Live now
Live now
Masquer
moments-vie-sims
Culture

Quatre moments où ma vie ressemble aux Sims

As-tu déjà eu l’impression d’être dans une partie du jeu vidéo Les Sims ? C’est bizarre à dire comme ça, alors Lucie va t’expliquer ce qu’elle entend par là.

Le 4 février 2018, le jeu Les Sims fêtait ses 18 ans.

18 ans, la majorité ! Ça fait tout drôle. Je me revois encore dans la cour de récré de primaire, à entendre parler du jeu par une amie, pour sa toute première version.

Et je me rappelle avoir entendu dès ce jour les codes de triche, qui se refilaient encore plus rapidement que les bouts de crêpe Whaou! entre tous les gratteurs de goûter de ma classe.

Les Sims, c’est un jeu de simulation de vie, où l’on a tous les droits sur l’existence de personnages. C’est diaboliquement génial !

À l’époque, chaque disque additionnel embellissait un peu plus mon existence : Les Sims Et + si affinités, Superstar ou encore Abracadabra venaient apporter leur fantaisie, et parfois un brin d’irrationnel, à la vie de mes créations anthropomorphes.

Aujourd’hui, le jeu en est à sa quatrième édition. Et quand je vois son évolution, je dois dire que je suis épatée.

Les Sims est surtout le jeu de mon enfance, même si j’admets avoir beaucoup joué aux Sims 2 l’année dernière. Mais je continue de régulièrement y penser à certains moments de ma vie, qui me donnent l’impression de faire partie du jeu…

Voici lesquels !

Quand je sympathise avec quelqu’un, on dirait Les Sims

Quand tu entres en interaction pour la première fois avec un personnage dans le jeu, tu as tout un tas d’actions possibles et de sujets à aborder qui s’étoffent au fil de ta prise de contact.

Plus tu vas parler avec lui, plus tu vas pouvoir avoir un éventail large de possibilités d’interagir. Attention révélation : c’est aussi le cas dans la vraie vie. Plus tu connais la personne avec qui tu parles, plus tu vas avoir de sujets à aborder.

Alors le fait est que maintenant, quand je parle à quelqu’un pour la première fois, j’ai toujours une pensée pour Les Sims.

Dès que je sympathise, que je commence à rigoler avec mon interlocuteur•rice, c’est comme si je voyais des petits + verts s’afficher au dessus de sa tête.

Le pire étant que Les Sims ont aussi tordu ma tête pour tout ce qui est démonstration d’affection.

Je ne peux pas m’empêcher de penser à ces Sims qui s’éloignent de façon dégoûtée quand ils n’ont pas envie d’un câlin ou d’un bisou à chaque fois que je me laisse aller à quelques élans de tendresse…

Du coup, quand j’y vais, c’est non sans appréhension.

À lire aussi : Comment vous faire de nouveaux amis en-dehors des études ou du taf

Quand mes loisirs me servent pour le travail, on dirait Les Sims

Dans Les Sims

, pour acquérir des compétences, il faut se livrer à du travail à la maison qui s’apparente plutôt à des loisirs : s’essayer à la peinture, à la musique, parler devant son miroir, ou jouer aux échecs.

Dans mon adolescence, j’allais énormément sur des forums divers et variés, et j’ai pas mal développé de compétences en logiciels d’image.

Je dois dire que le jour où j’ai pu mobiliser toutes mes astuces de montage photo à des fins professionnelles, pour gérer des pages Facebook d’entreprise ou rendre des newsletters plus agréables, j’étais dans une satisfaction totale !

Ce qu’on fait pour soi, ce qu’on apprend parfois sans s’en rendre compte, sert donc bien au quotidien ! C’est une belle leçon à apprendre, et quelque chose de très bien vu par les créations des Sims.

Quand je vois des proches changer radicalement de plan de vie, on dirait Les Sims

Ce qui est beau dans Les Sims, c’est qu’on peut tout changer radicalement en quelques clics, et en s’en donnant les moyens.

Le plus facile, c’est le look. Le plus intéressant, c’est la vie professionnelle.

Comme je le disais plus haut, les compétences dans le jeu s’assimilent en travaillant de son côté. Ça prend du temps, mais cela donne accès à des postes toujours mieux cotés.

Il n’est donc jamais impossible de changer son fusil d’épaule, de choisir un emploi qui n’a rien à voir avec ses plans de départ, et de faire que sa vie reparte de zéro pour de nouvelles aventures !

Or quand je regarde autour de moi, la plupart de mes proches se sont réorientés, ne font pas nécessairement les jobs auxquels ils pensaient au début, ou auxquels leurs études les prédestinaient.

Et c’est dans ce genre de constats que je me dis que Les Sims sont définitivement très fins vis-à-vis de la représentation de notre existence de mortels : quiconque peut décider de sa vie, il suffit d’en avoir la volonté (sans avoir besoin de celle d’un joueur) !

Quand il se passe des trucs absurdes dans le monde, on dirait Les Sims

Soyons honnêtes : quand on joue aux Sims, on laisse nos travers de tueuses en série prendre momentanément le dessus sur notre comportement socialement acceptable le reste du temps.

Oui, entre autres, on enlève l’échelle de la piscine car c’est débile de voir un Sim mourir d’épuisement alors qu’il pouvait sortir à la force de ses bras…

Ne niez pas !

Autre truc débile pouvant mener à un décès du personnage

À lire aussi : Liste non exhaustive des troubles liés à la pratique des Sims

Sauf que parfois, quand dans le monde il se passe des trucs débiles, avec des décisions improbables, je me dis que finalement, on est peut-être dans une partie de Sims avec un joueur qui nous fait faire des trucs crétins : élire Donald Trump, laisser Thomas Thévenoud déposer la marque phobie administrative, ou donner un avant-goût de l’apocalypse quand deux flocons de neige immobilisent toute une capitale.

En tout cas, j’ai hâte d’avoir un jour l’impression d’être dans Les Sims quand je pourrai gonfler mon compte bancaire à ma guise, et construire ma maison en quelques clics.

Soum soum !

À lire aussi : REPLAY — Margaux et Fannyfique jouent aux Sims 4 Vampires !


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

6
Avatar de *Gabrielle*
11 février 2018 à 22h02
*Gabrielle*
Quand on avance dans les travaux de la maison on se dit qu'on a des " + confort "
4
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Culture

Anatomie d'une chute
Culture

Merci Judith Godrèche : les enfants seront désormais accompagnés sur les tournages

Source : Capture d'écran Youtube
Culture

À Coachella, Lana Del Rey fait un duo avec une invitée surprise et met le public en émoi

Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

3
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

La pop culture s'écrit au féminin