversante pour le film sur les colleuses

Maya Boukella

12 sep 2022

Cinéma
Alice Diop durant son discours de remerciement à la Mostra de Venise 2022 où elle présentait Saint Omer

Alice Diop remporte 2 récompenses à la Mostra de Venise pour Saint Omer, fiction sur l’infanticide

Anthony Vincent

12 sep 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin