Live now
Live now
Masquer
haunting-hill-house
Témoignages

3 histoires de maisons hantées bien flippantes à ne pas lire dans le noir

Vous qui ne croyez pas aux fantômes, vous n’allez pas reculer devant ces témoignages de personnes ayant vécu dans des maisons hantées ? Elles non plus n’y croyaient pas forcément… jusqu’au jour où elles ont croisé la route d’une présence paranormale.

Le 17 janvier 2019

Esprit malfaisant, âme en peine, fondations qui traversent un ancien cimetière, ou simple malchance… pour les personnes qui y croient, un logement peut être « hanté » pour diverses raisons.

Préparez-vous à bien flipper devant ces témoignages !

Des gens ayant habité dans des maisons « hantées » témoignent

C’est sur Reddit, le meilleur endroit de tous les Internets (avec Madmoizelle, pas de jaloux) que la question suivante a été posée :

« Aux gens qui ont vécu dans une maison “hantée” : quelle est l’expérience paranormale la plus inexplicable que vous avez vécue ? »

Il faut savoir que moi, le paranormal, j’y crois pas, mais j’en ai peur. Je n’ai AUCUNE envie que les démons, fantômes ou autres créatures aient la moindre once de réalité.

J’ai donc lu tout ça en couinant de terreur !

CROIRE AUX FANTÔMES - SISTER SISTER

Vous pouvez lire toutes les réponses sur le fil de discussion originel (en anglais). Je vous en traduis quelques-unes… pour le plaisir.

Esprit et paralysie du sommeil

Le commentaire que les internautes ont plébiscité dit :

« Pas vraiment une maison hantée, mais une chambre hantée.

Avant, je dormais au 2e étage et ma sœur dans le grenier. Elle faisait souvent de la paralysie du sommeil. Puis elle a déménagé, et moi j’ai récupéré sa chambre.

Elle ne fait plus de paralysie du sommeil. Moi si. »

La paralysie du sommeil est un phénomène qui peut être terrifiant.

Semi lucides, semi endormies, les personnes touchées peuvent voir des créatures, des ombres, entendre des voix… et sont souvent clouées au lit, incapables de bouger.

L’effet est souvent illustré par ce célèbre tableau, Le Cauchemar, de Johann Heinrich Füssli. Le démon perché sur la poitrine de la femme endormie, ça fait penser à ce qu’on ressent pendant une paralysie du sommeil.

Le Cauchemar, de Johann Heinrich Füssli
Le Cauchemar, de Johann Heinrich Füssli

Quelle idée, déjà, de dormir dans le grenier… Autant RÉCLAMER direct une chambre hantée !! Tout le monde sait que les greniers, c’est l’antre du sheitan !

Le fait que beaucoup d’internautes évoquent des expériences similaires n’est en RIEN rassurant.

La servante morte depuis un siècle

Un autre témoignage fait état de ce qui serait l’esprit d’une personne décédée. Bonne nouvelle, ce fantôme est loin d’être malveillant !

« La maison de mon oncle, à l’est de New York, était censée être hantée par un garçon d’écurie et une servante qui y travaillaient au XIXe siècle.

On plaisantait toujours en disant qu’on pouvait entendre des gens, ou des objets remuer la nuit, mais vu l’âge de la baraque, on en riait plus qu’autre chose.

Une amie de mon oncle y a passé une nuit avec sa sœur. En se réveillant, elle a remarqué une servante descendant des serviettes au rez-de-chaussée, puis l’a revue en train de transporter un percolateur.

Elle était super impressionnée par le personnel embauché par mon oncle ! […] En se levant pour de bon, elle lui a demandé où était passée la servante.

Mon oncle lui a demandé de quoi elle parlait, et à quoi cette servante ressemblait. Son amie lui a tout expliqué, et il a ri.

Il l’a emmenée dans le salon et lui a montré un vieux tableau. Elle a dit qu’il s’agissait bien de la même femme. Mon oncle lui a alors répondu :

— Eh bien, elle est morte il y a un bon siècle. »

Franchement quitte à être un fantôme qui ne paie pas le loyer, autant se rendre utile, hein. Plutôt que de courir pour aucune raison, ouvrir les fenêtres ou déplacer des meubles à 2 heures du mat’.

On a déjà des voisins normaux pour ça, merci beaucoup.

The Haunting of Bly Manor – Eike Schroter/Netflix
The Haunting of Bly Manor – Eike Schroter/Netflix

L’histoire de la petite fille dans le placard

On n’allait pas vous laisser avec une servante fantôme mais serviable, vous croyez quoi ?

Attachez vos ceintures.

« À partir de mes 8 ans, je REFUSAIS d’aller à l’étage. Il y avait deux sortes de placards là-haut, qui couraient sur tout le mur, et on pouvait marcher à 4 pattes dedans.

Tout a commencé un jour où je rampais dans un de ces placards avec un copain, armé d’une lampe de torche. Un truc de gosse, quoi.

J’ai vu une petite fille assise dans le coin, qui semblait vouloir jouer avec nous.

Beaucoup de gens disent qu’ils n’ont pas eu peur la fois où ils ont vu un fantôme, qu’ils étaient juste intrigués. Eh ben non. J’étais pire que terrifié. Cette fillette avait pourtant l’air normale : blonde, une jolie robe, amicale…

Je n’ai rien dit, j’ai continué derrière mon copain et on est ressortis du placard. Je lui ai dit ce que j’avais vu. Lui n’avait rien vu, mais n’avait aucune envie d’y retourner.

Parfois mes parents m’envoyaient à l’étage chercher quelque chose, et quand j’arrivais, les portes s’ouvraient en grand. Comme pour me persuader d’entrer.

Je perdais des jouets sans pouvoir remettre la main dessus. Et voilà que mes parents, en sortant les cadeaux de Noël du placard, y trouvaient aussi mes jouets perdus.

Un jour, quand mes parents faisaient la grasse matinée, j’ai décidé d’envoyer mon chien affronter le monstre du placard. Lui qui obéissait toujours a REFUSÉ de franchir la dernière marche vers l’étage.

Mes parents ne m’ont jamais cru quand il s’agissait des choses étranges qui se passaient dans cette maison. Ils rejetaient la faute sur moi : j’oubliais d’éteindre les lumières, je perdais mes jouets…

Moi, je savais que je n’y étais pour rien.

Quand j’ai eu 10 ans, on a déménagé. Même pas une semaine plus tard, les nouveaux proprios nous appellent pour nous demander si la maison est hantée.

Leur fille dort à l’étage et dit qu’elle joue, la nuit, avec une enfant aux cheveux blonds.

Mes parents ont ri : quels dingos, ces nouveaux proprios… Bon, pour la faire courte, ils ont gardé contact avec eux, et la petite fille s’est mise à apparaître à divers endroits de la maison.

Par exemple, ils étaient posés, à regarder la télé, et en tournant la tête, ils la voyaient, assise sur les genoux de leur fille.

Ils ont cherché sur Internet les anciens proprios, ont découvert qu’une femme fabriquant des robes y vivait auparavant. Et, bien sûr, une photo de la petite fille, portant une des robes en question.

Cette famille a été détruite par tout ça. Les parents ont divorcé. Le père est resté vivre dans la maison. Et a fini par s’y donner la mort. »

Yes yes yes, les petites filles fantômes qui veulent jouer, c’est pas du tout la pire chose.

D’ailleurs, avant de m’endormir, je ne regarde jamais par ma grande fenêtre du 1er étage en imaginant comment je réagirais si le visage souriant d’un enfant flottant inexplicablement à 5 mètres du trottoir s’y dessinait.

Ja-mais.

À lire aussi : Je suis chasseuse de fantômes, et c’est très sérieux — Témoignage

Crédit photo : The Haunting of Hill House – Netflix

Témoignez sur Madmoizelle !
Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
53

Avatar de Aslys
27 octobre 2020 à 09h05
Aslys
Perso j'ai déjà fait l'expérience de paralysies du sommeil bien bien flippantes . Il y avait même une certaine logique entre mes paralysie du sommeil lorsque j'avais dix-sept/dix-huit ans (âge où j'ai été bien gâtée niveau paralysies du sommeil ).
Après j'ai toujours su ce que c'était depuis toute petite, parce que j'en avais eu depuis toute petite et mes parents en font aussi, parfois. Donc ils m'avaient expliqué et même lors de mes pires paralysies du sommeil je n'avais pas très peur, et j'ai également remarqué que j'en faisais surtout lors des siestes de l'après-midi, lorsque je suis fatiguée et stressée. Après oui en effet ça reste hyper impressionnant, parfois franchement effrayant ou malaisant. D'ailleurs ça me rappelle une fois où ma paralysie du sommeil consistait en un énorme chien enragé qui me mordait le bras à côté de mon lit, et moi j'étais tellement blasée que je me suis juste dit "Ah. Un chien qui me mort le bras. Bon". Je crois que je ressentais justement de la douleur mais que j'en avais tellement marre de toutes les paralysies du sommeil que j'avais décidé de m'en foutre x) .
2
Voir les 53 commentaires

Plus de contenus Témoignages

Témoignages
femme heureuse

J’ai vécu ma première relation libre, et je ne reviendrai jamais à l’exclusivité

Témoignages
femme de dos en noir et blanc

Lettre ouverte à mes agresseurs

Aïda Djoupa

26 oct 2021

Témoignages
Extrait d'une émission télévisée américaine sur le satanisme

Je fais partie du Temple satanique, et ce n’est pas ce que vous croyez

Océane Viala

25 oct 2021

73
Témoignages
Une femme souriante

Je me suis barrée pour faire uniquement ce que je voulais pendant 3 mois, et j’ai eu raison

Aïda Djoupa

24 oct 2021

Témoignages
La Bringue

J’ai testé La Bringue, une soirée 100% entre filles, et c’était ouf

Eva Levy

23 oct 2021

2
Musique
Tracy De Sa, rappeuse

« En tant que femme immigrée, le monde veut que je sois sage, silencieuse. Je suis devenue rappeuse. »

Aïda Djoupa

22 oct 2021

Conseils sexe
orgasme-fruits-legumes-vert

Ces petits « accidents » qui peuvent arriver au lit et dont on ne parle pas assez

Anouk Perry

21 oct 2021

20
Règlement de comptes
Couple partageant un cocktail

Lou, 3 238€ mensuels à deux : « Mon conjoint est plus économe que moi »

Aïda Djoupa

21 oct 2021

4
Amour
temoignage-amour-apres-la-depression

Après plusieurs mois de descente aux enfers, tomber amoureuse m’a aidée à voir le bout du tunnel

Une madmoiZelle

20 oct 2021

Témoignages
Acupuncture sur les jambes d'une femme

J’ai testé l’acupuncture… et c’est moins l’angoisse que ce que je pensais

Amelie

19 oct 2021

20

La société s'écrit au féminin