Live now
Live now
Masquer
Source : Mikhail Nilov / Pexels
Parentalité

Maman lesbienne et asiatique, j’écris des livres jeunesse inclusifs pour montrer d’autres modèles à mon fils

Lesbienne d’origine chinoise, Sylvie Li nous raconte son parcours pour devenir mère dans une société encore très hétéronormée, et comment elle milite aujourd’hui pour montrer à son fils qu’il est possible de « faire famille » autrement.

Je suis Sylvie Li, une autrice lesbienne racisée, 2e génération de Teochew (une ethnie chinoise) en France, et maman d’un petit garçon conçu avec la PMA en Belgique

Je suis née et j’ai grandi en Seine-Saint-Denis, dans une famille hétéropatriarcale traditionnelle chinoise avec des parents immigrés venus clandestinement en France dans l’espoir d’un avenir meilleur. 

« Pendant très longtemps, je me suis interdite de devenir mère »

J’ai réussi à m’émanciper du modèle hétéronormé de ma famille pour accepter et vivre librement mon lesbianisme que j’ai découvert à 17 ans avec ma première copine. 

L’émancipation a été très difficile parce que mon homosexualité n’a pas été facilement acceptée au sein de ma famille. Une des principales causes est que dans la communauté asiatique, il ne faut pas perdre la face. Or, avoir un enfant homosexuel reste très tabou, voire honteux. Il a fallu beaucoup de temps pour que mes parents acceptent que je puisse aimer une femme. 

Pendant très longtemps, je me suis interdite de devenir mère, comme si être lesbienne et mère était incompatibles dans mon inconscient. Mais c’est probablement parce que j’étais en manque de représentations positives de femmes qui étaient à la fois lesbiennes et mères aussi. 

En tant que lesbienne, j’ai eu la chance de ne pas subir la pression sociale d’enfanter. Quand ma mère a su que j’étais lesbienne, elle avait fait une croix sur le fait de devenir grand-mère avec moi, comme si être lesbienne signifiait être stérile

Mon envie de devenir parent a germé avec la naissance de mon neveu en 2017. Quand je voyais mon frère et ma belle-sœur heureux de s’occuper d’un petit bébé, j’avais également envie d’aimer un enfant à mon tour, et de vivre ces instants de bonheur, de partage et de transmission. Je ne vais pas le cacher, je savais bien qu’être parent était difficile au vu des gros cernes qu’ils avaient à l’époque. 

Un parcours PMA à l’étranger

Avec ma copine rencontrée en 2016 qui est devenue mon épouse, nous avons décidé ensemble de nous faire confiance, de surmonter ces blocages psychologiques et de fonder notre famille arc-en-ciel

À l’époque, comme la loi de bioéthique n’était pas encore passée, nous avons réalisé un parcours de PMA à Bruges, en Belgique. Durant notre parcours, nous avons rencontré des médecins majoritairement bienveillants. 

Après 3 allers-retours, 2 inséminations artificielles entre 2017 et 2018, je suis tombée enceinte et j’ai donné naissance à notre enfant. Je sais que nous sommes très chanceuses d’avoir eu un enfant au bout de deux essais seulement

« Deux mamans, c’est trop »

Aujourd’hui, notre fils a 4 ans. L’an dernier, il m’a dit : « Deux mamans, c’est trop, je veux qu’une seule maman et un papa. » J’ai pris cette phrase qu’il n’a prononcée qu’une seule fois comme un gros coup de poing dans la figure. J’en ai pleuré et même quand je la prononce encore, j’en ai les larmes aux yeux. 

Cela a été une grosse prise de conscience de l’hétéronormativité de notre société. En disant cette phrase, mon fils traduit son besoin de se conformer à la norme dominante : la famille hétéronormée. Pour lui, être comme les autres, c’est avoir un papa et une maman. 

Alors, je me suis dit qu’il était important qu’il connaisse l’histoire extraordinaire de sa propre conception, parce qu’il apprendra à l’école que pour faire un bébé, il faut un papa et une maman, alors qu’il a deux mamans

C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire La conception de Léo avec la PMA qui raconte notre aventure avec beaucoup de poésie et de pédagogie. C’est un livre à l’intersection de l’antiracisme et de la lutte contre l’homophobie, le petit héros a des traits asiatiques et deux mamans. 

C’est grâce à mon fils et en écoutant ses besoins que j’ai pris conscience de l’importance de la représentation des familles LGBT dans la littérature jeunesse.

Ma démarche est vraiment personnelle. J’écris avant tout pour mon enfant et j’espère juste qu’un jour, il pourra dire « Deux mamans, c’est trop bien ! »

À travers mes livres, je compte également œuvrer pour une société plus inclusive et moins discriminante, parce que mon enfant n’a pas choisi d’avoir des traits asiatiques et encore moins d’avoir deux mamans, mais je sais qu’il pourra être victime de racisme ou de lesbophobie, comme je l’ai moi-même vécu. 

« Je voulais être totalement libre de chaque mot et de chaque coup de crayon »

Mon manuscrit a connu de nombreuses versions entre la première, qui remonte à décembre 2021 et la dernière version de mars 2022. J’avais vraiment envie que les illustrations complètent le récit, parce que les enfants lisent avant tout avec les images. 

La couverture de La conception de Léo avec la PMA de Sylvie Li, illustré par Vy Trans

J’ai donc réalisé les illustrations à quatre mains avec Vy Tran, une illustration vietnamienne

C’est aussi pour cette raison que j’ai choisi l’auto-édition. Je voulais être totalement libre de chaque mot et de chaque coup de crayon de l’illustratrice. D’autres autrices racisées m’avaient aussi raconté leurs grandes difficultés à se faire publier par une maison d’édition française. 

Au moment de la publication de la version électronique du livre en juillet 2022, des parents hétérosexuels m’ont posé des questions sur notre parcours qui leur était inconnu. Au même moment, les médias français réalisaient un bilan de la loi de bioéthique. Alors, je me suis intéressée de près à cette loi et j’ai réalisé un travail d’analyse et de synthèse de cette recherche documentaire. 

La joie que j’avais ressentie suite à la promulgation de la loi a été vite remplacée par des émotions négatives. J’étais triste de voir que le parcours pour fonder une famille lesboparentale restait semé d’embûches en France, même si la loi avait élargi la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules.

J’étais en colère de découvrir que des mères sociales ne pouvaient pas faire valoir leurs droits parentaux, alors même qu’elles avaient tout fait dans les règles. Cela me désolait également de savoir que des femmes lesbiennes se mettaient dans des situations juridiques compliquées par méconnaissance de la RCA (reconnaissance conjointe anticipée), le nouveau mécanisme de filiation proposé par cette loi de bioéthique. 

C’est pourquoi j’ai décidé d’ajouter une deuxième partie réservée aux adultes et qui s’intitule : « Comment fonder une famille homoparentale, avant et après la loi de bioéthique du 2 août 2021 ?« .

Pour la publication de la version papier de cet album, comme je savais que j’étais une autrice inconnue, j’ai recherché du soutien auprès de différentes associations qui luttent pour les droits des LGBT et contre le racisme antiasiatique. Je suis très fière d’avoir obtenu le soutien de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), de l’association Les Enfants d’Arc en ciel et de l’Association des Jeunes Chinois de France (AJCF) pour la promotion de cet album. Il a également été testé et validé par l’APGL, le Collectif Familles ou encore les Ourses à plumes. 

Dernièrement, lors du festival de la Fête des Lanternes, j’ai proposé à ma mère de tenir le stand avec moi. Sa présence était vraiment importante, parce qu’elle montrait qu’elle soutient mon projet littéraire et militant, mais surtout parce qu’elle a fini par m’accepter telle que je suis et non plus telle qu’elle aurait voulu que je sois. 

Je suis très heureuse de savoir que mes parents ont cheminé pour déconstruire leur modèle familial patriarcal pour aimer leur fille de manière inconditionnelle. 

Sensibiliser les plus jeunes à la diversité des familles

J’aime beaucoup mon métier d’autrice, surtout quand je vais à la rencontre des jeunes lecteurs, parce que cela me permet d’échanger avec les enfants, de les sensibiliser au racisme, à l’homophobie et à la diversité des familles.

Depuis janvier 2023, avec le pôle prévention et éducation de l’AJCF, je réalise des rencontres littéraires autour de La conception de Léo avec la PMA dans des établissements scolaires, des médiathèques, des centres culturels pour lutter de manière préventive contre le racisme et la haine anti-LGBT. 

C’est vraiment important que les jeunes d’aujourd’hui puissent découvrir des livres inclusifs, afin de développer leur empathie et leur bienveillance envers des enfants qui ont des traits asiatiques ou qui ont un modèle familial différent. Une maîtresse de CM2 qui possède une bibliothèque inclusive dans sa classe m’avait confirmé qu’au début, les enfants pouvaient trouver ça amusant de voir un héros avec deux mamans, mais qu’au bout du quatrième ou du cinquième livre, ce n’est même plus un sujet pour eux

Les enfants que j’ai rencontrés étaient très attentifs durant la rencontre et ils ont posé beaucoup de questions avec bienveillance. J’étais très contente de pouvoir leur expliquer que l’amour crée des familles et qu’elles peuvent prendre plusieurs formes.

Plus d’infos sur Sylvie Li et ses livres

Pour suivre le travail de Sylvie Li et connaître ses prochaines rencontres littéraires, rendez-vous sur son compte Instagram, @38lingua.

Vous pouvez aussi commander La conception de Léo avec la PMA sur son site Internet. Un deuxième livre inclusif dédié à son père est en préparation.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Parentalité

Source : Zanuck de Getty Images
Parentalité

Chronique d’une daronne : ces 3 moments où mes enfants m’ont foutu la honte

3
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Source : FatCamera de Getty Images Signature
Parentalité

Droit de visite des pères : voici le seul avis qui compte, celui des concernées

9
Source : Pixelshot
Parentalité

Les 5 objets pratiques pour partir en vacances avec un bébé

11
Source :  idal de Getty Images Pro
Parentalité

Des moutons pour remplacer les élèves ? Cette école l’a fait (et il y a une triste raison à cela)

4
Source : damircudic de Getty Images Signature
Parentalité

Le gouvernement va-t-il ENCORE se planter avec la création du congé de naissance ?

9
Source : Oksana Oliynyk de Getty Images
Parentalité

Une étude dévoile le jour où les enfants sont les plus chiants

Source : Avalon_Studio de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Vos enfants ont du mal à manger ? Et si vous essayiez la technique de la bougie ?

Crédit photo : Pexels / Tima Miroshnichenko
Conseils parentalité

Comment maintenir le lien avec les grands-parents quand on habite loin d’eux ?

Source : Choreograph
Parentalité

Ces 15 phrases clichées qu’on dit TOUS à nos mômes, comme nos parents avant nous

2

Pour les meufs qui gèrent